Le mot de la fin : feuilleton

Le Mot de la Fin / 19.09.2021

Le mot de la fin : feuilleton

Il s’en passe, des choses, du côté de la Breeders’ Cup ! Vendredi 17 septembre, Barbara Banke (Stonestreet Farms) a été nommée présidente de la Breeders’ Cup, l’annonce ayant été officialisée le samedi 18 septembre. Quelques heures plus tard, le Comité de la Breeders’ Cup annonçait qu’il allait se pencher sur le cas de Bob Baffert, afin de déterminer s’il pourra courir, ou non, des pensionnaires au début du mois de novembre à Del Mar. Une décision sera prise avant les premiers engagements de la Breeders’ Cup, soit le 25 octobre.

En cause, bien entendu, le contrôle positif de Medina Spirit à la bétaméthasone, au-delà du seuil légal dans le Kentucky Derby (Gr1). On ne connaît pas encore la finalité de l’histoire : à ce stade, Medina Spirit est toujours considéré comme le lauréat du Run for the Roses dans l’attente des résultats des enquêtes et des autres procédures en cours. Les conséquences sont déjà – en partie – là : Bob Baffert ne peut plus courir ses chevaux à Churchill Downs, lesquels ne peuvent recevoir des points dans le circuit qualificatif au Kentucky Derby. La New York Racing Association (Nyra) a aussi suspendu l’entraîneur, mais cette suspension a – temporairement ? – été levée par un juge. De son côté, la Breeders’ Cup a juste annoncé que la procédure en cours « offrira une opportunité à Bob Baffert de présenter sa cause ». Bref, ce sont les États-Unis et leurs multiples juridictions, un feuilleton aux rebondissements dignes de Dallas. Bob Baffert est-il le "JR" des courses américaines ? La suite au prochain épisode, qui peut s’avérer salé : il n’aura pas échappé à certains observateurs que plusieurs membres du Comité de la Breeders’ Cup ont des chevaux chez l’entraîneur… Dont Stonestreet.