Prix Christiane Head (Maiden) : Mary Rose résiste à Sundoro

Courses / 20.07.2021

Prix Christiane Head (Maiden) : Mary Rose résiste à Sundoro

Prix Christiane Head (Maiden)

Mary Rose résiste à Sundoro

Deux fois quatrième en autant de sorties, Mary Rose (Nathaniel) a signé un premier succès dans ce Prix Christiane Head (Maiden). L’élève et représentante de Berend Van Dalfsen avait débuté le 10 mai à Saint-Cloud dans le Prix Producer (Inédites) avant de courir un maiden à Compiègne, le 4 juin. Partie en dehors, elle a galopé en quatrième position d’un peloton emmené par Daidalaa (Shalaa). Progressant à l’intérieur de ses rivales à l’entrée de l’ultime ligne droite, Mary Rose a facilement pris le meilleur à 200m du but. Attaquée à toute vitesse en dehors par l’inédite Sundoro (Sea the Stars), sœur du champion Pinatubo (Shamardal), Mary Rose a résisté in extremis à la pouliche de Godolphin en triomphant d’un nez. Après avoir patienté au dernier rang, Avenida (Make Believe) a remarquablement terminé tout à l’extérieur pour s’emparer de la troisième place, à une longueur et quart.

Un coup de trois pour le tandem Delzangles/Mossé. Trois partants à Vichy pour Mikel Delzangles et Gérald Mossé, trois victoires ! Le tandem s’était en effet déjà imposé plus tôt dans l’après-midi avec Bubble Smart (Intello) dans le Quinté, ainsi qu’avec Chernak (Dariyan) dans le Prix de l’Hippodrome Wellington - Ostende (Maiden). Gérald Mossé a dit au micro d’Equidia : « Je viens à Vichy depuis mon enfance. Quand on a le plaisir de gagner, c’est encore plus attrayant ! Ma pouliche a vraiment bien réagi. J’ai eu une bonne course ; elle gagne de peu, mais c’est bien. Elle avait la mesure et une fois devant, elle s’est relâchée un peu. La deuxième a fini fort, mais nous avons gardé ce qu’il fallait et c’est le plus important. Mary Rose est un peu délicate à gérer, elle ne sait pas encore gérer ses efforts. Mais quand elle s’est bien posée et qu’elle a accéléré, il a fallu que quelqu’un vienne avec moi pour qu’elle puisse vraiment s’allonger. Une fois devant, il a fallu que je lui demande de repartir, mais elle fait ça dans le bon sens. Cela fait plaisir ! »

La souche de Lope de Vega. Mary Rose est une fille de Nathaniel (Galileo), stationné à Newsells Park Stud, et de Myla Rose (Danehill Dancer), lauréate d’un maiden à 3ans sur les 2.150m de Saint-Jean-de-Monts, pour sa troisième et avant-dernière sortie. Mary Rose est le deuxième produit de sa mère après l’inédite Cydèle de Mai (Mukhadram), déclarée en fin de carrière à 2ans. Myla Rose a une 2ans, Mashkalove (Reliable Man), à l’entraînement chez Stéphane Chevalier, ainsi qu’une yearling, Rue Hélène (Morandi), et une foal, Rue des Roses (Magician). La poulinière a été saillie cette année par Threat (Footstepsinthesand). La deuxième mère, Sunday Rose (Red Ransom), a remporté un handicap à 3ans sur le mile de Compiègne. C’est une sœur de Lady Vettori (Vettori), gagnante de ses cinq premières courses à 2ans dont le Prix du Calvados (Gr3 à l’époque, 1.400m) et troisième du Prix Marcel Boussac (Gr1). Cette dernière n’est autre que la mère du top étalon Lope de Vega (Shamardal), auteur du doublé Poule d’Essai des Poulains/Prix du Jockey Club (Grs1). Lady Vettori est aussi la mère de Lady Frankel (Frankel), gagnante du Prix de Lieurey (Gr3) et troisième du Prix de l’Opéra (Gr1), ou encore de Bal de la Rose (Cadeaux Généreux), lauréate du Prix André Baboin (Gr3) et génitrice de Danceteria (Redoute’s Choice), vainqueur du Grosser Dallmayr Bayerisches Zuchtrennen (Gr1).

Sadler’s Wells

Galileo

Urban Sea

Nathaniel

Silver Hawk

Magnificient Style

Mia Karina

MARY ROSE (F3)

Danehill

Danehill Dancer

Mira Adonde

Myla Rose

Red Ransom

Sunday Rose

Lady Golconda