Le mot de la fin : Créativité

Le Mot de la Fin / 12.09.2021

Le mot de la fin : Créativité

Le mot de la fin : Créativité

Si elles sont répandues dans tous les pays de culture anglo-saxonne (ainsi qu’au Japon), les écuries de groupe sont nées aux États-Unis. Le premier grand syndicat américain n’est autre que Clover Racing Stables, cocréé par Barry Irwin dans les années 1980, qui a ensuite fondé Team Valor. Depuis le départ, aux États-Unis, la syndication est un métier qui implique une rémunération. Et ce professionnalisme a permis au concept de connaître des réussites formidables. Le 7 septembre, l’équivalent américain du syndicat des propriétaires organisait d’ailleurs une conférence sur ce thème. Trois syndicats étaient représentés. MyRacehorse est un site de microsyndication, qui achète des parts de yearlings avant de les rediviser en microparts allant 50 à 350 $. Depuis sa création, il a fait courir des chevaux du niveau d’Authentic (Breeders' Cup Classic & Kentucky Derby, Grs1) et Monomoy Girl (sept Grs1 dont deux fois la Breeders' Cup Distaff, Gr1). WinStar Stablemates a été créé pour faire courir les pouliches du grand haras américain, la part coûtant 5.000 $. Le Churchill Downs Racing Club propose ses parts à 500 $ et annonce que depuis son lancement, plus de cent membres ont pris leurs propres couleurs. Créativité et professionnalisme !