ET SI C’ÉTAIT L’ANNÉE DU JAPON ?

International / 12.09.2021

ET SI C’ÉTAIT L’ANNÉE DU JAPON ?

ET SI C’ÉTAIT L’ANNÉE DU JAPON ?

Les bookmakers anglais savent lire et écrire. Ils savent aussi faire la différence entre une deuxième place et une autre. Celle de Tarnawa (Shamardal) dans les Irish Champion Stakes n’a pas eu de conséquence sur sa place dans l’antepost betting de l’Arc : elle est toujours deuxième favorite. En revanche, celle de Snowfall (Deep Impact) dimanche dans le Vermeille lui coûte deux rangs : elle n’est plus la préférée des bookies dans l’Arc, ni même leur dauphine… Qui va à la chasse perd sa place ! Les deux juments ont tiré les marrons du feu pour Adayar (Frankel) qui hérite de la position de favori sans avoir eu à combattre. Collé à ce trio, on trouve Hurricane Lane (Frankel) qui grignote des points dans le haut du betting, autant parce qu’il a remporté facilement le St Leger (Gr1) samedi que par la grâce des chaudes déclarations de son entraîneur Charlie Appleby.

Derrière, nos amis les vendeurs de rêve chauffent la salle avec deux chevaux dont rien ne dit qu’ils seront à Longchamp le 3 octobre, St Mark’s Basilica (Siyouni) et Mishriff (Make Believe). Le premier a, certes, remporté les Champion Stakes irlandais, mais il a beaucoup penché, et un doute demeure sur sa tenue. La combinaison distance (trop longue)/terrain (trop souple) est également un frein pour le second. Puis on en arrive à la japonaise Chrono Genesis (Bago). Comme Adayar, elle n’a pas couru ce week-end. Et elle a tout pour plaire : plusieurs victoires de Gr1 très faciles, une vraie appétence pour les pistes assouplies (ce qui est souvent le cas dans l’Arc), une tenue à toute épreuve, un père – Bago – qui a gagné l’Arc et une mère qui a déjà donné deux gagnants de Gr1. Elle a des atouts pour apporter un premier succès dans l’Arc au Japon. À moins que cet honneur ne revienne à Deep Bond (Kizuna), seul favori des Arc Trials à avoir dominé son lot, en l’occurrence le Foy (Gr2)…