Le mot de la fin : R.I.P.

Le Mot de la Fin / 01.09.2021

Le mot de la fin : R.I.P.

Mercredi, nous avons appris la disparition de deux étalons très différents, mais qui ont pour point commun d’avoir connu une réussite certaine. De grande naissance – le petit-fils d’Oh So Sharp (Kris) –, Shantou (Alleged) est mort à l’âge de 28ans. En 2020, à Burgage Stud, cet élève de Darley était l’un des ultimes fils d’Alleged (Hoist the Flag) à faire la monte. Triple lauréat de Gr1 – St Leger, Gran Premio del Jockey Club et Gran Premio di Milano (Grs1) –, il débuta sa carrière de reproducteur en Italie avant de devenir étalon (à succès) en Irlande, donnant six lauréats de Gr1 sur les obstacles. Il a officié trois saisons à 10.000 €, ce qui atteste de sa cote sur le marché des sauteurs. John Hammond et Barry Irwin, qui n’ont jamais eu peur d’un peu d’exotisme généalogique, on fait gagner le Vermeille (Gr1) et les Park Hill Stakes (Gr2) à Sweet Stream (Shantou), son unique lauréat de Groupe en plat… après l’avoir acheté sur une cinquième place (à 6,5 longueurs de la gagnante) dans un Gr3, à 2ans, sur la piste de Milan : il fallait avoir les yeux bien ouverts !

Mercredi, nous avons aussi appris la mort de Duramente (King Kamehameha), champion des étalons de première génération en 2020 au Japon. Il officiait cette année pour l’équivalent de 76.693 € chez Shadai. Bien que gagnant de Derby, il semblait transmettre la vitesse héritée de sa lignée paternelle (distance moyenne de victoire de ses produits : 1.600m). Les bons nous quittent toujours trop tôt…