Tour des haras - Août 2021 : Julie Mestrallet : « Je fais en sorte de ne pas trop pousser mes yearlings »

Courses / 03.08.2021

Tour des haras - Août 2021 : Julie Mestrallet : « Je fais en sorte de ne pas trop pousser mes yearlings »

Comme chaque année, les journalistes de JDG questionnent les haras qui présenteront des yearlings en août à Arqana. Rendez-vous avec Julie Mestrallet, du haras de l’Aumônerie.

Jour de Galop. – Quel a été votre pari gagnant de l'année ?

Julie Mestrallet. – J’ai un cheval en association avec Peggy Blondel, Loriginal (Montmartre), qui est parti à l’entraînement chez Joël Boisnard. Il a eu pas mal de soucis étant foal car il était orphelin, mais nous l’avons gardé malgré tout. Après deux quatrièmes places en plat à l’automne, il se révèle un bon cheval d’obstacle puisqu’il a débuté victorieusement en haies à Senonnes, au printemps. Il est actuellement au repos et devrait retourner à l’entraînement en août ou en septembre, mais nous fondons pas mal d’espoirs sur lui.

Racontez-nous l'histoire de Cœursamba, qui vous a offert un premier succès de Gr1 dans l’Emirates Poule d’Essai des Pouliches…

Cœursamba est née à la maison. J’avais envoyé sa mère, Maréchale (Anabaa), à la saillie de The Wow Signal (Starspangledbanner) en dépit des problèmes de fertilité de l’étalon car j’adorais ce cheval, et ma jument remplissait très bien. Lorsqu’elle était foal, Cœursamba sortait déjà de l’ordinaire. Nous l’avions d’ailleurs baptisée Wow She’s Great ! Elle avait quelque chose de plus que les autres dans son attitude : elle marchait très bien et affirmait déjà son caractère. Elle avait également une très jolie tête et de beaux tissus. Sa mère signe beaucoup ses produits ainsi. J’ai présenté Cœursamba à la vente d’élevage Arqana car je vends tous mes produits lorsqu’ils sont foals, afin de garder les boxes pour mes clients ensuite. Je l’ai vendue 24.000 € à Marc-Antoine Berghgracht, ce qui représentait une belle somme : sa sœur, Lady Sidney (Mr Sidney), n’était pas encore black type à l’époque. Cœursamba a ensuite grandi au haras d’Haspel avant d’être achetée 40.000 € par Jean-Claude Rouget, à la vente de yearlings v.2. Elle a rapidement montré de la qualité à 2ans, terminant notamment troisième des Prix Six Perfections et d’Aumale (Grs3), avant d’être vendue 400.000 € à Paul Basquin lors de la vente de l’Arc. Après sa victoire dans la Poule, elle a de nouveau été vendue à Katsumi Yoshida. C’est une très belle histoire, d’autant que j’avais acheté sa mère pour une petite somme à l’amiable. Maréchale a un 2ans à l’entraînement chez Gianluca Bietolini, Senza Malocchio (Olympic Glory), qui devrait débuter à l’automne. Comme il est né tard, je n’ai pas fait saillir la jument cette année-là. Elle a un foal par Starspangledbanner (Choisir) et a visité Hello Youmzain (Kodiac).

Qu'avez-vous appris dans votre métier en 2021 ? Qu'est-ce que vous avez amélioré dans votre activité ?

Nous avons tout à améliorer ! Nous essayons d’entretenir les terres au mieux et d’améliorer la jumenterie et les pedigrees, de faire de plus en plus de sélection… Nous essayons aussi de choisir des étalons qui peuvent produire à la fois des chevaux de course et de vente, ce qui n’est pas évident. Je fais en sorte de ne pas trop pousser mes yearlings de vente, car le but est aussi qu’ils courent derrière !

Quelle est la performance qui vous a le plus marqué en 2021 ?

Tous les résultats au niveau black type de la production de Galileo (Sadler’s Wells), qui reste l’étalon numéro 1 dans le monde. C’est l’un des plus grands sires de tous les temps, il aura définitivement marqué l’histoire de l’élevage.

Votre yearling coup de cœur dans votre lot ?

Le lot 313, une fille de Siyouni (Pivotal) issue d’une sœur de Zarkava (Zamindar). C’est la première fille de Siyouni qui est née à la maison. Elle est un peu "princesse", très élégante, avec un caractère bien à elle ! J’aime aussi beaucoup deux poulains : le lot 185, un beau poulain et très bon marcheur par Holy Roman Emperor (Danehill) dont la sœur, Red Smile (National Defense), vient de gagner facilement à Vichy, et le lot 216, un fils d’Al Kazeem (Dubawi) qui marche très bien et qui fait très "course".

LES YEARLINGS DE LA VENTE D’AOÛT
Lot Sexe Père Mère
185 M. Holy Roman Emperor Gaita
216 M. Al Kazeem Look at That
313 F. Siyouni Zarakiysha
LES YEARLINGS DE LA VENTE V.2
Lot Sexe Père Mère
374 F. Pedro the Great Hoh My Estelle
402 F. Attendu My Pretty Girl
415 F. Gutaifan Por Eso
435 F. Recoletos Semenova
446 M. Charm Spirit Sorceries