Yorton Sale 2021 : un concept sans équivalent qui a trouvé son public

Institution / Ventes / 09.09.2021

Yorton Sale 2021 : un concept sans équivalent qui a trouvé son public

Par Adrien Cugnasse, envoyé spécial

C’est une vente de chevaux d’obstacle incomparable avec ce que l’on connaît par ailleurs. Une vacation anglaise où les Français et les Irlandais viennent faire leurs emplettes. Où les 2ans – tous issus du même consignment – sont présentés en vidéo sur les obstacles. Où les enchères s’arrêtent afin de laisser aux courtiers le temps de dire au micro pourquoi – et parfois pour qui – ils ont acheté le cheval qui vient de sortir du ring !

Une salle, deux ambiances. Dès la moitié du catalogue, le chiffre d’affaires de 2019 était atteint et le moins que l’on puisse dire c’est que cette mayonnaise pour le moins originale a pris. Les enchères venaient d’un peu partout. D’un côté la colonie française en quête de bonnes affaires et de chevaux taillés pour la course, avec une préférence pour ceux présentant une certaine précocité. Et de l’autre côté, les Irlandais, qui achètent pour revendre des modèles imposants, en enchérissant contre les Anglais ! Au final, les chiffres sont là pour en attester, la Yorton Sale a beaucoup progressé.  Le taux de vendus (95 %) est peu commun. La moyenne de 27.756 £ et le chiffre d’affaires de 1,138 million de livres sont deux records pour cette jeune vacation. Quatre lots ont dépassé les 40.000 £ contre deux en 2020 et trois en 2019.

LE TOP 10 DE LA YORTON SALE 2021

Lot Sexe /Âge  Origines Prix
15 H2  Isfahan & Just for Show, par Poet’s Voice 80.000 £
Acheteur : Lew House Stables 
Vendeur : Yorton
33 H2 Pether's Moon & Azza, par Great Pretender 75.000 £
Acheteur : NBB Racing 
Vendeur : Yorton
20 H2  Muhtathir & Apperella, par Rainbow Quest 45.000 £
Acheteur : Sue Bramall
Vendeur : Yorton
47 H2 Pether's Moon & Fabrika, par Presenting 42.000 £
Acheteur : Alan King/Highflyer Bloodstock
Vendeur : Yorton
38 H2  Blue Brésil & Et Voila, par Alflora 36.000 £
Acheteur : Newlands Farm
Vendeur : Yorton
29 H2 Reliable Man & Bejaya, par Califet 36.000 £
Acheteur : Promanco Ltd/Tom Humphries
Vendeur : Yorton
14 H2 Clovis du Berlais & Dalriath, par Fraam 35.000 £
Acheteur : Oaks Farm Stables
Vendeur : Yorton
19 F2 Malinas & Ostarakov, par Sholokhov 35.000 £
Acheteur : Highflyer Bloodstock
Vendeur : Yorton
44 M1 Buck's Boum & Princesse Pauline, par Mansonnien 35.000 £
Acheteur : Sue Bramall
Vendeur : Yorton
31 H2 Bow Creek & Saint Goustan, par Zero Problemo 33.000 £
Acheteur : Highflyer Bloodstock
Vendeur : Yorton

Le top pour Isfahan. David Futter pratique le pinhooking avec enthousiasme, le meilleur exemple de cette pratique étant Easysland (Gentlewave), gagnant du Grand Cross de Pau (L) et du Glenfarclas Cross-Country Handicap Chase durant le Festival de Cheltenham. Sur le ring de BBAG – en compagnie de Richard Venn – il a acheté pour 15.000 € le lot 15, un fils d’Isfahan (Lord of England), un lauréat du Derby allemand (Gr1) qui a donné un gagnant du classique d’Hambourg avec sa première génération (l’élève du haras de Colleville Sisfahan).

