Jockey Club Oaks Invitational : Shantisara, deux sur deux pour l’élevage Aga Khan

Institution / Ventes / 19.09.2021

Jockey Club Oaks Invitational : Shantisara, deux sur deux pour l’élevage Aga Khan

Belmont Park (US), samedi

Les Jockey Club Oaks Invitational sont en train de devenir une chasse gardée pour la France. Après le succès dans l’édition inaugurale d’Edisa (Kitten’s Joy) pour Son Altesse l’Aga Khan et Alain de Royer Dupré, c’est l’ex-française Shantisara (Coulsty), qui vient d’une souche Aga Khan, qui s’est imposée samedi dans la riche course (700.000 $) pour pouliches de 3ans, dernière étape de la Triple couronne sur le gazon. Lauréate d’un Gr3 lors de sa deuxième sortie américaine, elle a franchi un palier et a beaucoup aimé le passage de 1.800 à 2.200m. Elle a placé une belle pointe de vitesse à la française (10’’82 les derniers 200m) pour devancer d’une demi-longueur l’autre pensionnaire de Chad Brown Higher Truth (Galileo), alors que la française Harajuku (Deep Impact), montée par Ryan Moore et longtemps pointée en queue du petit peloton, a bien terminé à la troisième place dans une course qui s’est jouée sur un long démarrage. Chad Brown a expliqué : « Shantisara est une pouliche sur la montante et ses propriétaires se sont montrés très patients. Flavien Prat l’a bien montée et elle sera une pouliche de haut niveau pour l’année prochaine. »

Quand elle n’était pas Shantisara… Shantisara a été dénichée par Nicolas de Watrigant (Mandore Agency) après un succès dans une Classe 2 et une deuxième place dans une Classe 1 à Cagnes-sur-Mer, mais elle vient des courses à réclamer. Son premier entraîneur, Daniele Zarroli, nous a raconté l’histoire de Shantisara quand elle n’était pas encore Shantisara : « Elle est arrivée chez moi en provenance d’une vente breeze up, donc elle était un peu chaude. Je l’ai calmée et nous avons effectué des petits réglages avant de la débuter en octobre à Compiègne, où elle avait bien couru. Elle a progressé et je voulais la courir dans un maiden à Deauville alors que son propriétaire voulait la mettre à réclamer. J’avais même demandé son avis à monsieur Alain de Royer Dupré, qui est toujours très gentil avec moi, et il m’avait dit d’aller sur le maiden. J’ai fait plaisir au propriétaire et elle a gagné par cinq longueurs. Son propriétaire avait alors décidé de poser un bulletin à 32.000 €, c’est-à-dire 10.000 € de plus que son prix de réclamation, mais quelqu’un d’autre a mis 35.555 €. J’ai toujours suivi la pouliche par la suite, elle avait besoin de se faire. Elle était tardive et possédait de la tenue. Elle est partie chez Chad Brown et je suis content qu’elle ait enfin gagné une bonne course. »

La souche de High Chaparral. Shantisara a été dénichée 10.000 Gns (12.250 €) par Federico Barberini à la Guineas breeze up. Elle est la deuxième gagnante de Groupe en deux générations pour Coulsty (Kodiac), un bon sprinter qui a officié cette année à Rathasker Stud au tarif de 4.000 €. La tenue vient de la lignée maternelle Aga Khan. L’éleveur irlandais Oliver Donlon avait acheté la mère, Kharana (Darshaan), pour 1.000 € chez Goffs November en 2010. Shantisara est la seule gagnante de sa mère. La deuxième mère, Khantala (Zafonic), a donné trois produits qui n’ont pas gagné. La troisième mère, Khanata (Riverman), a remporté le 1.000 Guineas Trial et s’est classée troisième dans les Pretty Polly Stakes (Gr2). Elle est une demi-sœur de Kasora (Darshaan), mère du champion High Chaparral (Sadler’s Wells).

Jockey Club Derby Invitational

Yibir se réveille au bon moment

Le scénario du Jockey Club Derby Invitational a changé du tout au tout à la fin du dernier tournant, quand Jamie Spencer a lancé en pleine piste le Godolphin Yibir (Dubawi), un peu léthargique au départ. Le français Tokyo Gold (Kendargent), qui avait attendu et semblait plein de ressources, s’est trouvé bloqué derrière un rideau de chevaux fatigués et il a raté le wagon. Yibir et son bonnet ont passé le poteau en tête avec deux grandes longueurs sur l’ex-français Soldier Rising (Frankel) et Slicked Back (Quality Road), pour un tiercé de hongres. Tokyo Gold, stoppé dans sa progression, a terminé à la cinquième place. Son entraîneur, Satoshi Kobayashi, nous a dit : « Il a eu un mauvais parcours, il s’est trouvé en dernière position à l’entrée de la ligne droite. » C’est dommage car le poulain affichait une magnifique condition, et avec un meilleur parcours, il aurait pris une place. Les 3ans entraînés en Europe ont fait carton plein dans les trois étapes de la Triple couronne de New York sur le gazon.

Un programme à décider. Yibir a décroché un ticket pour la Breeders’ Cup mais son programme reste à définir. Chris Connett, assistant de Charlie Appleby, a dit : « Nous avons eu une très bonne saison, les chevaux ont gardé la forme et le patron a bien choisi les engagements. Le terrain léger n’était pas un problème, avec lui la question est toujours la même : il faut qu’il ait envie… Il a pris un mauvais départ et j’ai pensé que c’était terminé. Jamie Spencer a fait du bon travail en le recollant au peloton et quand il a déboîté, j’ai vite compris que la course était gagnée. »

La souche de Royal Highness. Yibir est un produit de l’élevage Godolphin. Il est le propre frère de la très bonne Wild Illusion qui a remporté le Prix Marcel Boussac (Gr1) à 2ans. Elle a ajouté à son palmarès les Nassau Stakes (Gr1) et le Prix de l’Opéra (Gr1) à 3ans. Godolphin avait acheté chez Tattersalls October la mère, Rumh (Monsun), gagnante de Listed, pour 300.000 Gns (368.000 €). Elle a déjà donné quatre sujets black types sur cinq produits de 3ans et plus. La deuxième mère, Royal Dubai (Big Shuffle), a gagné le Preis der Winterkönigin (Gr3) et c’est une demi-sœur de Royal Highness (Monsun) qui, après des places de Gr1 en Europe, s’est imposée dans les Beverly D Stakes (Gr1) sous la férule de Christophe Clément et pour la casaque des Monceaux. Royal Highness a produit, entre autres, le triple lauréat de Groupe et étalon au haras de Cercy Free Port Lux (Oasis Dream). Rumh a un 2ans par Dubawi, propre frère de Yibir, et un yearling par Golden Horn (Cape Cross).