July Cup (Gr1) : Le sprint de l’année

International / 09.07.2021

July Cup (Gr1) : Le sprint de l’année

July Cup (Gr1)

Le sprint de l’année

C’est le sprint de l’année. Cela n’a rien de surprenant car, en Angleterre, la July Cup (Gr1) est synonyme de vitesse. Oxted (Mayson) vise un doublé qui n’a pas été réédité depuis Right Boy (Impeccable) et ses victoires en 1958 et 1959. Le pensionnaire de Roger Teal avait un peu perdu de sa superbe après son succès l’an dernier, mais il l’a retrouvée dans les King’s Stand Stakes (Gr1), quand son entraîneur a décidé de le raccourcir. Avant Royal Ascot, il avait rencontré Starman (Dutch Art), qui l’avait laissé à trois grandes longueurs dans les Duke of York (Gr2). La pluie a forcé Ed Walker à déclarer Starman non partant dans les Diamond Jubilee et il a tout misé sur la July Cup. L’élève de David Ward est invaincu en bon terrain et sera très vraisemblablement le favori.

Un joli lot de 3ans. Le 3ans Dragon Symbol (Cable Bay) a passé le poteau en tête dans la Commonwealth Cup (Gr1), mais il a été rétrogradé par les commissaires. D’après la course de Royal Ascot, le meilleur sprinter anglais de 3ans serait Dragon Symbol. Mais Chris Kiely, propriétaire de Rohaan (Mayson), n’est pas de cet avis. Il a acheté le poulain pour courir la Commonwealth Cup, sauf qu’il a découvert que la course était fermée aux hongres. Son entraîneur, David Evans, a changé son fusil d’épaule et il a couru Rohaan, avec une montagne de poids à porter, face aux chevaux d’âge dans le Wokingham, le terrible handicap pour les sprinters de Royal Ascot. Et il l’a emporté, malgré le terrain lourd. Charlie Appleby a décidé de castrer Creative Force (Dubawi) après sa campagne de 2ans. Comme hongre, il est invaincu en quatre sorties, dont les Jersey Stakes (Gr2). Supremacy (Mehmas) a été le meilleur sprinter de sa génération à 2ans. Son entraîneur, Clive Cox, après une mauvaise course de rentrée et le forfait dans la Commonwealth Cup, a décidé de le munir d’œillères.

Des points d’interrogation et une obsession. Le bon terrain jouera contre Glen Shiel (Pivotal), lequel a vite nagé pour remporter le Qipco British Champions Sprint (Gr1) et a confirmé en se classant deuxième des Diamond Jubilee (Gr1). Art Power (Dark Angel), troisième à Royal Ascot, a le même problème. Dans sa quête d’une première July Cup (son bilan est de zéro victoire en vingt-deux participations), Lanfranco Dettori sera associé à l’américain Extravagant Kid (Kiss the Kid). C’est le sprint de l’année et le vétéran Brando (Pivotal) ne pouvait pas manquer le rendez-vous : il s’agira pour lui d’une cinquième participation.

Superlative Stakes (Gr2)

Les 2ans face au test de tenue

Les Superlative Stakes (Gr2) ont sorti plusieurs bons gagnants. Ces dix dernières années, on trouve parmi eux les lauréats de Gr1 Quorto (Dubawi) et Olympic Glory (Choisir). John et Thady Gosden présentent Dhabab (No Nay Never), le favori malchanceux des Coventry Stakes (Gr2) à Royal Ascot. Les 1.400m peuvent l’aider. Le Godolphin Native Trail (Oasis Dream) s’est promené lors de ses débuts sur cette distance à Sandown. William Buick l’a choisi, alors que James Doyle sera associé à Private Signal (Sea the Stars), qui a ouvert son palmarès à Leicester après avoir trouvé Austrian Theory (Awtaad) sur sa route lors de ses débuts. Great Max (Wootton Bassett), bon troisième des Chesham Stakes (L) à Royal Ascot, a montré du talent. Maselka (El Kabeir) n’a pas aimé le lourd à Royal Ascot. C’est une course très ouverte, avec neuf poulains à découvrir.