Dress code : Vous avez la parole !

Courses / 22.09.2021

Dress code : Vous avez la parole !

PLUTÔT POUR UN DRESS CODE

Antoine Lastrajoli

Faut-il un dress code aux courses ? Cette question, nous ne nous la serions sûrement pas posée il y a quelques années, tellement cela semblait évident… Les courses étaient alors the sport of the kings. Bien sûr qu’il faut un dress code, aurais-je envie de crier du fond du cœur ! Quelle joie pour moi, qui suis un petit artisan du sud de la Corse, quand je prépare ma valise pour me rendre au week-end de l’Arc : chemises, cravates et costume. J’ai même eu la chance une année d’y faire un selfie avec Sir Lester Piggott. Avec un tee-shirt, ça ne l’aurait sûrement pas "fait" ! Mais voilà, en vrai passionné des courses, je suis bien obligé de me rendre à l’évidence : nous devons vivre avec notre temps et les courses ont besoin de ces nouveaux investisseurs que sont les grands sportifs. Faut-il stigmatiser Tony Parker car il est venu à Longchamp en semaine en tee-shirt ? Clairement, je dirais non, car M. Parker, comme d’autres grands sportifs, est une personne intelligente et respectueuse, sinon ce sportif n’aurait pas eu une aussi grande carrière. Certains pourraient dire : oui, mais quand même, ça "craint", parce qu’il est ambassadeur des courses… Certes, mais de toute évidence, il manque de culture hippique et il n’est jamais trop tard pour apprendre. Son univers, sa culture, c’est le basket. Si je devais désigner un responsable, je pourrais aussi bien parler de France Galop. Car si on explique à Tony Parker qu’il faut une tenue décente pour se rendre au rond, ça ne lui posera aucun souci, de la même façon que ça ne pose pas de problème au cheikh Al Maktoum de mettre un costume trois pièces avec cravate.

Les temps changent et il faut évoluer. Et en vrai passionné des courses, je pense qu’il faut trouver un juste équilibre entre évolution et respect des traditions. Je comprends que cela puisse choquer certaines personnes et on peut même parler de respect. Les lads et garçons de voyage font, eux, un effort, et pas les propriétaires ? Une tenue décontractée en semaine devrait être tolérée sur les sites de France Galop et un effort deamdné pour les jours de gala, à Paris comme en province. Car après : on pourrait se poser la question s’il ne faut bien s’habiller qu’à Paris ! Pour ma part, si j’ai un jour la chance d’aller à Craon pour les Trois glorieuses, je mettrai une cravate, c’est sûr ! Même si M. Crosnier [président de Craon, ndlr] vient aux courses à Zonza en tongs ! Pour lui, ce sont les vacances… et pour Tony Parker, aller à Longchamp c’est aussi les vacances.

Faire évoluer les mentalités et dépoussiérer l’image d’un microcosme fermé, c’est indispensable, mais faisons-le dans le respect et avec classe. Aller à Longchamp ou à Chantilly un dimanche de Groupes, c’est comme aller à l’opéra, on n'y va pas en short. C’est comme se rendre à un mariage. Enfin voilà, les amis ! Respectons un minimum les traditions et éduquons les nouveaux venus en leur parlant de notre passion.

Michèle Cazaubon

Décontraction ne va pas avec jeans troués, chaussures sales. On peut être décontracté et élégant. Les jours de gala avec des Grs1 et des invités étrangers qui se sont souvent mis sur leur trente-et-un, il serait bien que les locaux rendent la pareille. Je vais aux courses depuis plus de 60 ans, je suis petit propriétaire et c’est un plaisir de m’habiller élégamment pour venir aux courses. C’est démodé ?  Eh bien tant pis ! Je continuerai à demander à mes "chevaliers servants" de faire des efforts de tenue. 

Pierre Joyaux

Il faut respecter une tradition française, le pur-sang est trop beau. Et aussi par respect pour le travail des éleveurs, des entraîneurs, des jockeys. L’élégance ne peut passer à la trappe à cause de personnes qui n’ont pas eu la même éducation.

José Delmotte

Avant d’imposer un costume, les bien-pensants devraient commencer par se raser… Tout ça pour faire "mode"... Maintenant, pour être sincère, en plus de se raser, je crois que la tenue vestimentaire a son importance, je suis favorable à avoir au minimum une chemise et une veste.

