Cima Star : l’italienne du Malleret avec zéro pression

International / 12.07.2021

Cima Star : l’italienne du Malleret avec zéro pression

Cima Star : l’italienne du Malleret avec zéro pression

Le Prix de Malleret (Gr2) compte pour le galop italien au moins autant que le Championnat d’Europe de football. Il faut rêver pour sortir de la crise et c’est avec cet état d’esprit que Cima Star (Sea the Stars) fera le déplacement mercredi à ParisLongchamp. Elle vient de se classer deuxième avec des regrets dans les Oaks d’Italia (Gr2). C’est une pouliche flambant neuve que Bruno Grizzetti proposera en France : « Je viens d’en discuter avec son copropriétaire Carlo Borsani : on a zéro pression. Si elle gagne ou arrive prendre une place, c’est parfait, si on est battu, tant pis ! Ses propriétaires ont une approche très sport : la pouliche n’est pas à vendre, ils veulent la garder comme poulinière et c’est la meilleure façon de travailler pour un entraîneur. »

Une placée classique difficile à situer. La valeur de Cima Star (102 de rating) est difficile à situer. Son entraîneur nous a confié : « Autrefois, le niveau de compétition en Italie était beaucoup plus relevé et c’était plus facile de juger la chance d’un cheval avant d’aller à l’étranger. Maintenant, la base des chevaux est très réduite et on y va un peu à l’aveugle. Cima Star a très bien couru dans les Oaks d’Italia : avec un meilleur parcours, elle aurait peut-être gagné. Elle est arrivée sur le classique avec trois sorties, dont deux victoires, et a beaucoup progressé depuis qu’on l’a rallongée. Après les Oaks, elle a déménagé et s’entraîne dans le centre de Castelverde, où j’ai une ligne droite en gazon de 1.500m qui termine en montant, et une autre en sable de 1.400m. Elle a beaucoup et bien travaillé. »

La classe. Cima Star a été le top price à la vente SGA où Carlo Borsani et la Scuderia Cocktail ont posé une enchère de 150.000 € pour l’avoir. Bruno Grizzetti nous explique : « C’est beaucoup d’argent sur le marché italien. Elle sortait de l’ordinaire, elle respire la classe, et sa page de pedigree est très bonne, avec deux demi-frères qui ont gagné des Groupes en Italie. Je lui ai donné tout le temps nécessaire, elle n’a pas couru à 2ans et elle est de plus en plus belle ! »

Gérald Mossé en selle. Mercredi à ParisLongchamp, Cima Star sera associée à Gérald Mossé qui était l’année dernière le premier jockey de la maison Grizzetti. L’entraîneur nous a dit : « Gérald connaît ParisLongchamp comme sa poche, c’est un très grand jockey et je suis très content de lui faire monter la pouliche. Quand je lui ai proposé la monte, il m’a dit oui en deux minutes. C’est très important car, en plus d’une relation professionnelle, on a construit un vrai rapport d’amitié. L’année passée avec Gérald a beaucoup enrichi tous ceux qui ont travaillé avec lui. »