Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1) : Broome et le rêve d’Arc de Masaaki Matsushima

Courses / 04.07.2021

Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1) : Broome et le rêve d’Arc de Masaaki Matsushima

Saint-Cloud, dimanche

À 5ans, Broome (Australia) a retrouvé son meilleur niveau. Le représentant de Masaaki Matsushima, en association avec Coolmore, a décroché son premier Gr1 dans le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1). Il offre un premier succès à ce niveau à son copropriétaire japonais et un premier Grand Prix de Saint-Cloud à Aidan O’Brien. L’Irlandais passe un bon week-end après la victoire désinvolte de St Mark’s Basilica (Siyouni) dans les Eclipse Stakes (Gr1), samedi à Newmarket.

Cheval dur, Broome s’est imposé de bout en bout. Il a mené à un rythme régulier, puis est reparti dans la ligne droite, ne lâchant rien pour s’imposer d’une longueur devant Ebaiyra (Distorted Humor), qui a eu un parcours en or dans son sillage. Vu à l’arrière-garde, Gold Trip (Outstrip) a bien fini pour prendre la troisième place, à un nez. Pris de vitesse au moment du démarrage, In Swoop (Adlerflug) est quatrième à une longueur un quart.

Broome retrouvé. Broome avait montré des moyens dès son année de 2ans, où il avait été battu de peu dans le Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1) par Royal Marine (Raven’s Pass). À 3ans, il avait gagné sa place au départ du Derby d’Epsom (Gr1) après avoir remporté les Ballysax Stakes (Gr3) et les Derrinstown Stud Derby Trial Stakes (Gr3). Broome avait bien couru à Epsom : il terminait quatrième de l’édition remportée par Anthony van Dyck (Galileo), où les cinq premiers finissaient sur une même ligne. Cela s’était mal passé dans le Derby d’Irlande (Gr1) ensuite. Masaaki Matsushima avait acheté une part de Broome durant l’été de son année de 3ans dans le but de courir le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Mais le poulain a eu un problème, qui s’est prolongé l’an passé. Broome est donc passé totalement à côté de son année de 4ans… Mais est revenu au top en 2021 : il a enchaîné trois succès, dont les Mooresbridge Stakes (Gr2), avant d’être battu d’une encolure dans la Tattersalls Gold Cup (Gr1). Il restait sur une deuxième place dans les Hardwicke Stakes (Gr2).

Objectif Arc. Yasufumi Sawada, qui gère les intérêts de Masaaki Matsushima en Europe, nous a dit : « C’est le premier Gr1 de monsieur Matsushima : je viens de l’avoir au téléphone et il est très heureux ! Désormais, nous allons viser le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) avec Broome. L’an dernier, il a eu une année difficile mais il avait un problème musculaire. Aidan O’Brien a résolu le problème durant l’hiver. Il décidera quelle sera la prochaine sortie de Broome. » Aidan O’Brien a indiqué au Racing Post : « Il est très régulier et a très bien couru lors de chacune de ses sorties cette année. Nous sommes ravis et Colin Keane l’a très bien monté. Nous allons voir comment il récupère de cette course avant de décider où il ira ou s’il va prendre un peu de repos. Il a beaucoup d’options et prend très bien ses courses. » Proposé à 50/1 pour l’Arc chez les bookmakers avant la course, Broome est désormais aux alentours de 25/1 pour le Gr1 de ParisLongchamp suite à ce succès.

Le rêve d’un propriétaire japonais. Masaaki Matsushima est un grand ami de Yutaka Take. Le jockey nous avait expliqué, en septembre 2018, comment cet homme ayant fait fortune dans l’automobile de luxe avait décidé d’avoir des chevaux à l’entraînement : « Il a toujours aimé les courses hippiques. Il pariait beaucoup… Et il perdait beaucoup ! C’est pour cela que je lui ai dit d’acheter un cheval plutôt que de perdre de l’argent en pariant (rires). Mais ce n’est pas simple en tant que propriétaire non plus. Il perd encore de l’argent et la perte est finalement plus importante (rires) ! Il n’a pas encore gagné de Groupe au Japon. La victoire de Géniale (Deep Impact) dans le Prix Messidor était sa première à ce niveau. Il était vraiment très heureux. C’était le plus grand moment de sa vie… après son mariage (rires) ! (…) C’était le rêve de Masaaki Matsushima d’avoir des chevaux courant en France, avec moi en selle. Cette année [lire en 2018, ndlr], il a eu la chance d’avoir deux chevaux que l’on pense capable de s’adapter aux courses françaises. Il a donc décidé de les envoyer en France et m’a demandé de les monter. Nous en avons discuté parce que, financièrement, c’est difficile de faire cela, mais il a vraiment souhaité le faire. Dès ce moment, je n’ai eu aucune hésitation pour relever ce challenge. » On suppose que cette première victoire de Gr1 est le nouveau plus grand moment de sa vie, mais toujours après son mariage !

