Queen’s Vase (Gr2) : Si ce n’est Adayar, c’est Kemari !

International / 16.06.2021

Queen’s Vase (Gr2) : Si ce n’est Adayar, c’est Kemari !

Royal Ascot (GB), mercredi

Adayar (Frankel), le lauréat du Derby d’Epsom (Gr1), visait au départ le Queen’s Vase (Gr2), la course pour bébés stayers de Royal Ascot. Il a finalement été redirigé vers Epsom avec la réussite que l’on sait… La victoire est tout de même revenue à Charlie Appleby et à Godolphin, avec Kemari (Dubawi). Le poulain s’est imposé dans un excellent style, lui qui venait de gagner son maiden pour sa deuxième sortie et sur 2.300m. Et le passage à 2.800m dans le Queen’s Vase ne l’a pas dérangé, bien au contraire !

Attentiste derrière les premiers dans une course menée à un rythme régulier par un autre Godolphin, Law of the Sea (Golden Horn), Kemari allait au-dessus du lot à l’entrée de la ligne droite. Il a attaqué de bonne heure et a bien poursuivi son effort jusqu’au bout. Il s’impose d’une longueur et demie devant Wordsworth (Galileo), qui a fini fort après avoir trouvé son action et n’a pas molli même quand Law of the Sea, penchant brusquement dans les 200 derniers mètres, est venu à son contact. Stowell (Zoffany) est troisième à une longueur un quart, après avoir pointé parmi les derniers.

Un futur cheval de Cup. Les limites de Kemari sont difficiles à cerner. Il avait été battu lors de ses débuts sur 2.000m mais, sur 2.300m, il avait remporté son maiden par la bagatelle de six longueurs ! Il confirme son aptitude aux longues distances dans le Queen’s Vase. Sur le long terme, la Melbourne Cup ne s’annonce pas impossible, même s’il y a encore du chemin à faire. Charlie Appleby n’a dit ni oui ni non à la course mais le fait qu’il puisse l’envisager est probablement un signal positif pour son attractivité à l’international, sachant que les autorités australiennes ont, rappelons-le, imposé des conditions drastiques pour les entourages étrangers souhaitant venir courir la course qui arrête une nation… Charlie Appleby a indiqué : « Il faut que je dise que beaucoup de mérite en revient à William Buick. Il était très enthousiaste quand le poulain a gagné son maiden à Yarmouth. William l’a formidablement monté aujourd’hui. J’espère qu’il pourra devenir un cheval de Cup l’an prochain. La Melbourne Cup dès cette année ? Nous verrons bien. »

Un neveu de Milan. Kemari a été élevé par Fittocks Stud (Luca et Sara Cumani) et Godolphin a déboursé 400.000 Gns lors du Book 1 de Tattersalls pour s’en porter acquéreur. Quand on regarde simplement le croisement, on est étonné de le voir gagner un Queen’s Vase : il est par Dubawi avec une mère par Pivotal, ce qui penche vers la vitesse. Mais il y a de la tenue dans la famille. Koora a gagné les St Simon Stakes (Gr3, 2.400m) et a pris la deuxième place des Middleton Stakes (Gr2, 2.100m). Kemari est son premier produit.

Koora est une fille de Kithanga (Darshaan), gagnante des St Simon Stakes et troisième de l’Irish St Leger (Gr1), et elle est donc la sœur d’un excellent cheval de tenue et désormais étalon d’obstacle : Milan (Sadler’s Wells), gagnant du St Leger (Gr1) et des Great Voltigeur Stakes (Gr2), mais aussi deuxième de la Breeders’ Cup Turf (Gr1). Luca Cumani a entraîné Koora et Kithanga, qui a d’ailleurs une cour nommée en son nom à Fittocks Stud. Si l’on remonte encore plus loin, on voit que la famille lui a réussi ! En effet, la troisième mère, Kalata (Assert), avait couru en France pour les couleurs de Son Altesse l’Aga Khan et l’entraînement d’Alain de Royer Dupré, prenant une huitième place à Maisons-Laffitte lors de son unique sortie. Kalata a été achetée par Fittocks Stud et Luca et Sara Cumani étaient en terrain connu : elle est une tante d’un des champions entraînés par Luca Cumani : Kayasi (Ile de Bourbon).