Prix Yacowlef (L) - Vraiment Choux

Courses / 11.07.2021

Prix Yacowlef (L) - Vraiment Choux

Deauville, dimanche

Elle est chou, Choux (Exceed and Excel) ! Au rond, la pouliche était loin de sortir du lot : petit modèle, tout en légèreté… Mais elle bouge les crayons ! La représentante de Chris Kiely Racing & Partner a voyagé dans le sillage de Papa Don’t Preach (Kodiac), coanimateur avec Royal Ashirah (Hot Streak). Choux a semblé toujours prise de vitesse mais elle s’est relancée, changeant de jambes à 50m du poteau pour repartir devant Papa Don’t Preach, qui n’a rien lâché et conclut deuxième à une encolure. Royal Ashirah conserve la troisième place, à trois longueurs.

Peut-être le haras. Choux avait fait un truc lors de ses débuts à Thirsk, en terrain souple à la mi-mai. La pensionnaire de David Evans a ensuite enchaîné les courses : douzième des Queen Mary Stakes (Gr2), elle restait sur une douzième place dans les Empress Fillies Stakes (L) à Newmarket. Le terrain était rapide lors de ses deux dernières sorties et elle retrouvait une piste assouplie, voire collante, dimanche à Deauville. Le Prix Yacowlef a quitté l’automne pour intégrer la journée du Haras d’Étreham Prix Jean Prat (Gr1) en 2021, dans le but de renforcer la route menant vers le Darley Prix Morny (Gr1), mais la météo normande a été quelque peu automnale ces derniers jours !

Choux s’impose en pouliche dure mais, quand on voit son modèle, il n’est pas certain qu’elle ait énormément de marge. David Evans, son entraîneur, a commenté : « Elle le fait bien. Cela aurait probablement été plus facile si elle avait pu s’élancer plus proche du rail mais elle s’est bien défendue. Elle aime le terrain souple et je trouvais que cette course était bien moins relevée que les deux dernières qu’elle a courues. Elle avait réalisé une bonne performance dans les Queen Mary, se comportant comme une pouliche qui aurait aimé 200m de plus. Je crois qu’ensuite elle n’a aimé ni la piste ni le terrain de Newmarket et elle n’a pas pu s’exprimer. Cela valait le coup de venir ici avec une opposition moindre. Je n’ai pas de plan avec elle. Elle a fait ce qu’elle avait à faire et son propriétaire l’enverra au haras. Mais je ne suis pas contre la ramener en France. »

Papa Don’t Preach doit encore apprendre. Papa Don’t Preach s’est bien défendu mais il ne doit pas être le plus facile à monter. Théo Bachelot a dû constamment lui garder la tête à gauche. Toujours maiden, le pensionnaire de Florian Guyader a des moyens. Son entraîneur nous a dit : « Il confirme ses progrès. Nous sommes très contents et, en même temps, un peu déçus d’être battus, car je pense qu’il a vraiment les capacités de gagner. En début de parcours, il penche par immaturité et se précipite, comme s’il n’avait pas de patience. Il veut tout faire trop vite. Si j’arrive à lui faire comprendre qu’il faut faire ça gentiment, il fera un vrai bon cheval. Le problème, c’est qu’on lui a un peu "sauté dessus" par rapport au programme, car nous voulions aller à Ascot au début. Maintenant, nous avons un peu plus de temps et ça va aller. Vu ce qu’il a fait aujourd’hui, il a montré qu’il avait pas mal de vitesse. Il est engagé dans le Darley Prix Robert Papin (Gr2) ; il y a beaucoup de chevaux, donc nous allons voir. Cela va aussi dépendre de sa récupération. »

Royal Ashirah se défend bien. Sur une piste très assouplie, les 1.000m ont peut-être été longs pour Royal Ashirah, qui, de plus, a fait un effort pour se porter sur la ligne de tête malgré un départ un peu brouillon. Invaincue en Italie, la pouliche prend du black type pour sa troisième sortie. Gianluca Bietolini nous a dit : « Royal Ashirah court super bien. C’était la première fois qu’elle trouvait un tel terrain. Elle n’est pas bien sortie de sa stalle donc son jockey lui a demandé un effort et elle a peut-être fait un partiel un peu trop rapide. Elle est troisième, elle prend son black type en France, son propriétaire est très content… Et moi aussi ! »

Une nièce de Sultanina. Élevée par Adrian McMullan et Martin V. O’Grady, Choux est une fille d’Exceed and Excel, étalon de Darley, et de Puff Pastry (Pivotal) – pâte feuilletée en anglais. Elle a été achetée 23.000 € foal à Goffs par FAH Bloodstock. Puff Pastry n’a pas couru et Choux est son premier gagnant.

La deuxième mère, Soft Centre (Zafonic), a gagné les Lupe Stakes (L, 2.000m). Elle est la mère de Sultanina (New Approach), gagnante des Nassau Stakes (Gr1). Elle a aussi donné d’autres produits aux noms gourmands, comme Coconut Creme (Cape Cross), deuxième des Height of Fashion Stakes (L). La troisième mère, Foodbroker Fancy (Halling), a gagné deux Listeds sur 2.000m et a conclu sa carrière par une deuxième place dans les Sun Chariot Stakes (Gr1). Il s’agit de la souche du sprinter Extortionnist, qui a notamment pris la troisième place des Nunthorpe Stakes (Gr1). 

 

 

 

Danzig

 

 

Danehill

 

 

 

 

Razyana

 

Exceed and Excel

 

 

 

 

 

Lomond

 

 

Patrona

 

 

 

 

Gladiolus

CHOUX (F2)

 

 

 

 

 

 

Polar Falcon

 

 

Pivotal

 

 

 

 

Fearless Revival

 

Puff Pastry

 

 

 

 

 

Zafonic

 

 

Soft Centre

 

 

 

 

Foodbroker Fancy

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 600m : 23”61

De 600m à 400m : 11”06

De 400m à 200m : 11”48

De 200m à l’arrivée : 12”61

Temps total : 58”76