Qatar Nassau Stakes (Gr1) : Lady Bowthorpe, le grand jour de petits

Institution / Ventes / 29.07.2021

Qatar Nassau Stakes (Gr1) : Lady Bowthorpe, le grand jour de petits

Goodwood (GB), jeudi

Les courses ne sont pas qu’une chasse gardée pour les superpuissances du galop. Il y a aussi de la place pour les petits. Pour ceux qui rêvent et qui se lèvent tous les jours en espérant toucher LE bon cheval. Et c’est ce qui est arrivé à Emma Banks, William Jarvis et Kieran Shoemark. Ils ont gagné les Nassau Stakes (Gr1) avec Lady Bowthorpe (Nathaniel).

Emma Banks gère (ou a géré) la carrière de plusieurs musiciens très populaires (Katy Perry, Arcade Fire, Florence + The Machine, Kylie Minogue, Red Hot Chili Peppers, Lorde, Green Day, Muse, Paramore…) Jeudi, elle a connu son vrai jour de gloire. C’est pleine de joie qu’elle s’est exprimée devant la presse anglaise : « C’est le premier Gr1 de la jument et de tout l’entourage. Sauf pour William Jarvis qui en gagné d’autres quand les dinosaures étaient encore sur terre. » Lady Bowthorpe n’a pas gagné sur un coup de chance. Jeudi, elle en était à son premier essai sur 2.000m. Et la lauréate du Prix de Diane Longines (Gr1), Joan of Arc (Galileo), l’a un peu aidée. La pouliche de Coolmore s’est retrouvée en tête car personne ne voulait mener. Ryan Moore a alors décidé de réduire le train en transformant la course en un long démarrage. Lady Bowthorpe, bien posée, a pris Zeyaadah (Tamayuz) en ligne de mire. Son jockey, Kieran Shoemark, l’a bien équilibrée avant de lui demander d’accélérer. La pointe de vitesse d’une jument qui a fait carrière sur le mile est une arme létale. Et à 200m du poteau, la cause était entendue. Lady Bowthorpe a gagné par une longueur et demie. Alors qu’à la fin, Zeyaadah a gagné son match face à Joan of Arc. La française de naissance Audarya (Wootton Bassett) n’a pas aimé la course « à la française » et a terminé cinquième. William Buick, jockey d’Audarya, a expliqué : « Elle a gagné en terrain bon-léger et dans le lourd. Mais aujourd’hui c’était autre chose, le collant l’a beaucoup gênée. »

William Jarvis vingt-sept ans après. Le dernier Gr1 de William Jarvis remonte à 1994. Grand Lodge (Chief’s Crown) avait alors remporté les St James Palace Stakes. Ce n’était pas l’ère des dinosaures mais ça fait longtemps quand même… Le professionnel a dit aux médias hippiques britanniques : « Lady Bowthorpe avait gagné en très bonne jument les Dahlia Stakes (Gr2). Depuis ce succès, pour elle, j’avais en tête les Nassau Stakes. C’était son objectif. Après les Dahlia, elle a couru les Lockinge (Gr1), les Duke of Cambridge (Gr2) à Royal Ascot et les Falmouth (Gr1). Lady Bowthorpe est bonne et aussi très dure. J’ai toujours pensé qu’elle pouvait tenir 2.000m. Mais la bonne opportunité ne s’est pas présentée avant les Nassau. Elle prouve donc qu’elle est meilleure sur 2.000m que sur le mile. »

Une famille plus qu’une équipe. William Jarvis ne peut compter que sur une petite cavalerie. Mais il a gardé l’envie : « Je n’ai jamais perdu confiance en moi. Beaucoup d’autres professionnels ont réussi. Et ils sont très bons. Et c’est pour cette raison que je n’ai qu’une petite trentaine de chevaux à l’écurie. Mais j’ai une très bonne équipe et eux aussi n’ont pas perdu confiance dans mon travail. Ils donnent tout. C’est une famille avec beaucoup de loyauté, y compris avec Kieran Shoemark. Beaucoup de gens m’ont dit que je devais faire autrement. Et que c’était une erreur de laisser Oisin Murphy assis sur sa banquette au vestiaire. Mais l’idée de changer le jockey n’a jamais été prise en considération. » Emma Banks a ajouté : « Je suis très fière de Kieran, il avait beaucoup de pression sur ses épaules et il a très bien monté. J’étais en tribune à côté de Luca Cumani, et à 100m du poteau il m’a dit : c’est fait ! Il sait de quoi il parle… Moi, je ne fait que payer les factures : ce sont les autres qui font le travail. »

Ces éleveurs italiens qui ne lâchent rien. Luca Cumani n’était pas assis à côté d'Emma Banks par hasard. Lady Bowthorpe a grandi au Fittocks Stud, sous les yeux de l’ex-entraîneur et de sa femme Sara. Elle a été achetée 82.000 Gns (94.500 €) à Tattersalls October book 2. C’est la quatrième gagnante de Gr1 de Nathaniel (Galileo). Les autres sont la championne Enable, la lauréate du Prix de Diane Channel et God Given, laquelle a offert à Cumani son dernier grand succès en tant qu’entraîneur dans le Premio Lydia Tesio.

Lady Bowthorpe, tout comme sa mère, Maglietta Fina (Verglas), a été élevée par des Italiens : Paolo et Emma Agostini. Ces clients de Fittocks Stud ont très peu de poulinières. Mais ils ont sorti le gagnant de Gr1 Le Vie Dei Colori (Efisio) et Per Incanto (Street Cry), étalon de haut niveau en Nouvelle Zélande.

Demi-sœur du double lauréat de Gr2 et placé de Gr1 Tullius (Le Vie Dei Colori), Maglietta Fina a gagné quatre courses en Italie et une en Angleterre pour la casaque de ses éleveurs. Elle a donné trois produits black types sur quatre 3ans et plus.  La meilleure est Speak in Colours (Excelebration), lauréate de Gr2 et troisième du Prix de la Forêt (Gr1) qui est encore à l’entraînement chez Joseph O’Brien.

Maglietta Fina a un 2ans par Muhaarar (Oasis Dream)  et une foal par Holy Roman Emperor (Danehill).