Jozef Chodur : « Opasan va venir courir le Prix Foy »

International / 30.07.2021

Jozef Chodur : « Opasan va venir courir le Prix Foy »

Jozef Chodur : « Opasan va venir courir le Prix Foy »

Le 20 juillet, Opasan (French Navy) est devenu le premier slovaque à remporter une Listed en France. Son entraîneur Jozef Chodur est revenu sur cette performance et sur ses ambitions françaises.

« Ayant tout gagné dans les pays de l’Est, la logique était d’aller en Europe de l’Ouest. Et nous avons choisi de le courir en France car il y a moins de train au départ. Or Opasan est un cheval qui est très fort dans la phase finale. Mais très honnêtement, je ne pensais pas qu’il gagnerait facilement le Prix Hubert Baguenault de Puchesse (L). Je suis un peu surpris. Néanmoins, ce n’est pas le premier cheval slovaque à gagner une épreuve black type en Europe de l’Ouest. Certains ont été performants en Italie par exemple. Ryan (Generous) [entraîné en Slovaquie par Hanáček Jaroslav, ndlr] avait remporté la Coppa d’Oro di Milano (L) et le Premio Duca d’Aosta (L). Après la victoire de Listed à Vichy, nous avons reçu un certain nombre d’appels concernant Opasan. Mais le propriétaire ne veut pas vendre malgré des offres importantes. Pour lui, c’est vraiment très important de gagner une belle épreuve en France. Pourtant, je pense que sa meilleure performance reste sa victoire dans le Derby tchèque à 3ans. À Prague, le niveau du lot était plus relevé qu’à Vichy.

Nous l’avons acheté pour à peine 5.500 Gns alors qu’il était yearling. Son père n’était pas un étalon très coté. Son vrai point fort, c’était sa lignée maternelle. L’année dernière, Opasan a été champion des 3ans à la fois en Slovaquie et en République tchèque. Cette année, nous visons le Prix Foy (Gr2), mais pas le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Ça fait trop d’allers-retours depuis la Slovaquie en peu de temps. On verra l’année prochaine.

Ayant commencé ma carrière en Slovaquie, j’ai fait le choix d’aller en Angleterre en 2004. Je suis parti pour le centre d’entraînement de Lambourn pour me former et j’ai travaillé chez Nicky Henderson et Jamie Snowden. Ce fut une très bonne école. Actuellement, j’ai quinze chevaux à l’entraînement. C’est dans la moyenne pour un professionnel slovaque. Opasan est de loin mon meilleur. Je n’en ai pas d’autres de ce niveau. Mais de toute façon, il est au-dessus des autres en Slovaquie. À mon avis, c’est même le meilleur cheval à l’entraînement en Europe de l’Est. Les courses slovaques ont besoin d’un cheval de la trempe d’Opasan pour gagner en popularité, pour être plus connues auprès du grand public. »