Campanelle dans son jardin deauvillais

Courses / 04.08.2021

Campanelle dans son jardin deauvillais

Campanelle dans son jardin deauvillais

L’américaine Campanelle (Kodiac) est déjà arrivée à Deauville. Elle a retrouvé son box juste à côté des bureaux de France Galop, celui qu’elle occupait déjà l’an dernier avant sa victoire dans le Darley Prix Morny (Gr1). Dimanche, la lauréate sur tapis vert de la Commonwealth Cup (Gr1) à Royal Ascot sera alignée dans le Larc Prix Maurice de Gheest (Gr1), dont les forfaits ont été validés mercredi matin. Ils sont encore dix-sept face à elle mais la 3ans de Wesley Ward est prête à relever le défi.

Tous les feux sont au vert. Wesley Ward ne sera normalement pas présent à Deauville pour le Maurice de Gheest : même si les restrictions de déplacement depuis les États-Unis se sont allégées, cela reste compliqué et Wesley Ward a confié la pouliche à Mélanie Molière qui gère l’un de ses barns et qui s’était déjà occupée de Campanelle en France l’an dernier. Wesley Ward nous a dit : « Depuis Royal Ascot, nous n’avons pas fait grand-chose avec elle. Elle a fait quelques galops légers mais ils étaient très plaisants, elle s’est très bien comportée. Une pouliche comme Campanelle s’épanouit pleinement à Keeneland : c’est sa maison ! Donc il est logique de la faire revenir ici après un déplacement en Europe et cela me permet d’avoir un œil sur elle. Nous attendons le Maurice de Gheest avec impatience. Elle a gagné le Morny à Deauville l’an passé et c’était logique de revenir en France. Je pense que la distance de 1.300m va être parfaite pour elle. Nous avons un super jockey en Lanfranco Dettori et la pouliche est très bien et bonne. Tous les feux sont au vert. Côté météo, j’aimerais cependant qu’il y ait de la pluie qui tombe d’ici à dimanche ! Nous avons besoin de plus de pluie ! Il y aura les chevaux d’âge, mais elle est multiple gagnante de Gr1 donc il lui faut désormais affronter ces chevaux-là et nous espérons qu’elle pourra poursuivre sur sa lancée victorieuse. »

Twilight Gleaming, pas seulement une copine de voyage

Campanelle n’est pas la seule pensionnaire de Wesley Ward présente à Deauville. Elle est venue avec la 2ans Twilight Gleaming (National Defense), laquelle reste sur une deuxième place dans les Queen Mary Stakes (Gr2) sur les 1.000m d’Ascot. Twilight Gleaming avait été battue pour ses débuts sur 900m à Keeneland, après avoir manqué son départ et pris le tournant en épaisseur. Elle avait ensuite ouvert son palmarès sur 1.000m à Belmont, par la bagatelle de sept longueurs et demie ! Grande favorite des Queen Mary, elle a trouvé le temps un peu long pour finir mais les 1.000m d’Ascot ne sont pas ceux de Deauville. Wesley Ward nous a dit : « J’aime énormément Twilight Gleaming, c’est une excellente pouliche. Je n’ai pas engagé de chevaux dans le Prix Morny (Gr1) cette année, mais si ce Gr1 avait été sur 1.000m, elle y serait allée. À Royal Ascot, elle a un peu marqué le pas pour finir et je pense que les 1.000m sur une piste plate comme Deauville vont beaucoup plus lui plaire. Frankie Dettori, mon jockey et assistant, sera aussi en selle. Concernant le terrain, si la pluie venait à tomber, nous serions dans l’inconnu car elle n’a jamais couru en terrain souple. Mais c’est une fille de National Defense, gagnant chez vous en France sur pistes souples donc il est possible qu’elle aime cela. Twilight Gleaming comme Campanelle ont été élevées en Europe, elles ont le pedigree pour bien faire chez vous. »

Marianafoot va relever le défi. Sur les dix-huit restant engagés, il y a six français. André Fabre a laissé Duhail (Lope de Vega), qui n’a pas été très heureux récemment dans les Qatar Sussex Stakes (Gr1), Tropbeau (Showcasing), laquelle doit rassurer, et Erasmo (Invincible Spirit), septième du Haras d’Étreham Prix Jean Prat (Gr1). Jean-Claude Rouget pourrait compter sur Valloria (Dubawi), laquelle a très bien couru en se classant quatrième du Jean Prat. Quant à Jérôme Reynier, il devrait être présent avec Marianafoot (Footstepsinthesand). L’entraîneur nous a dit : « Toute la logistique a été mise en place et, si tout va bien, Marianafoot sera présent dimanche. Le Maurice de Gheest est son objectif. On regarde avec attention la météo : a priori, le temps devrait être clément jusqu’à vendredi. En regardant les temps de la réunion de mardi, notamment du Rothschild, on constate que la piste est assez rapide. Ce qui me dérange davantage est que le gazon de Deauville est beaucoup moins dense que celui de ParisLongchamp ou de Chantilly, cela ne galope pas pareil. Il a une action assez rasante et il n’avait d’ailleurs pas bien couru sur la ligne droite de Deauville à 3ans, peut-être à cause de cela. Il a bien travaillé mercredi matin. Alors, nous allons fermer les yeux sur l’opposition, même si nous l’aurions préférée un peu moins relevée et moins internationale : mais il n’y a pas de petits Grs1. L’autre option aurait été le Jacques Le Marois, avec les 1.600m en ligne droite qui seraient probablement le bout du monde pour lui et l’inconnue de la météo durant les dix prochains jours. Ce seront les 3ans contre les vieux mais, sur le sprint, les vieux restent les vieux et l’écart au poids n’est pas énorme. En tout cas, ce sera une fierté que de représenter le drapeau français face à une telle opposition internationale ! »

Le dernier français est le 3ans Océan (Exosphère), gagnant du Prix de Ris-Orangis (Gr3). Le pensionnaire du plus Deauvillais des Belges, Stéphane Cérulis, va relever un sacré défi dans le Maurice de Gheest. L’entraîneur y va sans pression et nous a dit : « C’est une victoire d’être au départ de ces courses. Nous allons être le gros outsider de la course, mais pourquoi ne pas tenter. Nous avons souvent coutume de dire jamais deux sans trois. Étant donné qu’il reste sur trois victoires, on peut se permettre de dire jamais trois sans quatre. On va essayer d’inventer une règle belge (rires) ! »