Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1) : Palace Pier, la classe à tous les étages

Courses / 15.08.2021

Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1) : Palace Pier, la classe à tous les étages

Deauville, dimanche

Avant ce 15 août 2021, seulement deux chevaux avaient réussi à gagner deux fois de suite le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1) : Miesque (Nureyev), en 1987 et 1988, et Spinning World (Nureyev), en 1996 et 1997. Palace Pier (Kingman) est entré dans l’histoire en devenant le troisième cheval à réaliser cet exploit, sous la selle de son fidèle Frankie Dettori. Et alors qu’il n’était pas à 100 %, selon son entourage… Un authentique champion, on vous dit !

Il a quand même fallu lutter. S’élançant de la stalle numéro 7, Palace Pier a voyagé à mi-peloton dans le sillage de Victor Ludorum (Shamardal), la course étant emmenée par Alpine Star (Sea the Moon) et Order of Australia (Australia). Frankie Dettori a fait progresser le futur lauréat à l’intérieur de Victor Ludorum à 400m du but, prenant l’avantage 200m plus loin. Attaqué à son extérieur par Poetic Flare (Dawn Approach), le représentant du cheikh Hamdan bin Mohammed Al Maktoum a tout donné pour conserver le meilleur jusqu’au bout, en s’imposant d’une encolure. Il a bouclé le parcours en 1’35’’96, le record de l’épreuve étant toujours détenu par Moonlight Cloud (Invincible Spirit), lauréate de l’édition 2013 en 1’33’’39. Order of Australia a complété le podium à une longueur trois quarts devant Midtown (Dubawi), premier cheval français à l’arrivée. Chindit (Wootton Bassett) a pris la cinquième place devant Écrivain (Lope de Vega) et Victor Ludorum, tandis qu’Alpine Star a rendu les armes à 400m du but, terminant dernière.

Il est seulement à 80 %. Palace Pier a signé dimanche sa cinquième victoire de Gr1 après les St James’s Palace Stakes et le Jacques Le Marois l’an passé, ainsi que les Lockinge Stakes et les Queen Anne Stakes cette année. En dix sorties, il n’a connu qu’une fois la défaite : c’était le 17 octobre 2020 dans les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1), dont il a conclu troisième derrière The Revenant (Dubawi) et Roseman (Kingman). La piste était souple ce jour-là, ce qui n’est pas forcément sa tasse de thé, et le cheval était rentré déferré de l’antérieur gauche. Il demeure invaincu cette année en quatre tentatives, lui qui reste sur une victoire par une longueur et demie dans les Queen Anne, le 15 juin. John Gosden, qui entraîne Palace Pier avec son fils Thady, a expliqué : « J’ai perdu beaucoup de temps avec lui. Il a eu un problème sanguin qui l’a empêché de courir dans les Sussex Stakes (Gr1). Pour être tout à fait franc avec vous, il est venu ici avec le minimum de travail possible. Frankie nous a dit que la classe avait fait la différence, car il souffle beaucoup. Mais si vous ne courez pas le Prix Jacques Le Marois, vous avez raté la course de l’année ! Bien sûr, revenir ici était l’objectif de longue date. Mais, quoi qu’il en soit, j’ai couru ici un cheval à 80 %. Il avait pour lui la classe et son jockey. On a pu voir qu’il commençait à fatiguer dans les dernières foulées : c’est lié au fait qu’il a perdu du temps durant sa préparation pour cause de maladie. C’est une superbe édition et le deuxième est un cheval de fer. J’aurais aimé l’amener à 100 % comme l’année dernière. Mais il a très bien couru, en plaçant son remarquable changement de vitesse. » Thady Gosden a ajouté : « Il a beaucoup de vitesse naturelle. Poetic Flare est le meilleur 3ans en Europe, et ce que fait Palace Pier est vraiment super. C’est vraiment un champion. La piste était excellente, du très bon travail a été fait ici à Deauville. »

Les Champion Stakes ou les Queen Elizabeth II Stakes. Palace Pier a couru sur deux distances différentes durant sa carrière, sur 1.400m et 1.600m. Il est tout simplement le meilleur miler d’âge au monde et il serait logique de le revoir dans les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1) à Ascot, le 16 octobre. Le cheval devrait bien être présent le jour J dans le temple du plat anglais, mais pas forcément dans cette course, comme l’a dit John Gosden : « Nous n’allons pas nous précipiter pour la suite. Je pense qu’il va probablement attendre et aller sur les Champion Stakes (Gr1). Nous envisageons de le rallonger sur 2.000m. Mais il sera engagé également dans les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1). J’ai rarement été aussi nerveux avant une course qu’aujourd’hui. Il nous a manqué dix jours de travail, mais la classe a fait la différence. »

