Séminaire de l'obstacle : une bonification des gains sur les grands rendez-vous de l’obstacle

Autres informations / 11.07.2021

Séminaire de l'obstacle : une bonification des gains sur les grands rendez-vous de l’obstacle

À la fin du mois de mai, le monde de l’obstacle français s’est réuni pour imaginer l’avenir de la discipline et proposer des mesures concrètes. Voici ce qu’il faut en retenir [partie 7 sur 7].

France Galop et le PMU ont accompagné les samedis d’Auteuil par un ensemble de mesures incitatives pour les joueurs. Lors du séminaire à Tours, Alexis de Chezelles, responsable du département projets à la direction marketing, e-commerce et international, a expliqué l’effet non négligeable de ces bonifications. L’objectif de France Galop, avec le concours du PMU, est de contribuer au regain d’attractivité de l’obstacle pour les parieurs. L’opérateur de paris a remarqué que les turfistes sont particulièrement sensibles aux mécanismes de bonification sur les temps forts du calendrier, à l’instar des tirelires pour le Quinté+ ou des e-tirelires pour le eQuinté+. En moyenne, les enjeux en ligne des e-paris "boostés" sont multipliés par 2,2. Il s’agit néanmoins d’un impact brut, qu’il faut retraiter en tenant compte d’un effet de "cannibalisation" sur les autres paris. L’apport réel net est d’environ +30 %. À l’horizon du premier trimestre 2022, les clients du PMU pourront bénéficier de ces systèmes de bonification innovants et attractifs, avec l’augmentation de leur fréquence sur le online et leur extension au réseau de points de vente. Cela permettra de soutenir et de mettre davantage en valeur les temps forts de la discipline, selon un calendrier établi en concertation avec les sociétés de courses et qui devrait prévoir au moins une centaine de courses bonifiées sur une année complète.

Bien placer les meilleures courses. C’est un constat qui vaut pour toutes les disciplines : mieux les courses sont placées au niveau créneau horaire et plus elles vont faire d’enjeux. C’est ce que l’on appelle l’optimisation et celle-ci est déjà bien appliquée. Mais il reste des choses qui peuvent être améliorées pour faire progresser les enjeux en obstacle. Les courses les plus attractives pour les parieurs doivent être placées sur les créneaux les plus porteurs. À l’échelle du mois, les courses se déroulant durant la première quinzaine du mois ; à l’échelle de la semaine, ce sont les courses du week-end ; enfin, à l’échelle de la journée, le créneau le plus favorable se situe entre 15 heures et 17 heures, à l’exception de la course événementielle. Avec ces données, on peut penser qu’il faut replacer le Prix du Président de la République (Gr3) dans la première quinzaine d’avril, le Prix Montgomery (Gr3) durant la première quinzaine de novembre par exemple et faire de même avec la Grande Course de Haies de Printemps (Gr3).