Julien Phelippon : « On risque un affaiblissement des rapports »

Autres informations / 10.09.2021

Julien Phelippon : « On risque un affaiblissement des rapports »

PLUS DE PARIS SUR LES COURSES CREUSES  

Nous avons demandé à Julien Phelippon, turfiste, propriétaire et consultant pour le PMU, ce qu’il pensait de la proposition de Patrick Klein, qui préconise une offre de jeux étendue sur les courses à 6 ou 7 partants.

Jour de Galop. - Que pensez-vous de la proposition de Patrick Klein ?

Julien Phelippon. - Je l’ai lue avec beaucoup d’attention et d’intérêt comme tout ce qui concerne les paris hippiques. Patrick a parfaitement développé son argumentaire. Toute idée novatrice mérite d’être étudiée attentivement par les opérateurs de paris. Cette proposition est en rupture avec la stratégie du PMU de réduction et de simplification de l’offre et, à titre personnel, je n’y suis pas favorable.

Je pense qu’historiquement, en France, le nombre de partants fait l’attractivité d’une course en termes d’enjeux. J’imagine mal que cela puisse changer et je pense que nous devons tout faire en termes de programme pour utiliser au mieux notre cheptel afin de limiter au maximum les courses creuses.

Vous y voyez donc des inconvénients ?

Oui, le seuil des partants choisi à l’heure actuelle garantit l’attractivité des rapports moyens par jeu. En abaissant d’un cran ou deux le nombre de partants et en multipliant les jeux proposés sur des courses à 6 ou 7 partants, on peut craindre une baisse importante des rapports, notamment en payant 3 places et 3 couplés. L’histoire montre que les parieurs peuvent se faire surprendre un temps, mais qu’ils vont rapidement sur le long terme délaisser les jeux aux rapports décevants.

Avez-vous un exemple de course ?

Prenons la cinquième course mercredi à Lyon, le Prix Burgos, avec 7 partants. Une course très lisible sur le papier avec une arrivée conforme à la logique : 1er Stonetail, 2e Affaire de Cœur et 3e Norge. Voici les rapports offline des places 1,30/1,90 et du Couplé ordre : 4,50.

En appliquant la méthode proposée par Patrick Klein, on aurait dû payer trois places à 1,05 et trois Couplés placés à 1,10.

Je vois aussi un gros risque, dans le cas d’un ou plusieurs non-partants dans des courses rassemblant 6 ou 7 partants, de ne pouvoir appliquer le prélèvement légal afin de payer le rapport minimum. Or ce prélèvement est vital pour notre filière puisqu’il est la source principale de nos allocations.

Pour les raisons évoquées ci-dessus, je ne suis pas aussi convaincu du levier de croissance que pourrait représenter dans le temps cette proposition.