Qatar Sussex Stakes (Gr1) : Alcohol Free, l’étoile du mile

International / 28.07.2021

Qatar Sussex Stakes (Gr1) : Alcohol Free, l’étoile du mile

Goodwood (GB), mercredi

La division du mile chez les pouliches semblait être le maillon faible d’une génération qui nous a offert des 3ans de tout premier plan. Les Qatar Sussex Stakes (Gr1) ont prouvé le contraire avec un succès historique d’Alcohol Free (No Nay Never). La dernière pouliche de 3ans qui avait brillé dans le grand mile de Goodwood fut Marling (Lomond), qui avait battu Selkirk (Sharpen Up) en 1992. C’était une autre époque ! Soviet Song (Marju) et Sayyedati (Shadeed) ont gagné ensuite mais, respectivement, à 4ans et 5ans. Pour une pouliche qui a suivi le chemin classique, c’est beaucoup plus difficile.

La pensionnaire d’Andrew Balding n’a rien volé. Un peu trop allante en début de parcours, elle a fait travailler Oisin Murphy pour la calmer mais la course est allée à un train régulier sous l’impulsion d’Order of Australia (Australia) et Century Dream (Cape Cross), suivi de très près par le favori, Poetic Flare (Dawn Approach). Ils en ont fait un peu trop, peut-être, mais quand Oisin Murphy a déboîté en pleine piste Alcohol Free, les supporters de Poetic Flare, qui avait pris l’avantage avant le poteau des derniers 200m, ont très vite compris que leurs tickets étaient partis à la poubelle. Alcohol Free a gagné par presque deux longueurs, alors que Poetic Flare, un peu rouillé après six semaines sans course et gêné par le terrain d’après son jockey, Kevin Manning, a gardé la deuxième place. L’autre pouliche, Snow Lantern (Dubawi), prise de vitesse au démarrage, a bien fini en décrochant la troisième place sur le français Duhail (Lope de Vega), pas très heureux, qui a très bien couru.

Un bond autour de 120. Poetic Flare n’a pas fait sa meilleure valeur mais la course, jugée sur celle de Duhail, pousse Alcohol Free autour d’un rating de 120. Andrew Balding a dit avec beaucoup d’humour : « En regardant la course, j’ai insulté son jockey ! Le déroulement n’a pas été limpide, avec quelques chevaux malheureux, mais à la fin c’est la meilleure qui a gagné. C’est un privilège d’entraîner une pouliche de cette classe. À la maison on a du mal à lui trouver des leaders. » La casaque de Jeff Smith, qui avait brillé dans les Sussex Stakes en 1984 avec Chief Singer (Ballad Rock), a trouvé une championne. Le propriétaire a déclaré : « J’avais les cheveux noirs à l’époque et le monde avait moins de problème. Alcohol Free est une championne, pas de doute. Dans les Falmouth (Gr1) elle s’était retrouvée en tête et n’avait pas aimé ça. »

Le grand défi des Juddmonte. Alcohol Free peut changer de métier dans quelques semaines. Andrew Balding a expliqué : « Mardi j’ai beaucoup discuté avec M. Smith sur l’opportunité de dépenser 5.000 £ pour la courir dans les Juddmonte International (Gr1). C’est sur 2.000m, mais comme l’a dit son propriétaire, elle a déjà gagné plusieurs Grs1 et ne doit rien prouver. La course s’annonce très dure mais elle a le droit de tenter sa chance. » Après l’annonce de son entourage, les bookmakers ont baissé la cote d’Alcohol Free de 25 jusqu’à 10/1 dans un betting qui a un favori solide avec St Mark’s Basilica (Siyouni) dans une fourchette comprise entre égalité et 1,5/1.  

Elle est millionnaire. Les 40.000 € payés par Jeff Smith pour acheter Alcohol Free chez Goffs November se sont multipliés. Avec l’allocation des Sussex Stakes, elle a dépassé le million de livres de gains et sa valeur de poulinière est encore plus importante. Elle est issue de la troisième saison de No Nay Never (Scat Daddy), quand il était proposé à 17.500 €. Il est devenu ensuite champion first crop sire et son tarif est explosé à 175.000 € avant de baisser à 125.000 € cette année. La mère, Plying (Hard Spun), achetée 200.000 $ (167.500 €) à Saratoga, a gagné trois courses sous la férule d’Henri-Alex Pantall mais n’a pas décroché son black type et a été vendue 12.000 € chez Arqana en 2013 par Darley.  Elle a donné deux gagnants black type sur quatre produits. L’autre est Alexander James (Camelot), qui a remporté le Prix Le Fabuleux (L). La deuxième mère, Nasaieb (Fairy King), fut une pouliche vite et précoce, placée des National Stakes (L) à 2ans, et a donné neuf gagnants dont Kissing Lights (Machiavellian), troisième des Flying Childers Stakes (Gr2).

Plying a une 2ans par Starspangledbanner (Choisir), achetée 130.000 Gns (157.500 €) chez Tattersalls December Yearling, et un yearling par Dandy Man (Mozart).