Une saillie de Motamarris pour tous les lauréats du 5 septembre à Pompadour

Élevage / 26.08.2021

Une saillie de Motamarris pour tous les lauréats du 5 septembre à Pompadour

Le pittoresque hippodrome de Pompadour organise l’une de ses principales réunions de l’année le 5 septembre prochain (les engagements sont le 27 août) avec le Prix Jean et Pierre Dumont Saint-Priest (Cross country) comme point d’orgue. Mathieu Talleux (haras du Mazet), a décidé d’offrir une saillie de son nouvel étalon, Motamarris (Le Havre), à tous les propriétaires des lauréats du jour. Il nous a confié : « Cette réunion connaît toujours une belle fréquentation. Avec le soutien de Groupama, l’entrée est en effet gratuite. Motamarris sera présenté au public et aux socioprofessionnels à cette occasion. Il est important de soutenir le tissu local et c’est aussi pour cette raison que je vais offrir sept saillies de l’étalon à l’occasion des sept épreuves de cette réunion. Motamarris suscite un bel intérêt et je veux lui donner toutes les chances de réussir. Son père, Le Havre (Noverre), réalise une grande année 2021 et confirme qu’il est un grand étalon. »

Un jeune sire prometteur. Lors de l’annonce de l’arrivée de Motamarris au haras, Mathieu Talleux nous avait confié : « Il a beaucoup d'atouts pour lui. Son physique notamment : c'est un grand cheval, toisé 1,68m, avec une magnifique épaule, de l'étendue et beaucoup de profondeur. Il est totalement noir, sans un poil de blanc. Sa locomotion est impressionnante. Il a aussi de superbes performances [notamment troisième d’une grande édition du Prix du Jockey Club, Gr1, ndlr] et a dû se battre en course face à des champions de la trempe de Sottsass (Siyouni), Persian King (Kingman) ou encore Skalleti (Kendargent). J'incite vraiment les gens à regarder les vidéos de ses courses depuis ses débuts : Motamarris avait beaucoup de qualité. Je vais le soutenir avec des juments d'obstacle car il a une magnifique action et le modèle pour cela. Mais il peut tout aussi bien produire en plat vu son origine et ses performances. Il est exceptionnellement bien né [de la famille de Galileo (Sadler’s Wells) et Sea the Stars (Cape Cross), ndlr] et j'y crois beaucoup. »