Royal Ascot express

International / 16.06.2021

Royal Ascot express

ROYAL ASCOT (GB), JEUDI

Le meeting royal d’Ascot a débuté mardi. Nous avons inauguré cette année une nouvelle rubrique sous forme de digest pour vous permettre, en un clin d’œil, de tout savoir sur la journée à venir.

Le cheval du jour

Stradivarius (Sea the Stars), c’est beaucoup plus que le cheval du jour. Il peut devenir le cheval de l’histoire à l’issue de la Gold Cup. La statue de Yeats (Sadler’s Wells), quadruple lauréat de la Gold Cup (Gr1), restera bien à sa place mais il faudra trouver le bon endroit pour placer celle du petit cheval qui crie comme Tarzan. En plus d’une quatrième Gold Cup, il peut remporter un cinquième succès à Royal Ascot, un record qui restera pour toujours puisqu’il est impossible d’imaginer un cheval capable de rester au top pendant cinq saisons.

La belle histoire

Sir Michael Stoute est l’entraîneur actif tête de liste avec 81 victoires à Royal Ascot, sept de plus qu’Aidan O’Brien. C’est en 2016 qu’il avait égalé le record de Sir Henry Cecil avec un 75e succès et deux ans plus tard il l’a battu. En 1977, quand il était un jeune entraîneur de 31 ans, installé depuis 1972, il avait ouvert son palmarès avec un doublé : Jersey Stakes (Gr3) avec Etienne Gerard (Brigadier Gerard) à 25/1 et Finite (American Native) à 14/1 dans le Britannia Handicap. Cette année, il a une quinzaine de partants. Jeudi, il présente son cheval du meeting, la pouliche Noon Star (Galileo et la championne Midday), favorite dans les Ribblesdale (Gr2), mais il a aussi un partant dans le Britannia et, tiens !, son poulain Aerion Power (Kingman) a baissé à 14/1…

Le coup de flambe

Le jeudi précédant le Derby, il était le deuxième favori du Derby, le vendredi, quand la pluie a frappé Epsom, sa cote était à la hausse. Samedi matin, son entraîneur, William Haggas, a décidé que, s’il est vrai qu’il y a un seul Derby dans la carrière d’un cheval, on ne peut pas détruire sur une course la carrière d’un poulain. Le sujet en question est Mohaafeth (Frankel), qui s’aligne en favori, à 1,37/1, dans les Hampton Court Stakes (Gr3), sans les points d’interrogation d’Epsom (terrain, profil de la piste et tenue). Si jouer un favori ne vous emballe pas, tentez une petite pièce à 16/1 sur Lord Protector (Pastorius), qui est invaincu en trois sorties et a peut-être encore un petit avantage sur le handicapeur dans les King George V Stakes, le handicap pour les 3ans sur 2.400m.

La course de la journée

Le jeudi est la journée de la Gold Cup, bien sûr, mais aussi des Ribblesdale Stakes, les Oaks d’Ascot. C’est la course parfaite pour les pouliches pas encore affûtées ou trop tendres pour Epsom. Elles sont treize au départ, dont la majorité (sept) comptent deux sorties. Noon Star, dont on a parlé, qui a fait l’impasse sur le classique, et Divinely (Galileo), troisième de Snowfall (Deep Impact), nous permettront de juger des pouliches de grandes origines qui restent encore à découvrir. Pour la petite histoire : cinq parmi les dix dernières lauréates ont remporté un Gr1 après les Oaks d’Ascot…

Les "FR" en piste jeudi

- Hampton Court Stakes (Gr3)

The Rosstafarian (Starspangledbanner) - Éleveur : haras du Mezeray

- Gold Cup (Gr1)

Trueshan (Planteur) - Éleveur : Didier Blot

- Britannia Stakes (Handicap)

Akmaam (Wootton Bassett) - Éleveur : écurie Skymarc Farm

Mithras (Dubawi) - Éleveur : haras de Saint-Pair

Big Narstie (Cable Bay) - Éleveurs : Stilvi Compania Financiera & Alain Jathière

Liffey River (Lope de Vega) - Éleveur : SF Bloodstock

Longlai (Shalaa) - Éleveurs : Aliette & Gilles Forien

- Buckingham Palace Stakes (Handicap)

Teston (Rio de la Plata) - Éleveur : Georges Sandor

Highfield Princess (Night of Thunder) réserve - Éleveur : Trainers House Enterprises

Eagleway (Sakhee’s Secret) réserve - Éleveur : Nikola Bockova