AU SÉMINAIRE DE L’OBSTACLE : Une formation commerciale pour les aspirants entraîneurs

Autres informations / 09.07.2021

AU SÉMINAIRE DE L’OBSTACLE : Une formation commerciale pour les aspirants entraîneurs

AU SÉMINAIRE DE L’OBSTACLE

Une formation commerciale pour les aspirants entraîneurs

À la fin du mois de mai, le monde de l’obstacle français s’est réuni pour imaginer l’avenir de la discipline et proposer des mesures concrètes. Voici ce qu’il faut en retenir [partie 5 sur 7].

Pour rechercher de nouveaux propriétaires, les entraîneurs ont un rôle à jouer. L’exemple de la famille Papot est d’ailleurs parfait pour illustrer ce thème. Pour rappel, le boucher de Nozay, où habitait la famille Papot, n’était autre que le père de Yannick Fertillet. Le lien s’est fait ainsi et c’est comme cela que la casaque bleu et vert a débuté dans les courses en mettant un cheval chez Yannick Fertillet. Pour développer le propriétariat et leur clientèle, il a été proposé au séminaire que les entraîneurs reçoivent une formation commerciale lors de leur stage en vue de l’obtention de leur licence. Cela leur permettrait d’avoir les bases pour tenter d’attirer de nouveaux investisseurs et surtout de se mettre en valeur. Vice-président de France Galop, chargé de l’obstacle, Jacques Détré a expliqué : « Les entraîneurs qui sont bien installés, n’ont pas besoin de rechercher des propriétaires puisqu’ils viennent tout seuls chez eux. Mais si on parle de la conquête de nouveaux propriétaires, c’est surtout au travers des jeunes entraîneurs qu’elle peut se faire. Ils arrivent sur le marché avec peut-être un manque de formation professionnelle, notamment de formation commerciale. Notre idée est qu’ils reçoivent la formation commerciale qui leur manque tant, qu’on leur apprenne à démarcher les propriétaires, à savoir se vendre. Il faudra qu’une partie de leur stage d’entraîneur soit consacrée à la formation commerciale. Ensuite, il pourra y avoir des formations continues via des vidéoconférences. Et tous les jeunes entraîneurs doivent s’impliquer sur les réseaux sociaux et tous les moyens d’exposition existants pour informer les propriétaires»