C. & Y. Lerner

Les traditions sont faites pour être respectées. Le week-end : veste et chemise obligatoires aux balances.

Gilles Bourillon

Il y a un minimum quand même, parce que quand tu vois certains clowns qui arrivent en jogging, c’est peut-être un peu trop décontracté… Je pense que c’est un manque de respect pour les propriétaires.

Frédérique Brisac

Oui pour une tenue correcte, et même si c’est une tenue un peu fantaisiste mais élégante, on peut aussi s’habiller de manière très fashion, mais montrer qu’on a fait un effort pour la circonstance ! Haro sur les tee-shirts, joggings, baskets, même si ce sont de riches propriétaires nouveaux venus qui les portent, ils doivent apprendre à respecter le monde des courses et le dress code qui va avec…

Anne Tavares

Costume pour les Grands Prix et une tenue au minimum correcte pour Longchamp.

Beny Josef Denizot

En Angleterre, c’est obligatoire ! J’estime que les Français devraient faire la même chose.

Anastacia Bawin

C’est tout le faste des courses d’être bien habillé.

Janine Bruneau

Franchement, une tenue correcte, ce n’est pas compliqué et c’est agréable. En général, lorsque nous avons une sortie, nous faisons un petit plus que le quotidien. Une chemise au lieu d’un tee-shirt, c’est agréable, et ce n’est pas un effort surhumain quand-même, juste un peu de bon sens.

Fabrice Coleman

Tenue correcte, c’est tellement plus sympa et plus classe. À Vincennes, c’est parfois l’horreur aux balances…

Corinne Bazire d’Arquesse

C’est la tradition qui attire les spectateurs ! Si nous n’avons pas le même succès qu’en Angleterre ou au Japon, c’est bien à cause de ce relâchement ! Avec cette politique de nivellement par le bas appliquée partout, il n’y a plus de respect nulle part ! Notre sport a une histoire ; il figure parmi les plus luxueux et attire les spectateurs pour cela. Il ne faudrait en aucun cas faire disparaître cette culture française… et internationale d’ailleurs !

Christophe Jouandou

Oui il faut imposer un dress code sur tous les hippodromes. Pour les propriétaires et leurs invités, pour les entraîneurs, les jockeys, les garçons de voyage.

Marie Jeanne

Une tenue correcte, c’est le respect du travail du monde des courses.

Thierry Gernay

Le dress code contribue à l’aura des courses.

Marie Tallon

Comme en Angleterre, c’est vraiment mieux.

Éric Le Floch

Moi je me suis vu refuser le rond de présentation car je n’étais pas suffisamment bien habillé d’après les préposés au rond, il y a quelques années. Tenue correcte exigée.

Yvan Foucher

Vu le prix des entrées maintenant pour aller aux courses, on peut imposer un dress code.

Jacques Le Dantec

Entre la modernité qui accepte le "négligé " et la tradition qui impose le "guindé", il y a un juste milieu qui pourrait s’intituler le "correct élégant ". Quant au port de la cravate, j’y suis favorable.

Émilie Seigle

Nous, simples accompagnants aux courses ou garçons de voyage, nous faisons des efforts vestimentaires pour être aussi beaux que nos chevaux et pour faire honneur aussi aux propriétaires qui viennent admirer leur cheval. Alors oui, je pense que c’est le minimum d’avoir un dress code.

Chantal Tallon

Bien sûr, tenue correcte, c’est normal ! Bon, ma grand-mère mettait toujours un chapeau pour aller aux courses, certes on ne va pas aller jusque-là, mais un minimum de tenue devrait être demandé. Ce n’est pas du snobisme, c’est du respect…

Camille Thomas

Pour ! Au moins une chemise. Cravate dans les balances jour de Gr1.

Laurianne Sovignet

Un GRAND oui ! Marre de voir les tenues "détente" aux courses. Comment demander aux personnels des écuries de mener les chevaux avec une tenue correcte quand des célébrités se permettent le look décontracté ?

Doric Binot

Un dress code au moins imposé lors de belles réunions parisiennes et un peu plus de souplesse lors de réunions moins fournies en courses classiques.

