Prix La Barka (Gr2) : Polirico au sommet de son art

Courses / 12.06.2021

Prix La Barka (Gr2) : Polirico au sommet de son art

Auteuil, samedi

Composé de dix candidatures, ce Prix La Barka (Gr2) paraissait assez ouvert avant le coup. Mais il n’y a finalement pas eu de course pour Polirico (Cokoriko), qui a montré son meilleur visage en s’imposant à la manière des forts. Son entraîneur, François Nicolle, présentait dans l’épreuve quatre partants, lesquels ont tous conclu à l’arrivée ! Il a notamment réalisé le jumelé avec un excellent Garasil (Blue Brésil).

Un scénario idéal. Gaëtan Masure a été patient en selle sur Polirico, le maintenant longtemps à mi-peloton. Il a constamment galopé à l’extérieur dans le sillage de son compagnon d’entraînement l’anglo-arabe Aragorn d’Alalia (Iris de la Brunie), se faisant emmener jusqu’au bout de la ligne opposée. Prenant l’avantage dans le tournant final, le représentant de Jacques Détré a été chercher l’appui du rail extérieur à l’abord de l’avant-dernière difficulté. Repartant de plus belle sur le plat, il n’a jamais été vraiment inquiété et a rallié le poteau avec trois longueurs et demie d’avance sur Garasil, qui a longtemps attendu avant de tracer une très belle ligne droite. Après la course, Gaëtan Masure a commenté au micro d’Equidia : « La course s’est très bien passée. Il y a eu un bon boulot de fait dessus et je remercie donc son cavalier d’entraînement. C’est un très bon cheval. Il avait son terrain. La course a été limpide. Il n’y avait pas trop de monde pour aller devant, mais tout s’est bien passé. Il m’a pris la main et, quand c’est comme ça, il faut le laisser faire. Il adore ça. C’est un cheval de tenue, donc, quand il a envie, il faut le laisser faire. » Zurekin (Martaline) semblait avoir beaucoup de ressources dans le tournant final, mais il n’a pu suivre l’accélération des deux premiers et a dû se contenter de la troisième place, trois longueurs plus loin. Le tenant du titre, Porto Pollo (Manduro), s’est classé quatrième devant Aragorn d’Alalia. Quant à l’ex-française Laurina (Spanish Moon), qui découvrait Auteuil, elle a mené avant de céder progressivement dans la ligne opposée lors du deuxième tour, étant arrêtée à trois obstacles de la fin.

Selon son bon vouloir… Polirico remporte le troisième Groupe de sa carrière sur les haies, après le Prix Général de Saint-Didier (Gr3) en 2018 et le Prix Juigné (Gr3) en mars 2021. Il est aussi placé de Gr1 dans cette discipline, lui qui avait conclu deuxième de Feu Follet (Kapgarde) dans le Prix Alain du Breil (Gr1) en 2019. Il a également gagné un Groupe en steeple, le Prix Congress (Gr2) en 2018. Après sa rentrée gagnante dans le Juigné, Polirico avait un peu déçu en terminant cinquième du Prix Léon Rambaud (Gr2). En dernier lieu, le 17 mai, Polirico avait conclu troisième à Compiègne du Prix du Cher (L), à douze longueurs de Garkapstar (Kapgarde) et Zurekin. Jacques Détré nous a expliqué : « Polirico est un cheval irrégulier, qui fait un peu ce qu’il a envie de faire. Quand il est bien luné, ça se passe bien. Nous avons compris désormais que c’était un cheval de terrain léger. Aujourd’hui, ça se voyait au rond qu’il était bien dans sa tête et qu’il avait envie d’aller aux courses. Il l’a fait assez facilement, n’étant jamais vraiment attaqué. C’est un drôle de bon cheval, un gentil cheval qui est aimé de tout le monde à l’écurie. C’est une peinture : des chevaux comme lui, j’en souhaite à tout le monde ! Je crois que, pour l’instant, nous allons le maintenir sur les haies. Mais rien ne nous empêche de retourner en steeple, car il fera pareil en steeple. Il n’a d’ailleurs pas trop de gains en steeple, mais pour l’instant la question ne se pose pas. Nous vivons l’instant présent et nous profitons, nous sommes très heureux ! Polirico va rester probablement à l’écurie pour faire du paddock : de toute façon, lui, il est en vacances toute la journée car même à l’entraînement, il fait ce qu’il veut ! Il fait le minimum, c’est un philosophe (rires) ! Il est sympa comme tout. »

Zurekin desservi par le terrain. Cinquième en fin d’année du Prix Renaud du Vivier (Gr1), Zurekin participait pour la deuxième fois samedi à un Groupe, et il décroche donc un premier podium à ce niveau. Acheté 16.700 € par James Finch après une deuxième place dans un réclamer à Clairefontaine-Deauville, le 7 août 2020, Zurekin n’a cessé de gravir les échelons depuis. Christian Leech, qui entraîne le cheval avec sa femme Sophie, nous a dit : « Je suis rarement déçu, mais c’est vrai que j’ai longtemps pensé qu’il allait gagner, notamment à l’entrée de la ligne droite. Il allait tellement facilement… Il est probablement meilleur en terrain plus souple. Sur une piste bien souple, il avait battu Polirico à Compiègne et ce, très facilement. Il saute bien le steeple et pourrait revenir à l’automne dans cette discipline. À plus long terme, le Festival de Cheltenham, dans la catégorie des novices en steeple, est une possibilité. http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/POLIRICO-2.pdf

Le frère de Polisud. Polirico a été élevé par Thierry Cyprès. C’est un fils de l’étalon de Cercy Cokoriko (Robin des Champs) et de Polimere (Poliglote), double gagnante en plat sous les couleurs de Jacques Détré. Cette dernière a eu une femelle, Villa Rica (Cokoriko), en 2019 et un mâle, Polirikito (Cokoriko), en 2020. L’an dernier, elle a été saillie par Cokoriko.

Polirico est le frère de Villa Navarre (Saint des Saints), lauréate sur les haies de Clairefontaine et deuxième du Prix Géographie (Haies) à Auteuil, et de Polisud (Lord du Sud), double gagnant sur les haies paloises et troisième du Prix Marquise de Moratalla-The Fellow (Gr3). La deuxième mère a donné Kadance Blue (Anabaa Blue), troisième du Prix Yacowlef (L). Il descend de Kadance Ville (Fabulous Dancer), lauréate du Prix André Baboin (Gr3), puis mère de Guest Ville (Highest Honor), deuxième du Prix Noailles (Gr2). Il s’agit de la famille d’Arkalon (Tiger Groom), lauréat du Premio Giulio Berlingieri Hurdle (Gr2) et de la Corsa Siepi dei 4 Anni Hurdle (Gr2), mais aussi d’Azura du Kalon (Tiger Groom), lauréate du Prix Bournosienne (Gr3, à l’époque).

 

 

 

Garde Royale

 

 

Robin des Champs

 

 

 

 

Relayeuse

 

Cokoriko

 

 

 

 

 

Nikos

 

 

Cardounika

 

 

 

 

Cardoudalle

POLIRICO (H6)

 

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Poliglote

 

 

 

 

Alexandrie

 

Polimere

 

 

 

 

 

Bering

 

 

Kadance Ring

 

 

 

 

Kadance Ville