Perfect Power, la perfection avec Soumillon

International / 25.09.2021

Perfect Power, la perfection avec Soumillon

Perfect Power, la perfection avec Soumillon

C’est le champion d’Europe des jeunes sprinters. Il n’y a aucun doute là-dessus. Dans les Juddmonte Middle Park Stakes (Gr1), Perfect Power (Ardad) a confirmé qu’on avait assisté à une très bonne édition du Darley Prix Morny (Gr1). Mais aussi que Christophe Soumillon a encore et toujours l’étoffe des grands. Sa monte en selle sur le pensionnaire de Richard Fahey est un petit chef-d’œuvre. Le représentant du cheikh Rashid Dalmook Al Maktoum avait contre lui son numéro en pleine piste : un vrai handicap. Il s’en est pourtant bien sorti avec l’aide de son jockey qui a expliqué au micro de Sally-Ann Grassick : « J’avais décidé de le monter off et tous les autres se sont rabattus vers la lice des tribunes. Heureusement, le train a été très soutenu. Perfect Power n’a pas bien négocié la descente. Mais quand j’ai pu le déboîter dans la montée, il a trouvé ses foulées et il a bien fini, comme à Deauville. C’est un poulain plus à son aise sur les pistes plates et c’est le meilleur d’Europe dans ce moment. »

Le Morny au-dessus des Phoenix. La ligne du Prix Morny est plus solide que celle des Phoenix Stakes (Gr1). Dans les 100 derniers mètres, Perfect Power a eu raison de l’irlandais Castle Star (Starspangledbanner) par une demi-longueur. Armor (No Nay Never), quatrième à Deauville, s’est octroyé la troisième place, devant Go Bears Go (Kodi Bear). Sept poulains ont terminé dans l’espace de deux longueurs. Et le chrono est un peu moins bon que celui des pouliches dans les Cheveley Park Stakes (Gr1). Perfect Power est cependant un bon gagnant comme l’a expliqué son entraîneur Richard Fahey à la presse anglaise : « J’étais inquiet à cause de sa place à la corde. Mais c’est un super poulain qui a bénéficié d’une super monte. Il est vraiment dur : il a gagné à Royal Ascot, il a couru à Goodwood et il a remporté le Prix Morny. Ce n’est pas facile de garder la condition au top avec un 2ans. C’est un cheval facile : il galope, il mange et il dort… Je pense qu’il peut tenir. Son père Ardad (Kodiac) a été un 2ans précoce mais on ne connaît pas assez sa production et la souche maternelle a de la tenue. »

La réussite d’Ardad. Perfect Power est le meilleur produit de la première génération d’Ardad (Kodiac), un cheval qui avait gagné les Windsor Castle (L) à Royal avant de remporter les Flying Childers Stakes (Gr2) et de s’attaquer à ses aînés dans le Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1). Il n’a pas confirmé à 3ans et est parti au haras. Chez Overbury Stud, il officie au tarif de 6.500 £ (7.500 €). Ardad a une première génération de quatre-vingt-onze juniors, dont dix-huit ont gagné. Les yearlings d’Ardad ont affiché un prix moyen de 16.885 € pour cinquante-deux vendus l’année dernière et son tarif, comme d’habitude en quatrième saison, a été baissé à 4.000 £ (4.650 €).

La souche Lagardère de Sagamix. Élève de Tally-Ho Stud, Perfect Power est passé en vente deux fois. Il n’avait pas atteint son prix de réserve (16.000 Gns) chez Tattersalls October book 2. L’équipe de Tally Ho a fait monter sa valeur à 110.000 £ (128.000 €) lors de la breeze up de Doncaster où Blandford Bloodstock l’a acheté. La mère, Sagely (Frozen Power), a gagné deux courses et a atteint un rating de 95 à 4ans sans décrocher son black type. Elle tenait 2.000m. Perfect Power est son premier produit. La deuxième mère Saga Célèbre (Peintre Célèbre), élevée par Jean-Luc Lagardère, a gagné en Irlande pour la casaque Aga Khan et a donné quatre gagnants, dont la placée black type Sagaciously (Lawman). La troisième mère Saga d’Ouilly (Linamix) a produit deux lauréats de Listed et est une propre sœur du gagnant d’Arc Sagamix et une demi-sœur de Sagacity (Highest Honor) qui a remporté le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1). Une autre demi-sœur, Shastye (Danehill), est la mère de Japan (Galileo) et de Mogul (Galileo).

Sagely a une yearling par Kodiac (Danehill) et un foal par Galileo Gold (Paco Boy).