Adrien Bunouf

On va aux courses ; pas à la pêche et peu importe, personnalité ou pas, il faut un dress code.

Philippe Giraud

J’ai écouté avec attention votre émission radio concernant le dress code. S’il est très bénéfique que de grands champions sportifs s’intéressent aux courses de galop, il est néanmoins nécessaire de leur expliquer que les courses doivent garder une certaine image. Même si le tee-shirt de Tony Parker coûte 200 euros, on ne peut pas dire qu’il porte un vêtement élégant ! Sa tenue au rond de présentation est beaucoup trop contrastée avec l’élégance – ou tout au moins les tenues très classiques – de la quasi-totalité des personnes présentes dans ces parties de l’hippodrome. Mais qui peut les "éduquer" dans cette voie sans les fâcher ? Je pense que c’est aux entourages et conseillers de ces champions (courtiers, éleveurs, entraîneurs, propriétaires associés…) d’arriver (avec tact !) à le leur expliquer en leur montrant par exemple (comme l’a souligné Mayeul Caire dans le podcast) que tous les professionnels et entourages des chevaux, jusqu’aux lads et garçons de voyage, sont particulièrement bien habillés les jours de Grands Prix, au pesage et dans les ronds de présentation. Lorsque les rugbymen ou les footballeurs de l’équipe de France se présentent avant match ou lors de conférence de presse pour une "photo de famille", ils sont la plupart du temps en costume-cravate, souvent dessiné par un couturier de renom. Il s’agit là d’un dress code imposé par leur fédération sportive et ils l’acceptent. Même chose lorsque de grands champions sportifs sont reçus à l’Élysée après une grande performance. Maintenons absolument un dress code sur nos champs de course.

PLUTÔT CONTRE UN DRESS CODE

Alain Hudbert

Selon l’adage "l’habit ne fait pas le moine !" et après avoir écouté l’excellent interview de José Delmotte du haras d’Haspel, comment ne pas se révolter de voir que l’on peut encore se poser la question du dress code au lieu de casser les mauvais codes qui empêchent une communication plus ouverte entre les différents niveaux sociaux et font passer la classe sociale avant la qualité de travail et de compétences équine nécessaires au rayonnement de la filière ?

Jean-Pascal Ducellier

À mon sens, l’important n’est pas la tenue que l’on porte mais l’élégance avec laquelle on la porte… sachant que l’élégance n’est pas une affaire de vêtements, mais un art de vivre.

Hubert Mauillon

Réponse de "Hub de Montmirail" à Mme Moncorgé. J’adorais votre père, Jean Gabin, j’aime beaucoup votre frère, que j’ai croisé chez M. Chaillé-Chaillé, et j’apprécie les choses bien faites. Tony Parker est une chance inouïe pour l’attractivité des courses et son dress code est à l’image de sa génération très décontractée. Soyons respectueux des habitudes de cette génération "décontraction et dématérialisation" car elle est l’avenir de notre sport favori. Facilitons-lui l’accès à notre milieu, mettons-la à l’aise, ne lui mettons pas de contraintes inutiles. Tony Parker n’est quand même pas un rappeur avec la casquette à l’envers !

Delphine Delacroix

En premier lieu, je suis étonnée que vous relatiez les propos complètement désuets de Florence Moncorgé dans votre édition pour poser le cadre de votre question. Si Tony Parker veut assister à la course de sa pouliche en tee-shirt, c’est probablement qu’il faisait chaud et aussi peut-être par superstition. Les grands sportifs sont superstitieux et remettent souvent la même tenue que lors de la victoire précédente. De plus, je pense que relater ce genre de critique pour les porter à la connaissance des nouveaux propriétaires actuels est le meilleur moyen de les faire fuir de notre milieu, qui est de plus en plus hypocrite… Vu ce qu’ils dépensent pour se donner les moyens d’avoir de très bons chevaux chez de très bons entraîneurs, mieux vaut les préserver et les chouchouter plutôt que de faire des réflexions sur leur tenue vestimentaire. Je suis sûre que Tony Parker sentait bon et portait un tee-shirt propre. Florence Moncorgé veut-elle aussi qu’Antoine Griezmann se coupe les cheveux ? Pourquoi n’a-t-elle jamais critiqué un cheikh qui venait aux courses en djellaba ?