Une casaque en pleine expansion. Masaaki Matsushima avait dit à la presse japonaise, aux ventes, que son rêve était de réaliser celui de Yutaka Take, qui est de gagner le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Pour cela, il avait acheté Broome puis, en 2020, il avait aussi pris une part de Japan (Galileo). Il a aussi envoyé des chevaux ayant débuté leur carrière au Japon à l’entraînement en France : Géniale (Deep Impact), gagnant du Prix Messidor (Gr3) en 2018, et L’Arc (Deep Impact), qui n’avait pas brillé en France. À l’amiable, il avait acheté Amarena (Soldier Hollow), suite à sa victoire dans le Prix de la Seine (L) en 2019, et acheté la moitié de Savarin ** (Deep Impact) auprès de Teruya Yoshida, qui avait envoyé la pouliche chez André Fabre. Yasufumi Sawada nous a indiqué : « Monsieur Matsushima a actuellement sept chevaux en Europe : Broome, Japan, Amarena et Moshimoshi (Australia). Du côté des 2ans, il y a Yamato Nadeshiko (Galileo), en association avec Coolmore et à l’entraînement chez monsieur Fabre, ainsi que deux 2ans chez Aidan O’Brien. » Si l’on en croit la base de données japonaise Umanity, Masaaki Matsushima a actuellement dix-sept chevaux à l’entraînement au Japon (sous le nom de son entité Kieffers).

Ebaiyra vers Deauville. Deuxième, Ebaiyra a eu le bon parcours et n’a rien lâché jusqu’au poteau. La représentante de Son Altesse l’Aga Khan arrivait sur le Grand Prix de Saint-Cloud forte de ses succès dans le Prix Allez France (Gr3) et le Prix Corrida (Gr2). Mais, dimanche, il y avait cette fois les mâles face à elle, elle qui n’avait couru que face aux pouliches durant toute sa carrière. Sa prochaine sortie devrait être de nouveau face aux seules femelles, comme nous l’a indiqué Alain de Royer Dupré : « Ebaiyra termine à sa place. Elle a quelque peu consommé durant le parcours, mais pas plus que d'habitude. Ensuite, elle a eu un beau passage et n’a pas craqué pour finir. Nous sommes tout simplement tombés sur meilleur que nous. À l'avenir, la pouliche devrait être revue sur 2.000m, dans le Darley Prix Jean Romanet (Gr1) à Deauville. »

Gold Trip mention bien ! Un peu tendu durant le parcours, Gold Trip laisse une belle impression pour prendre la troisième place, échouant du minimum pour la médaille d’argent. Il confirme sa belle deuxième place du Prix Ganay (Gr1) derrière Mare Australis (Australia), l’un des absents du Grand Prix de Saint-Cloud. Jean-Louis Bouchard, propriétaire du pensionnaire de Fabrice Chappet, nous a dit : « J'aurais préféré être deuxième plutôt que troisième, mais le cheval court très bien. Dans le tournant, il est encore à cinq longueurs des deux premiers et termine à une longueur du gagnant. Il est parti de très loin. Je pense qu'il n'a pas volé sa place. Il prend sa revanche sur In Swoop, que Gold Trip avait déjà battu corde à gauche [dans le Prix Greffulhe, ndlr]. Le gagnant a démarré tout de suite à l'entrée de la ligne droite et il y avait beaucoup de terrain à refaire sur lui. Gold Trip est engagé dans les King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1) dans trois semaines : nous allons voir comment il récupère avant de prendre une décision. Sinon, il courra le Prix Foy (Gr2) avant de retenter sa chance dans le Prix de l'Arc de Triomphe (Gr1), si tout va bien. »

