À  la Une : la Coupe d’Août de Deauville !

Courses / 21.07.2021

À la Une : la Coupe d’Août de Deauville !

La July Cup (Gr1) est l’une des courses les plus appréciées en Angleterre,  mais cette année, Deauville peut soutenir la comparaison. Le Larc Prix Maurice de Gheest (Gr1), dont France Galop a validé les engagements mercredi, rivalise avec le grand sprint de Newmarket. Le nom qui tape dans l’œil est celui de Starman (Dutch Art), le lauréat de la July Cup qui peut viser un doublé réussi – sans trop remonter dans le passé – par Muhaarar (Oasis Dream) en 2015 et Marchand d’Or (Marchand de Sable) en 2008.

Starman et ses victimes. Avec son rating de 120, Starman est tout simplement le meilleur sprinter d’Europe. Dans la liste du Gr1 du 8 août figurent quatre des six chevaux qui ont suivi, coincés en une longueur, l’élève de David Ward. Il manque seulement à l’appel Dragon Dancer (Cable Bay), deuxième à Newmarket, remplacé par Campanelle (Kodiac) qui l’avait battu dans la Commonwealth Cup (Gr1) avec l’aide des commissaires, et Oxted (Mayson), troisième, qui restera en Angleterre car les 1.300m sont un trop long pour lui. Les battus de la July Cup qui visent le Prix Maurice de Gheest sont Art Power (Dark Angel), Creative Force (Dubawi), Glen Shiel (Pivotal) et Brando (Pivotal) qui avait brillé à Deauville en 2017 et n’a pas encore rendu ses armes à 9ans.

Parmi les engagés du Maurice Gheest, on trouve aussi le lauréat du Haras d’Étreham Prix Jean Prat (Gr1) Laws of Indices (Power) et son dauphin, lui aussi gagnant de Gr1, Thunder Moon (Zoffany).

Un trio de Ballydoyle. Aidan O’Brien a engagé le même trio qui a en ligne de mire les Qatar Sussex Stakes (Gr1), c’est-à-dire Order of Australia (Australia), le lauréat du Breeders’ Cup Mile (Gr1), qui a renoué avec le succès dimanche dans un Gr2 au Curragh, sur 1.400m, et deux candidats à un premier succès de Gr1 : Lope Y Fernandez (Lope de Vega) et Battleground (War Front). Le mile de Goodwood est l’objectif majeur des trois de Ballydoyle mais le timing peut jouer en faveur de Deauville. Aidan O’Brien, tout de suite après la victoire d’Order of Australia, a dit que le poulain est un miler-sprinter. L’intervalle entre la course du Curragh et les Sussex est de dix jours alors que le Maurice de Gheest tombe à trois semaines…

Marianafoot et Duhail. La France peut compter sur Marianafoot (Footstepsinthesand), qui a enchaîné sept victoires dans l’Hexagone, et Duhail (Lope de Vega), son dauphin dans le Prix de la Porte Maillot et le Prix du Palais-Royal (Grs3). André Fabre, en plus de Duhail, a engagé Erasmo (Oasis Dream) et Tropbeau (Showcasing). Jean-Claude Rouget, quant à lui, a acheté un ticket pour la pouliche Valloria (Dubawi) qui a bondi de huit livres en 109 avec sa quatrième place dans le Jean Prat. Ocean (Exosphere) est passé en 79 jours de la condition de maiden avec un rating de 82 au succès dans le Prix de Ris-Orangis (Gr3) avec 105 ! Stéphane Cerulis peut encore rêver.

Sa Majesté et le charme de Deauville. Sa Majesté la reine d’Angleterre peut aussi avoir sa partante dans le Prix Maurice de Gheest. L’année dernière elle avait envoyé sur la côte normande Tactical (Toronado), cinquième dans le Prix Morny (Gr1). Sa candidate au sprint de Deauville est la pouliche de 3ans Light Refrain (Frankel) qui a décroché son Gr3 il y a douze jours en se baladant dans les Summer Stakes (Gr3). Le dernier succès de sa casaque en France remonte au 12 octobre 2011, quand la pouliche Humdrum (Dr Fong) avait remporté une course D à Maisons-Laffitte sous l’entraînement de John Hammond et la monte de Christophe Soumillon.