Futurity Trophy (Gr1) : Luxembourg réchauffe l’hiver de Coolmore

International / 23.10.2021

Futurity Trophy (Gr1) : Luxembourg réchauffe l’hiver de Coolmore

Futurity Trophy (Gr1)

Luxembourg réchauffe l’hiver de Coolmore

Celui qui était favori cet automne du prochain Derby a confirmé. Après son succès dans le Futurity Trophy (Gr1), il sera également le favori du grand classique anglais durant l’hiver. Luxembourg (Camelot) a convaincu les bookmakers de faire tomber sa cote à 4/1 pour Epsom et à 6/1 pour les 2.000 Guinées. Pour autant, sa très bonne performance ne suffira sans doute pas à lui attribuer un rating supérieur à celui (122) du "FR" Native Trail (Oasis Dream). Luxembourg, plus à son travail que dans les Beresford Stakes (Gr2), a galopé non loin de l’animateur, Royal Patronage (Wootton Bassett), accompagné par Sissoko (Australia). Ryan Moore a attendu les derniers 400m pour actionner Luxembourg qui a pris l’avantage en quatre foulées et a continué sans faiblir. Il s’est imposé par presque deux longueurs sur Sissoko, courageux jusqu’au bout pour repousser Bayside Bay (New Bay) et Hannibal Barca (Zoffany). Native Trail avait mis deux longueurs et demie à Bayside Bay dans les Dewhurst (Gr1).

Dix ans après son père. La démonstration de Luxembourg a été impressionnante, même si son père, Camelot (Montjeu), avait montré lors de son succès dans cette course une pointe de vitesse plus tranchante. On ne peut pas lui demander de battre les chevaux d’il y a dix ans, mais le poulain de Westerberg et Coolmore est un favori d’hiver plus que valable et moins énigmatique qu’ont pu l’être bien d’autres. Il a offert un dixième succès à Aidan O’Brien (il égale ainsi le record du Maestro Sir Henry Cecil). Parmi ceux de Ballydoyle à avoir gagné cette course, on trouve, en plus de Camelot qui avait remporté les Guinées et le Derby, deux lauréats de 2.000 Guinées (Magna Grecia et Saxon Warrior), un qui a réussi le doublé Derby - Irish Derby (High Chaparral) et un qui a connu la gloire classique dans le St Leger (Brian Boru).

Les Guinées pour sa rentrée. Aidan O’Brien a déclaré : « C’est un poulain sympa qui voyage toujours facilement. On ne peut pas être plus heureux, même s’il est encore immature. Ryan a dit qu’à 200m du poteau, il était facile. Il a vraiment tout ce qu’il faut. Il devrait débuter sa prochaine saison par les Guinées, mais les lads décideront. » Ryan Moore a ajouté : « Il s’est retrouvé dans le vent à mi-parcours et a bien voyagé. Il a pris l’avantage sans que je lui demande. Il a un peu attendu ses rivaux, mais il est reparti dans les 100 derniers mètres. »

Un achat petit prix pour Coolmore. Luxembourg, élevé par Ben Sangster, représente un achat relativement modeste pour Coolmore qui l’a payé 150.000 Gns (186.500 €) lors du book 1 de Tattersalls. En 2020, la superpuissance irlandaise avait acheté vingt-six yearlings aux ventes européennes, dont dix-sept ont coûté davantage. Conçu au tarif de 30.000 €, il est le neuvième lauréat de Gr1 de Camelot. La mère, Attire (Danehill Dance), n’a pas gagné en huit sorties pour l’association Ben Sangster et Mme Magnier. La pouliche, qui avait terminé sa carrière avec un rating de 63, est devenue une très bonne poulinière. Avant Luxembourg, elle a donné Leo de Fury (Australia), qui a remporté les Mooresbridge Stakes (Gr3), et la double placée de Gr3, Sense of Style (Zoffany).

La grande souche "A" de l’élevage Wildenstein. La deuxième mère, Asnières (Spend a Buck), a remporté une course à Hyères pour la casaque d’André Fabre. Au haras, elle a donné les gagnants de Groupe Forgotten Voice (Danehill Dancer) et Australie (Sadler’s Wells). Asnières est une sœur d’Arcangues (Sagace) qui a écrit l’Histoire en remportant la Breeders’ Cup Classic (Gr1) pour la casaque Wildenstein après s’être imposé dans le Prix d’Ispahan. Une autre sœur, Agathe (Manila), placée de la Poule d’Essai des Pouliches et du Prix de Diane (Grs1), a produit la championne aux trois Grs1 (Diane, Vermeille et Ganay), Aquarelliste (Danehill).

Attire a rencontré à deux autres reprises Camelot. Elle a un yearling, vendu 1,2 million d’euros à Coolmore chez Goffs Orby, et une foal.