Suesa, une française au royaume du sprint

Courses / 29.07.2021

Suesa, une française au royaume du sprint

Vendredi à Goodwood, Suesa (Night of Thunder) va tenter un défi gigantesque : battre un lot de dragsters anglais sur les 1.000m des King George Qatar Stakes (Gr2), et notamment le (quadruple) tenant du titre, Battaash (Dark Angel). La représentante de George Strawbridge est la quatrième favorite (sur 13) : les bookmakers jugent qu’il ne faut pas lui tenir rigueur de sa huitième place dans le bourbier de la Commonwealth Cup (Gr1). François Rohaut, son entraîneur, a déjà remporté trois Groupes pour pur-sang anglais à Goodwood. Et il nous a confié : « Suesa est arrivée ce matin sur l’hippodrome. Elle a été prise en charge par la personne qui va s’en occuper pendant 48 h. C’est une pouliche qui voyage très bien, pas de souci de côté-là. Il fait beau là-bas et nous espérons qu’il ne pleuvra pas d’ici à sa course. Tous les feux sont au vert. À elle de nous dire si elle est de ce niveau. Contre les vieux et contre les meilleurs 3ans britanniques. Mais c’est encore une aventure anglaise… faute de programme en France. Son propriétaire n’achète pas des chevaux pour qu’ils restent au box. Et dans notre pays, il n’y a hélas aucune course pour elle. C’est une vraie lacune pour notre programme. Chez nous, un bon cheval de 1.000m n’a que quatre épreuves par an : le Prix de Saint-Georges (Gr3), le Gros-Chêne (Gr2), le Petit Couvert (Gr3) et l’Abbaye de Longchamp (Gr1). Tout sujet, bon ou mauvais, doit avoir des courses à sa disposition. Les Anglais font la distinction entre 1.000m et 1.200m dans leur programme. Pas nous.  Je ne comprends pas cela. Étant donné que la course qui convient à Suesa n’existe pas chez nous, nous allons la chercher en Angleterre, avec toutes les contraintes liées à cette période si particulière. C’est anormal. »