Irésine, le Grand Prix de Deauville ou la Coupe de Maisons-Laffitte

Courses / 22.07.2021

Irésine, le Grand Prix de Deauville ou la Coupe de Maisons-Laffitte

Irésine, le Grand Prix de Deauville ou la Coupe de Maisons-Laffitte

Auteur d’une série de sept succès de suite, le dernier ayant eu lieu dans La Coupe (Gr3) à ParisLongchamp, Irésine (Manduro) était le grand favori mercredi du Grand Prix de Vichy (Gr3). Le cheval a subi sa première défaite de l’année en terminant quatrième à quasiment cinq longueurs de la gagnante, Grand Glory (Olympic Glory). Jean-Pierre Gauvin, copropriétaire et entraîneur d’Irésine, nous a expliqué jeudi matin : « Nous pensons qu’il n’a pas suffisamment respiré en se retrouvant à trois quarts du leader. Il n’a pas énormément tiré mais jusqu’à hier, il avait toujours été caché et détendu ; sauf une fois où il avait gagné de bout en bout à Marseille-Borély, mais le lot n’avait rien à voir avec celui du Grand Prix de Vichy. Je pense qu’Irésine s’est retrouvé trop sur son mors, et que c’est l’explication de sa contre-performance. Il pourrait être revu le 29 août dans le Lucien Barrière Grand Prix de Deauville (Gr2), ou peut-être le 5 septembre à ParisLongchamp, dans La Coupe de Maisons-Laffitte (Gr3). » Mardi à Vichy, Jean-Pierre Gauvin présentait Narcos (Anodin) dans le Prix Hubert Baguenault de Puchesse - 7e étape du Défi du Galop (L), dont le cheval a conclu cinquième. Ce dernier s’était précédemment imposé dans le Grand Prix de Lyon - 6e étape du Défi du Galop (L), le 27 juin : « Narcos a été un peu pris de vitesse dans la Listed à Vichy. Nous avons décidé de le monter dernier car il peut se montrer un peu allant, mais la course n’a pas été assez vite pour que cette tactique soit payante. Malgré tout, il a bien couru. Narcos n’a pas une pointe de vitesse très acérée, il possède plutôt une longue accélération. Le manque de train nous a desservis. Nous envisageons de le rallonger sur 3.000m, peut-être dans un Groupe. S’il y a peu de partants, c’est une possibilité. »

Morton pourrait être revu sur 2.000m. Fort de trois succès en 2021, dont une Classe 1 et une Classe 2 sur le mile de Lyon-Parilly, Morton (New Bay) reste sur une deuxième place dans le Prix de Saint-Patrick (L), pour son premier essai au niveau black type. Jean-Pierre Gauvin nous a dit : « Je ne suis pas très chaud pour l’envoyer à Deauville. Il y a deux courses pour lui là-bas : le Prix Arqana - Prix de Tourgéville - Fonds Européen de l’Élevage (L) sur 1.600m, le 5 août, ou le Prix Nureyev (L) sur 2.000m, le 15 août. J’aurais plutôt envie de faire l’impasse sur l’été avec lui mais il faut que j’en discute avec son éleveur-propriétaire, Jean-Claude Séroul. La dernière fois, il a été pris de vitesse dans une course très rythmée. Il ne faut pas tirer de conclusion trop hâtive sur cette sortie ; néanmoins, nous envisageons de le rallonger un peu. Nous l’avons raccourci – avec bonheur – en raison de ses origines, mais maintenant que Morton a davantage d’expérience et qu’il est plus maniable, je pense que nous pouvons le ramener sur 2.000m. » L’entraîneur peut compter sur un autre 3ans de qualité avec Rock Joyeux (Rock of Gibraltar), qui a remporté facilement un maiden sur les 2.000m de Lyon-Parilly le 11 juin, pour sa troisième sortie : « Rock Joyeux est un poulain assez grand et tardif, avec lequel nous prenons notre temps. Nous avons décidé d’attendre une Classe 2 sur 2.000m à Vichy, le 15 août. Le poulain est très bien et nous espérons qu’il confirmera la prochaine fois, car c’est un espoir pour les courses black types. »