Prix Bertrand de Tarragon (Gr3) : Waliyak enfin récompensée

Courses / 17.09.2021

Prix Bertrand de Tarragon (Gr3) : Waliyak enfin récompensée

Prix Bertrand de Tarragon (Gr3)

Waliyak enfin récompensée

Après avoir fait preuve d’une régularité exemplaire depuis le début de l’année, Waliyak (Le Havre) a remporté le premier Gr3 de sa carrière dans le Prix Bertrand de Tarragon, avec une certaine facilité. Cette française de naissance met à l’honneur les couleurs du Bahreïni Fawzi Nass qui décroche une première victoire sur le sol français. Dans le dos de l’animatrice et favorite Varkesha (Pivotal), la future lauréate s’est montrée un peu allante. Décalée du sillage de cette dernière à mi-tournant, Waliyak allait très facilement quand elle a pénétré dans la ligne droite. Varkesha ayant cédé rapidement, la pensionnaire de Roger Varian s’est retrouvée seule en tête, et sous les sollicitations de Cristian Demuro, elle s’est montrée courageuse pour repousser et se détacher d’une longueur de la rentrante Sweet Lady (Lope de Vega) et d’All Rumours (Shamardal), troisième une tête plus loin. Cette dernière n’avait pas été revue depuis sa quatrième place dans le Prix Corrida (Gr2).

Elle pourrait monter de catégorie. En six sorties cette année, Waliyak a terminé deux fois première, une fois deuxième et trois fois troisième. À Haydock lors de son avant-dernière sortie, elle a décroché son black type majuscule dans les Dick Hern Stakes (L, 1.600m) avant de conclure deuxième des Atalanta Stakes (Gr3, 1.600m) derrière Saffron Beach (New Bay). Après la course, Cristian Demuro, le jockey lauréat, a déclaré, au micro d’Equidia : « L’entourage était confiant. On m’avait juste dit de faire attention car c’est une pouliche qui ratait un peu ses départs dernièrement. C’est vrai qu’elle est sortie un peu mollement et j’ai dû la forcer pour être derrière la leader. Je voulais la mettre tout de suite parmi les premières car elle fait bien le terrain et elle a un bon changement de vitesse. Sur un terrain lourd, elle est capable de monter encore de catégorie. » Arthur Dobell, assistant d’Oliver St Lawrence, qui a acheté la pouliche chez Arqana, a ajouté : « Nous sommes ravis de gagner une course de Groupe en France. Aujourd’hui, elle a gagné de brillante manière. Une fois qu’elle est venue à la hauteur de l’animatrice, elle s’est montrée très courageuse pour venir chercher la victoire. C’est fantastique ! »

L’étranger pour Sweet Lady. Sweet Lady court de première pour sa rentrée. Elle n’avait pas été revue en compétition depuis sa huitième place dans le Prix de Diane Longines (Gr1). Francis-Henri Graffard, son entraîneur, nous a confié : « Nous sommes satisfaits de la rentrée de Sweet Lady. Elle a bénéficié d’une très bonne course. Pour finir, il lui en a certainement manqué une, mais sa fin de course est tout de même très bonne. Un terrain encore plus souple nous aurait également bien avantagés. À l’avenir, nous étudions l’hypothèse d’aller à l’étranger avec elle. »

All Rumours battue par meilleures. Épaulée de Sweet Lady, All Rumours a produit une excellente valeur dans ce Gr3, pour sa rentrée. Après la course, son entraîneur, Xavier Thomas Demeaulte, nous a dit : « Elle est encore tombée sur deux os ! Je trouve qu’elle court très bien. À chaque fois, elle met son cœur sur la piste mais il y a toujours quelqu’un devant nous. Sa rentrée est bonne. Je pense qu’il lui a manqué un peu dans les cinquante derniers mètres pour être deuxième mais c’est quand même très bien. Nous allons voir le programme avec sa propriétaire. C’est une jument que j’aime voir évoluer en bon terrain. Aujourd’hui, elle n’a pas trop d’excuses car la piste est neuve et plutôt bonne. »

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2021/Waliyak-.pdf

Une belle souche Aga Khan. Élevée par la succession de la marquise de Moratalla, Pierre-Hugues Henry et Alban Chevalier du Fau, Waliyak a été présentée par ce dernier à la vente de yearlings d’août 2018 Arqana, où elle a été achetée pour 240.000 € par Olivier St Lawrence. C’est une fille de l’étalon de Sumbe Le Havre (Noverre) et de Vadariya (Sea the Stars), laquelle s’est imposée à Saint-Cloud et à Deauville à 3ans. Lors de la vente d’élevage 2020 Arqana, elle a été achetée 300.000 € pleine de Le Havre par Peter Brant.

Waliyak est le premier produit de sa mère. Cette dernière a un 2ans par Dark Angel (Acclamation) à l’entraînement chez Fabrice Chappet.

Waliyak descend donc d’une belle souche Aga Khan. Sa deuxième mère, Vadapolina (Trempolino), a gagné les Prix de Psyché et Cléopâtre (Grs3). On lui doit Veda (Dansili), deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1), Vadavar (Redoute's Choice), invaincu à 3ans en deux sorties, et Vadalda (Nathaniel), deuxième du Prix Joubert (L). La troisième mère, Vadaza (Zafonic), a conclu deuxième du Prix de la Seine et troisième du Prix Mélisande (Ls), avant de donner cinq black types. On lui doit notamment Vadawina (Unfuwain) et Vazira (Sea the Stars), deux lauréates du Prix Saint-Alary (Gr1) ! À son tour, Vadawina a produit Vadamar (Dalakhani), gagnant du Prix du Conseil de Paris (Gr2).

Rahy

Noverre

Danseur Fabuleux

Le Havre

Surako

Marie Rheinberg

Marie d’Argonne

WALIYAK (F3)

Cape Cross

Sea the Stars

Urban Sea

Vadariya

Trempolino

Vadapolina

Vadaza

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 50’’10

1.000m à 600m : 26’’43

600m à 400m : 12’’24

400m à 200m : 12’08

200m à l’arrivée : 12’’56

Temps total : 1’53’’41