Les connexions françaises d’une Mullins volante

International / 27.09.2021

Les connexions françaises d’une Mullins volante

Pouliche de 4ans, Pink in the Park (Walk in the Park) a crevé l’écran pour ses débuts dans un bumper, vendredi à Listowel, en Irlande. La vidéo de sa ligne droite a fait le tour de Twitter, et pour cause ! Après avoir galopé en sixième puis en troisième position, en voyageant en troisième épaisseur, elle a pris les commandes à l’entrée de la ligne droite. Déployant des foulées très rapides, elle s’est envolée et l’a emporté de quatorze longueurs. Un seul coup de cravache sur l’encolure a suffi pour qu’elle surclasse ses adversaires. Pink in the Park devrait être l’une des vedettes dans les Champion Bumpers (Grs1) de Cheltenham et Punchestown. Mais pourquoi donc vous parle-t-on d’une pouliche irlandaise d’origine ? Tout simplement parce qu’elle a des connexions françaises. En effet, son entraîneur, Willie Mullins, et sa propriétaire, Jackie Mullins, femme du professionnel de Closutton, ont envoyé trois juments chez Nicolas de Lageneste, au haras de Saint-Voir, dont Pink Hat (Presenting), la mère de Pink in the Park. En France, Pink Hat a donné le jour à Chart Topper (Walk in the Park), un 2ans que Nicolas de Lageneste a fait naître, à Cause for Comment (Cokoriko), un yearling, et à une foal de Doctor Dino (Muhtathir). En plus de Pink Hat, Willie et Jackie Mullins ont deux autres poulinières à Saint-Voir : une fille de Martaline (Linamix) et One Day More (Flemensfirth), qui a donné A Penny A Hundred (Jukebox Jury), une 2ans, et More Coko (Cokoriko), un yearling. Deux chevaux estampillés "FR" qui sont repartis en Irlande.