In Swoop surpris par le rythme. Deuxième du Prix Lord Seymour (L), puis gagnant du Prix d’Hédouville  et du Grand Prix de Chantilly (Grs2), In Swoop avait à chaque fois trouvé des courses peu rythmées. Dimanche, le représentant du Gestüt Schlenderhan a été un peu surpris par le rythme imprimé par Broome dans le Grand Prix de Saint-Cloud, lequel a avancé ! Francis-Henri Graffard nous a dit : « Venir sur une course comme celle-ci, avec des préparatoires qui sont trop tactiques… Ce n'est jamais simple de s'adapter. Nous travaillons à l'entraînement, mais il n'y a rien de mieux qu'une course sélective comme aujourd'hui pour les tester. Après la course, In Swoop soufflait beaucoup et a été surpris par le rythme constant de la course, sur la distance. Je pense que c'est ce qu'il nous a manqué pour arriver sur cette course. »

PEDIGREE WEATHERBYS :

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/broome.pdf

Le quatrième gagnant de Gr1 d’Australia. Broome est un produit de l’étalon de Coolmore Australia (Galileo) qui, en bon fils de Galileo (Sadler’s Wells), transmet généreusement de la tenue. La distance moyenne de victoire de ses produits est de 2.060m, soit quasiment la même que son père (2.080m). Australia a déjà donné Galileo Chrome (St Leger, Gr1), Mare Australis (Prix Ganay, Gr1) et Order of Australia (Breeders' Cup Mile, Gr1). Avec 11,5 % de black types par partant, Australie est dans le top 5 des étalons de quatrième génération en Europe selon ce critère.

Une mère vite et précoce. Élevé par Epona Bloodstock, Broome est passé deux fois en vente : il avait été racheté 120.000 € à la Goffs Orby Sale par Croom House Stud, qui l’a ensuite présenté à Tattersalls la même année, lors de la vente de décembre, dans la section des yearlings, où M.V. Magnier l’avait obtenu pour 150.000 Gns. La mère, Sweepstake (Acclamation), a remporté les National Stakes (L, 1.000m), au mois de mai de ses 2ans, pour sa deuxième sortie. Troisième des Princess Margaret Stakes (Gr3), elle s’est ensuite envolée pour les États-Unis où elle s’est placée de Groupe sur le mile à 3ans. En fin de carrière, Sweepstake est passée sur le ring de Keeneland et Epona Bloodstock l’a achetée 280.000 $. Plus sur la foi de ses performances que pour sa souche, elle qui n’avait coûté que 22.000 Gns lorsqu’elle était foal.

Broome est pour le moment son meilleur produit. Mais sa vitesse et sa précocité, Sweepstake les a transmises à son 2ans Point Lonsdale (Australia). Invaincu en deux sorties, il a remporté les Chesham Stakes (L) à Royal Ascot. M.V. Magnier avait déboursé 575.000 Gns pour l’acheter yearling à Tattersalls. Sweepstake a une yearling par Lope de Vega et a été présentée à Frankel en 2020.

Dust Flicker (Suave Dancer), la deuxième mère, n’a coûté que 4.500 Gns en décembre 2002 chez Tattersalls. Sept de ses 10 partants ont gagné et deux ont décroché du caractère gras, Sweepstake et Dustymour (Azamour), qui a décroché du petit black type aux États-Unis.

C’est une souche que Coolmore connaît puisque, sous la troisième mère, on retrouve Tyranny (Machiavellian), la mère de Zoffany (Dansili), récemment disparu, qui avait remporté les Phoenix Stakes (Gr1) et a été l’un des rares à approcher Frankel (Galileo), dont il s’est classé proche deuxième dans les St James’s Palace Stakes (Gr1). Elle a aussi donné Rostropovich (Frankel), gagnant des Futurity Stakes (Gr2) et deuxième de l’Irish Derby (Gr1), avant de gravement s’accidenter dans la Melbourne Cup.

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

Australia

 

 

 

 

 

Cap Cross

 

 

Ouija Board

 

 

 

 

Selection Board

BROOME (M5)

 

 

 

 

 

 

Royal Applause

 

 

Acclamation

 

 

 

 

Princess Athena

 

Sweepstake

 

 

 

 

 

Suave Dancer

 

 

Dust Flicker

 

 

 

 

Galaxy Dust

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’28’’88

De 1.000m à 600m : 25’’40

De 600m à 400m : 11’’47

De 400m à 200m : 11’’45

De 200m à l’arrivée : 11’’91

Temps total : 2’29’’11