Qatar Prix du Jockey Club - J-4 : Jean-Claude Rouget : « Mes trois chevaux ont une bonne chance ! »

Courses / 01.06.2021

Qatar Prix du Jockey Club - J-4 : Jean-Claude Rouget : « Mes trois chevaux ont une bonne chance ! »

Jean-Claude Rouget sera le seul entraîneur à seller trois partants dans le Qatar Prix du Jockey Club. Makaloun ** (Bated Breath), Saiydabad ** (Blame) et Cheshire Academy ** (Flintshire) sont trois poulains aux profils très différents et on a évité de poser la question impossible à Jean-Claude Rouget de sa préférence entre les trois. « Si je les cours tous les trois, c’est que j’estime qu’ils ont chacun une bonne chance, tout en étant effectivement très différents. Il y aura beaucoup de partants, donc le déroulement de course va compter… »

Makaloun et le ouf du Guiche. Les derniers ajustements ont eu lieu mardi matin à Deauville. Les trois poulains n’ont pas évolué dans le même galop, n’ayant pas besoin de la même dose de travail. « Ils se rencontreront dimanche, ce sera bien assez tôt ! », plaisante Jean-Claude Rouget. Côté pilotes, c’est Christophe Soumillon qui sera associé à Makaloun, Cristian Demuro reste fidèle à Cheshire Academy et Jean-Bernard Eyquem découvrira Saiydabad l’après-midi.

Makaloun a effectué une rentrée gagnante dans le Prix de Guiche (Gr3). On sentait un Jean-Claude Rouget très tendu avant la course : « Nous avons volontairement arrêté Makaloun assez longtemps cet hiver, parce qu’il avait couru tard dans la saison, sur une piste pénible donc exigeante pour les organismes. Il est donc arrivé tard à l’entraînement, mais il est revenu bien assez vite le matin. Dans le Guiche, il n’était pas à 100 %. Là, j’estime que je ne peux pas l’avoir mieux ! »

Saiydabad et le Grand Prix de Paris en ligne de mire. Deuxième représentant de Son Altesse l’Aga Khan, Saiydabad a quant à lui connu un hiver studieux. Il a débuté début mars sur la P.S.F. de Chantilly, confirmant un mois plus tard sur le gazon de Deauville avant de valider son ticket classique dans le Prix de Suresnes (L). Il se présentera invaincu en trois sorties.  Jean-Claude Rouget explique : « C’est un poulain plus tardif que Makaloun, qui a moins de vitesse, mais qui est plus cool. On n’aurait pas pu le débuter à 2ans. Avec lui, le vrai objectif est le Grand Prix de Paris, mais j’estime qu’il a encore une vraie marge de progression et ça vaut le coup de tenter l’aventure dans le Jockey Club. »

Cheshire Academy pour finir… Cheshire Academy, c’est encore autre chose. Le représentant de White Birch Farm est également invaincu en trois courses, mais il a débuté cet hiver sur la fibrée de Pau. Après deux victoires très faciles dans le Sud-Ouest, il est allé sur le Prix Noailles (Gr3) avec une expérience somme toute très sommaire… et sans jamais avoir couru sur le gazon ! Là, le poulain a réalisé une drôle de performance après avoir attendu. Pretty Tiger (Sea the Moon) a gardé un nez au passage du poteau, mais les commissaires ont, après enquête, inversé l’ordre d’arrivée, estimant que Pretty Tiger étant allé au contact de l’alezan. Jean-Claude Rouget analyse : « Il a un profil très spécial, puisqu’ayant débuté cet hiver à Pau. Dans le Noailles, il a réalisé un drôle de truc, mais il n’a pas couru depuis deux mois… C’est le point d’interrogation mais nous ne pouvions pas recourir entre le Noailles et le Jockey Club dans un timing optimal. C’est un poulain léger, féminin, qui n’a pas besoin de beaucoup de travail. Le fait qu’il découvre Chantilly ne me dérange pas. Il est bien dans sa tête, très sympa. Il part souvent benoîtement, et il risque donc de se retrouver derrière et de faire une très belle ligne droite ! »