Le sixième Marois de Dettori. Frankie Dettori remporte le Jacques Le Marois pour la sixième fois après le succès de Dubai Millenium (Seeking the Gold) en 1999, Muhtathir (Elmaamul) en 2000, Librettist (Danzig) en 2006, Al Wukair (Dream Ahead) en 2017 et Palace Pier en 2020. Il égale ainsi le record de victoires dans l’épreuve de Freddy Head, du temps où ce dernier était jockey. Freddy Head avait d’ailleurs gagné le Marois deux fois avec la même jument, la championne Miesque. Au sujet de Palace Pier, Frankie Dettori a déclaré : « C’est un joli cheval, le meilleur miler que j’aie monté. Il est dur, il a une bonne accélération. Il est arrivé ici en n’étant pas à 100 %. J’avais un petit peu peur mais il a de la classe, c’est pour ça qu’il a gagné… »

Poetic Flare, premier 3ans à l’arrivée. Le match tant attendu entre Palace Pier et Poetic Flare, qui ne s’étaient jamais affrontés avant dimanche, a bien eu lieu. Le 3ans de Jim Bolger n’a pas à rougir de sa défaite, lui qui a bouclé son septième parcours de l’année - soit trois de plus que le gagnant. Il a réalisé une saison absolument remarquable en 2021 en triomphant dans les 2.000 Guinées et les St James’s Palace Stakes (Grs1), sans oublier ses deuxièmes places dans les 2.000 Guinées irlandaises, les Sussex Stakes et le Marois (Grs1) donc. Poetic Flare a eu un meilleur parcours que Palace Pier dimanche, puisqu’il a galopé côté corde dans le sillage d’Alpine Star avant d’accélérer librement, alors que le lauréat est venu isolé en pleine piste. Il recevait également 3 kilos de Palace Pier, mais cela n’a pas été suffisant pour arracher la victoire. Kevin Manning, qui était en selle sur Poetic Flare, a déclaré : « C’était une très bonne course de la part de Poetic Flare. Le cheval a encore donné le meilleur de lui-même aujourd’hui. Nous sommes vraiment très contents de cette course. » Uma Manning, la fille de Jim Bolger, n’a pas cherché d’excuses : « Nous sommes très contents du cheval. Il s’est très bien comporté. Kevin a jugé qu’il avait été battu par meilleur. Il montre qu’il a besoin de pistes rapides pour donner le meilleur de lui-même. »

Order of Australia pose une option sur le Moulin. Lauréat en 2020 de la Breeders’ Cup Mile (Gr1), Order of Australia a décroché dimanche son premier podium de Gr1 de l’année. Huitième des Queen Anne pour sa rentrée après six mois d’absence, le 15 juin, le cheval avait remporté un mois plus tard les Minstrel Stakes (Gr2), avant de conclure cinquième des Sussex. Son entraîneur, Aidan O’Brien, nous a dit : « Je crois que la distance du mile est parfaite pour lui, même en ligne droite. Il serait peut-être même capable d’aller sur plus long, mais il a beaucoup de vitesse de base. Son objectif de fin d’année est la Breeders’ Cup Mile (Gr1), qu’il a remportée l’an dernier. Nous allons voir comment il récupère de cette sortie et réfléchir à sa prochaine course mais le Prix du Moulin de Longchamp (Gr1), par exemple, n’est pas une impossibilité. Je suis très content de sa performance. »

Mention très bien pour Midtown. Le tandem Godolphin/André Fabre était doublement représenté au départ du Marois, avec Midtown et Victor Ludorum. Midtown était de loin le moins expérimenté, lui qui n’avait couru que trois fois : invaincu à 2ans en deux sorties, dont le Prix Hérod (L), il avait effectué une excellente rentrée après huit mois d’absence dans le Haras d’Étreham Prix Jean Prat (Gr1), où il avait terminé troisième. Dimanche, pour son premier essai sur une piste ferme, Midtown a confirmé qu’il était un cheval de haut niveau en venant arracher la quatrième place dans les derniers mètres sous la selle de William Buick, à l’issue d’un parcours d’attente. Lisa-Jane Graffard, représentante de Godolphin en France, nous a dit : « Nous sommes ravis de Midtown. Il a été relax, il a bien suivi et a bien accéléré. C’est un poulain hyper intéressant, d’autant qu’il sera encore mieux sur une piste plus souple. » En revanche, Victor Ludorum, qui était associé à Mickaël Barzalona, a beaucoup déçu en cédant à 300m de l’arrivée. Le cheval avait pourtant plusieurs choses pour lui : il avait remporté la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) l’an dernier sur ce tracé et venait de prouver sa forme à Chantilly en s’imposant très facilement dans le Prix Messidor (Gr3), le 18 juillet. Clairement, nous n’avons pas vu le vrai Victor Ludorum dimanche, ce que nous a confirmé Lisa-Jane Graffard : « La performance de Victor Ludorum est trop mauvaise pour être exacte. »