Jeudi à Yorton Farm, Marcus Foley a signé le bon à 80.000 £ pour cet élève du Gestüt Elsetal qui est un magnifique poulain bai foncé, avec beaucoup d’expression. Ancien jockey d’obstacle, Marcus Foley est devenu débourreur et pré-entraîneur. Le poulain va être nommé Chasing May en référence à un ami disparu, Charles May. S’il venait à briller à Cheltenham, ce serait le plus bel hommage pour ce passionné d’obstacle.

La mère a déjà donné Justin (Outstrip), lauréat de trois courses en Suisse. La deuxième mère a produit Bungee Jump (Canford Cliffs), deuxième des Cathedral Stakes (L, 1.200m), et Tobar Na Gaoise (Whipper), troisième du Listowel Races Supporters Club Lartigue Hurdle (Gr3).

Nicolas Bertran de Balanda, top-acheteur. Les Français ont été très actifs lors de cette vente. Hugo Mérienne a acheté une fille de Pether's Moon et Gabriel Weissmann un mâle de Scalo (Lando). Gabriel Leenders et Sébastien Demontils (Chauvigny Global Equine) ont signé deux bons, eux qui ont déjà connu le succès à cette vente (avec Paros, Anneloralas…) Avec cinq lots pour un total de 165.000 £, Nicolas Bertran de Balanda termine en tête du classement des acheteurs. Il a notamment acheté pour 75.000 £ le lot 33. C’est un fils de Pether's Moon (Dylan Thomas), étalon à Yorton Farm, et déjà père d’Anneloralas, gagnant du Prix Paul Cray et troisième du Prix Robert Weill (L). Sa mère, la française Azza (Great Pretender), est placée de Groupe sur les obstacles de Cheltenham après avoir gagné le Prix Finot (L)… Nicolas de Balanda a aussi signé le bon à 30.000 £ pour un Blue Brésil (Smadoun) issu d’une mère black type. Il nous a confié : « J’aime beaucoup venir ici. C’est une bonne vente, bien organisée, l’ambiance est bonne et les chevaux sont bien préparés. Le fils de Pether's Moon est un magnifique cheval et il a fallu lutter face à Alan King et David Minton. J’espère qu’il nous donnera raison. C’est l’un des trois lots qui va rejoindre François Nicolle, avec le produit de Blue Brésil. » On notera que les cinq produits de Clovis du Berlais (King's Theatre) ont tous été vendus à une moyenne de 26.200 £. L'étalon du haras du Lion officiait à 2.250 £ lors de la conception de ses 2ans.

Satisfaction du côté des organisateurs. David Futter, qui dirige Yorton Farm, nous a dit : « C’est émouvant. C’est le travail d’une vie. La réussite de cette vente, c’est celle d’une équipe. Quel soutien des Français, des Irlandais et des Anglais : peu de vacations peuvent annoncer 95 % de vendus... Le rêve devient réalité. » James Potters, propriétaire des lieux, nous a dit : « Quand nous avons repris cette ferme, on nous a dit que nous étions fous. C’était dans un état assez catastrophique et tout s’est fait progressivement. Dans le cahier des charges, il y avait la demande de reloger les locataires et de respecter l’architecture classée des bâtiments. Yorton Farm est un projet hippique, mais aussi économique : cela crée beaucoup d’emplois dans cette zone rurale. Sous la direction de David Futter l’ensemble n’a fait que progresser. Il a fallu un certain courage pour lancer un tel projet ! Très important : les chevaux vendus ici gagnent des courses et se revendent bien. Nos 2ans sont bien dans le format qui convient au programme français. » Minty Farquhar, directrice de Great British Racing International, nous a dit : « La réussite de Yorton est méritée. C’est le fruit de l’ambition des organisateurs et d’une approche innovante dans la préparation des chevaux. Elle ne manquera pas de récompenser les acheteurs pour leur confiance dans le travail de l’équipe du haras. Cette vacation va aussi être bénéfique pour les étalons de Yorton Farm car ils sont les géniteurs de la majorité du catalogue. Leur réussite est pleine de promesses pour l’élevage anglais. Félicitations à l’équipe de Yorton et à tous ceux qui ont travaillé à la réussite de cette vente. »