Adrien Lacombe met un terme à sa carrière d’entraîneur

Autres informations / 20.07.2021

Adrien Lacombe met un terme à sa carrière d’entraîneur

Adrien Lacombe met un terme à sa carrière d’entraîneur

C’est une page qui se tourne chez les entraîneurs d’obstacle : Adrien Lacombe a annoncé sur la page Facebook de son écurie qu’il mettait un terme à sa carrière. D’abord gentleman-rider durant cinq ans puis jockey pour Guillaume Macaire, il a accumulé 120 victoires, plat et obstacle confondus. Installé entraîneur à Senonnes en 2001, il a signé son premier succès dans cette colonne en 2002 et il a connu de grands moments sous cette casquette. Parmi les très bons chevaux qu’il a entraînés, on peut citer le champion Bon Augure (My Risk), qui lui a offert le Prix des Drags (Gr2) 2017 réussissant un formidable retour après une grave blessure survenue dans le Prix de Maisons-Laffitte (Gr3) 2015. Bon Augure a gagné dix de ses vingt sorties. Adrien Lacombe a également eu sous sa responsabilité Dame de Compagnie (Lucarno), deuxième du Prix Isopani avant sa vente en Angleterre, Bête à Bon Dieu (Saint des Saints), gagnante du Prix Alain et Gilles de Goulaine (L), World de Bellouet (Evening World), troisième du Prix Lutteur III (L), Six des Champs (Robin des Champs), troisième du Prix Saint Sauveur (L) et lauréat sur le steeple d’Auteuil, Saphir des Bois (Saint des Saints), placé de Listed, Densovent (Ballingarry), vainqueur du Grand Cross de Lyon, ou encore Arverne (Doctor Dino), gagnant sur les haies d’Auteuil puis troisième de Gr1 à Chepstow sous les couleurs McManus. Sur les réseaux sociaux, Adrien Lacombe a laissé ce message : « Il y a dix-neuf ans, le 7 juillet 2002, je ne pouvais espérer mieux que de démarrer ma carrière d’entraîneur par mon premier partant et mon premier gagnant à Erbray en plat avec Kamikaz du Lac sous la casaque de mon père Georges Lacombe et monté par Romain Dubois. Cerise sur le gâteau, je termine ma carrière sur une victoire à Corlay en cross-country le 14 juillet de cette année 2021 avec Bingo de l’Aunay monté par Christopher Riou pour la casaque Jean-Christophe Auvrai, donc je suis comblé. Ce fut un régal d’exercer ce métier passionnant si prenant et si exigeant. Métier qui m’a permis entre autres de faire de très belles rencontres sur le plan humain, des gens qui sont restés fidèles et qui sont devenus des amis. Je n’en tire que du positif et je suis fier de mon parcours. Une page se tourne aujourd’hui, il est temps pour moi d’évoluer vers un nouveau projet de vie. Merci à tous»