Fin de carrière pour Alpine Star. Alpine Star n’a été que l’ombre d’elle-même également pour son retour sur le mile, puisqu’elle termine dernière à 16 longueurs de Palace Pier, alors qu’elle avait fini deuxième de l’édition précédente à trois quarts de longueur. L’élève et représentante de la famille Niarchos n’a couru qu’une fois cette année, terminant proche deuxième d’une Listed sur 2.000m à York, le 23 juillet. Son entourage a décidé de mettre un terme à sa carrière après cette grosse contre-performance. Alan Cooper, manager de la famille Niarchos, a déclaré : « Nous avons décidé de mettre un terme à la carrière d’Alpine Star. C’est une vraie championne mais elle n’a pas bien couru aujourd’hui, donc nous allons l’envoyer au haras. Je suis sûr qu’elle connaîtra beaucoup de succès au haras également. » Alpine Star se retire de la compétition avec trois victoires, dont les Coronation Stakes (Gr1) - qu’elle avait remportés de toute une classe par quatre longueurs et demie - et les Debutante Stakes (Gr2). Elle compte aussi trois deuxièmes places au plus haut niveau dans le Prix de Diane, le Prix de l’Opéra et le Jacques Le Marois (Grs1) donc.

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2021/Palace-Pier.pdf

On retrouve le Marois dans son pedigree. Élevé par Highclere Stud et Floors Farming, Palace Pier avait été acheté 600.000 Gns yearling par John Gosden, lors du book 1 de Tattersalls. On retrouve le Jacques Le Marois à deux reprises dans son pedigree : par son père, l’étalon de Juddmonte Kingman (Invincible Spirit), gagnant de la course en 2014. Mais aussi du côté de sa famille maternelle : sa quatrième mère, Miss Satin (Satingo), est la génitrice de Miss Satamixa (Linamix), lauréate de l’épreuve en 1995.

Son frère passera en vente en octobre à Tattersalls. Palace Pier est le meilleur produit de sa mère, Beach Frolic (Nayef), qui n’a pas couru et qui a été vendue 2.200.000 Gns pleine de Blue Point (Shamardal) à M. V. Magnier lors de la vente d’élevage Tattersalls, en décembre 2020. Il est le troisième produit de la jument, qui a donné un autre gagnant, Tatweej (Invincible Spirit), gagnante d’une course à 3ans sur 2.000m. Elle a un 2ans inédit par Highland Reel (Galileo), qui avait été cédé 320.000 Gns yearling à Jamie McCalmont lors du book 1 de Tattersalls, et un yearling par Almanzor (Wootton Bassett), qui sera présenté par Highclere Stud au book 1 de Tattersalls. Beach Frolic a de nouveau visité Kingman en 2021.

La deuxième mère, Night Frolic (Night Shift), a donné Bonfire (Manduro), gagnant des Dante Stakes (Gr2) et troisième du Critérium International (Gr1) avant d’être exporté en Australie, où cela ne s’est pas très bien passé - il a fini sur les obstacles ! Night Frolic a aussi donné Joviality (Cape Cross), lauréate des Windsor Forest Stakes (Gr2) et des Musidora Stakes (Gr3), mais aussi troisième des Beverly D Stakes (Gr1). La troisième mère est la française Miss d’Ouilly (Bikala), gagnante à Evry du Prix Mélisande (L) et mère de Miss Caerleona (Caerleon), qui fut une bonne jument aux États-Unis. 

 

 

 

Green Desert

 

 

Invincible Spirit

 

 

 

 

Rafha

 

Kingman

 

 

 

 

 

Zamindar

 

 

Zenda

 

 

 

 

Hope

PALACE PIER (M4)

 

 

 

 

 

 

Gulch

 

 

Nayef

 

 

 

 

Height of Fashion

 

Beach Frolic

 

 

 

 

 

Night Shift

 

 

Night Frolic

 

 

 

 

Miss d’Ouilly

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 38’’17

De 1.000m à 600m : 23’’16

De 600m à 400m : 11’’63

De 400m à 200m : 11’’39

De 200m à l’arrivée : 11’’64

Temps total : 1’35’’96