Cyril Linette : avec les syndicats, contre les sociétés-mères... et bientôt sur le départ ?

Institution / Ventes / 08.10.2021

Cyril Linette : avec les syndicats, contre les sociétés-mères... et bientôt sur le départ ?

EXCLUSIF JDG

La Direction du PMU qui remet en cause le projet de futur siège commun Galop-Trot-PMU... La Direction du PMU qui se positionne contre les sociétés-mères et pour les syndicats... C’est du jamais vu dans la filière, même au plus fort des tensions entre Philippe Germond et ses actionnaires ! Voici le film complet de cet incroyable imbroglio, dont les conséquences seront sans doute lourdes.

Certains syndicats de salariés de l’Institution sont inquiets. Et ils l’ont fait savoir assez subitement aux sociétés-mères et au PMU juste avant l’Arc... en évoquant une possible perturbation le jour du championnat du monde des pur-sang à Longchamp. Les patrons de la filière ont refusé de discuter sous la pression, mais ont accepté d’accueillir quelques responsables syndicaux le mercredi 6 octobre, dans les locaux de France Galop. Les élus représentants des salariés ont été reçus en particulier par Édouard de Rothschild, Jean-Pierre Barjon, Cyril Linette et les Directeurs des Ressources humaines du galop, du trot et du PMU. La réunion se serait tenue dans un bon climat, malgré l’évocation franche et directe de tensions et les inquiétudes formulées au sujet du futur siège social commun aux trois entités. Du classique... jusqu’à la fin de la réunion, lorsque Cyril Linette s’est exprimé sur le prochain déménagement. D’après nos informations, qui restent au conditionnel, il se serait – à la surprise des syndicats – rangé à leur avis en questionnant la pertinence du projet Thémis.

Cette position a été confirmée le soir-même dans un courrier signé de la Directrice des ressources humaines du PMU, dont voici un long extrait : « À la suite de la réunion qui s'est tenue ce jour au siège de France Galop, en présence des Dirigeants et des DRH des entités du Trot, de France Galop et du PMU et des organisations syndicales représentatives SHN/CGC et CAT, nous tenons à vous réaffirmer par le présent courrier, les engagements qui ont été pris par la Direction Générale du PMU. (...) Concernant la situation de la Qualité de Vie au Travail et consciente des changements importants et structurants opérés ces derniers mois au sein du PMU, comme déjà annoncé, la Direction Générale du PMU confirme le lancement d'une enquête interne sur la prévention des Risques Psycho Sociaux au plus tard en décembre 2021 afin d'ajuster et de consolider son plan d'actions mis en place à la suite de l'enquête réalisée en 2019.

Enfin, concernant le projet de déménagement du siège social, la Direction du PMU émet les plus grandes réserves vis-à-vis du projet dans un immeuble commun tel qu'il est envisagé aujourd'hui à Thémis - sans pour autant remettre en cause le principe d'un regroupement des équipes dans un bâtiment unique. En effet, en l'état, ce projet ne semble pas en capacité de répondre aux besoins de l'entreprise et des collaborateurs ; au contraire, sans évolution, il fait courir au PMU des risques inacceptables en matière d'environnement de travail :

  • Localisation inappropriée ;
  • Surface insuffisante ;
  • Absence de solutions de parking offertes aux collaborateurs ;
  • Incohérences vis-à-vis des obligations statutaires et réglementaires de la filière ;
  • Génération d'incertitudes et d'anxiété forte des collaborateurs dans l'attente d'un regroupement de fonctions supports au sein de l'institution.

La Direction Générale du PMU s'engage par conséquent à échanger de nouveau avec les élus lors du CSE extraordinaire du 11 octobre prochain consacré au recueil d'avis sur le projet de déménagement à Thémis et la prise de bail, et avec les administrateurs lors du Conseil d'Administration du 15 octobre. Ces deux rendez-vous seront l'occasion pour la Direction Générale du PMU de réaffirmer fermement sa position au service des collaborateurs et de la stratégie de développement de l'entreprise qui lui sont chers. Nous restons bien entendu à votre écoute pour poursuivre ces échanges lors de nos bilatérales à venir. »

Les sociétés-mères étaient-elles informées de ce courrier, qui pourrait être de nature à remettre en question leur stratégie immobilière ? Ce revirement sans précédent est-il assumé ou fortuit ? Mûrement réfléchi ou une simple réponse aux attaques des syndicats mercredi ? Seul le Directeur général du PMU le sait. Contactés, ni Cyril Linette ni Édouard de Rothschild n’ont souhaité répondre à nos questions. Mais au regard de la situation, on a du mal à imaginer une autre issue que la séparation.