J’ai moi-même passé une journée du Jacques Le Marois à Deauville avec un prêtre luxembourgeois en soutane : personne n’a été offusqué par sa tenue. Je conseille à Florence Moncorgé de ne pas se rendre aux courses en Angleterre car les tenues vestimentaires sont complètement extravagantes (ce qui fait le charme des courses anglaises). Là-bas, les passionnés ne se regardent pas le nombril. Ils doivent juste porter une cravate. Donc non, n’imposons pas de tenue vestimentaire sauf le jour du Diane. Imposons juste aux passionnés qu’ils viennent aux courses pour admirer les bons et beaux athlètes qui fournissent nos pelotons et laissons ces querelles de bobo endimanchés, soi-disant passionnés par les courses, pour tenir une conversations pendant la longue file d’attente chez le pâtissier du coin !  (Et si Tony Parker venait aux courses en tenue de basketteur, Madame serait-elle choquée ?)

Pauline Chehboub

Cela dépend des réunions … Mais l’on peut être bien habillé sans chemise, il n’y a pas de quoi s’émouvoir.

Quentin Bertrand

Oui à un dress code pour les très grandes réunions, non pour le reste… Du moment qu’on ne vient pas avec ses tongs et son marcel.

Mickael Afriat

Le monde des courses a des années de retard. Il y a une certaine "tenue" à avoir, mais imposer le costume est une aberration pour moi (hors grands rendez-vous style Arc). Du moment que la personne est en tenue correcte et qu’elle ne fait pas SDF, où est le problème ?

Artaban Pronos

Oui pour des gros événements. Non pour le reste. Pourquoi différencier les passionnés ? Ça reste un sport et pas un rendez-vous mondain.

Antoine Maurice

Il fut un temps pas si lointain ou M. Chaillé-Chaillé était interdit de "balance" à cause de son style "décontracté". En effet, il refuse le port de la cravate, et je le comprends bien ! Ne sommes-nous pas que des hommes au service des chevaux ? C’est aussi ce dress code qui laisse croire au peuple que les gens de chevaux sont des riches ou une caste hautaine et prétentieuse. Je dis NON au dress code. Le dress code, c’est smoking ou rien. Difficile d’appliquer des demi-mesures, surtout en haute couture !

Romain Neufond

Il faut faire un choix entre modernité et traditions (ou un mix des deux...). Si l’on veut faire revenir les gens sur les hippodromes, il va falloir rafraîchir l’image des courses. On peut éviter la chemise à fleur, bermuda, claquettes, sans pour autant être en chemise/cravate et souliers vernis !

Julie Touzeau

Les deux, si habillé classique chic pour Grand Prix (exemple Arc de Triomphe ou Grand Prix de Paris). Et pour les courses simples sans Grand Prix, habillé polo simple.

Chantal Sanglier

J’ai adoré votre émission. Vous évoquez l’ambiance ouatée du monde des courses. C’est tellement vrai ! Mais le juste milieu est toujours très difficile… Boys, n’allez pas jouer au golf en chaussures de tennis mais dans notre époque, les femmes mettent des sneakers tous les jours. Lorsque j’allais à Longchamp, il ne me serait pas venu à l’idée de porter des talons à tout prix. Il faut se moderniser sans tuer une certaine tradition.

Sébastien Podetti

Peut-être y aurait-il des choses plus importantes à satisfaire avant cela ? Après, une tenue correcte suffit à mon humble avis, sauf pour les très Grands Prix où là, ça fait partie du folklore.

Yohann Perez de Carvasal

Chacun est libre de s’habiller comme il le souhaite ! C’est n’importe quoi ! Déjà qu’il n’y a plus grand monde sur les hippodromes, vous allez vraiment finir par faire fuir le peu de monde qui reste ! C’est d’une absurdité.

Mathieu Cadoux

Si tu veux que les gens s’identifient à toi et ne se disent pas que les courses c’est pour les gens riches, apparaître dans une tenue simple n’est pas une mauvaise idée. Mais bon, le galop et ses codes…

Thierry Bedanne

Les gens s’habillent comme ils le veulent. Les trotteurs font moins de chichi, même les jours de Grands Prix. Merci M. Parker d’apporter une évolution dans les courses de plat.