Gran Premio del Jockey Club - S.I.R.E. Trofeo Pio Bruni (Gr2) : Road to Arc et le grand jour d’Antonio Orani

International / 24.10.2021

Gran Premio del Jockey Club - S.I.R.E. Trofeo Pio Bruni (Gr2) : Road to Arc et le grand jour d’Antonio Orani

CAPANNELLE (IT), DIMANCHE

Un jockey italien avec des origines sardes a gagné le Gran Premio del Jockey Club - S.I.R.E. Trofeo Pio Bruni (Gr2). Non, ce n’est pas Lanfranco Dettori mais Antonio Orani, qui a monté la course parfaite et s’est offert le premier Groupe de sa carrière en selle sur Road to Arc (Planteur), entraîné par son patron, Jérôme Reynier. Lanfranco Dettori, en selle sur le favori allemand Alter Adler (Adlerflug), et Antonio Orani se sont trouvés au botte à botte à 250m du poteau. Alter Adler a attaqué de loin l’animateur, Mooney Love (Australia), mais Road to Arc s’est annoncé en pleine piste. La pointe de vitesse du français a fait la différence et malgré les efforts de Lanfranco Dettori, qui avait déjà gagné une centaine de Grs1 avant la naissance d’Antonio Orani, Road to Arc a gardé une demi-longueur en repoussant le retour de l’allemand.

Un coup de maître signé Reynier. Alter Adler a peut-être payé une saison intense et commencée en avril, mais Road to Arc n’a pas volé son succès dans le Gran Premio del Jockey Club, le premier pour la France depuis 2006 quand Laverock (Octagonal) s’était imposé pour l’entraînement de Carlos Laffon-Parias à San Siro. Road to Arc, lauréat de Listed en Italie en septembre 2020, en était à sa deuxième tentative dans la grande course dont il s’était classé quatrième l’année dernière. C’est un succès inattendu et encore plus beau pour son propriétaire, Ferdinando Fratini, et Jérôme Reynier. L’entraîneur nous a confié : « Je l’ai reçu en juillet, il était un peu rouillé et nous nous sommes mis au travail avec l’équipe en attendant les terrains souples. En principe, nous pensions le préparer pour une Listed en fin de saison à Toulouse. Il avait effectué une rentrée correcte à Strasbourg, et pour la suite, nous avions le choix entre une course à Hyères et une à Saint-Cloud. Finalement nous avons décidé de faire le déplacement à Rome avec l’objectif de lui donner une bonne course et de le faire progresser. Quand je l’ai vu bien réveillé, j’ai commencé à y croire. C’est top de gagner un Gr2 avec lui, chez son propriétaire, et surtout avec Antonio en selle. Mon Fritalien méritait ça pour son grand travail au quotidien. Road to Arc va rentrer et je ne pense pas le courir dans le Premio Roma (Gr2), sur une distance trop courte. Nous allons le garder pour la saison prochaine et il peut faire un bon stayer. »

Antonio, un sarde bien français. Antonio Orani a fêté comme il faut son succès. Il a déclaré avec son délicieux accent franco-sarde : « J’attendais mon Groupe et c’est génial de l’avoir gagné pour mon patron et en Italie, mon pays de naissance. Jérôme m’a vraiment beaucoup appris et c’est un grand plaisir de travailler dans une belle équipe. J’ai 22 ans et j’ai quitté l’Italie il y a sept ans. Cela fait deux ans et demi que je ne rentre pas en Sardaigne car il y a beaucoup de travail en France, mais mes parents viennent me voir souvent. »

La souche de Sottsass et Sistercharlie. Road to Arc, élevé par le haras du Mondant, a été acheté 11.000 € par le courtier Marco Bozzi à la vente d’octobre Arqana, où il était présenté par l’écurie d’Auge. Il est le deuxième gagnant de Groupe de son père, Planteur (Danehill Dancer), qui a brillé cette année avec le grand stayer Trueshan et a donné onze sujets black types. Planteur a officié sept saisons en France et cette année, il est passé en Angleterre chez Chapel Stud. Road to Arc est le dernier produit de First Choice (Exit to Nowhere) qui avait 21ans au moment de la naissance du poulain. Elle a gagné quatre courses, en affichant une valeur 43,5. First Choice a donné sept gagnants sur quatorze produits dont la placée black type First Charm (Anabaa), mère de la gagnante du Prix de Lieurey (Gr3) Sandy’s Charm (Footstepsinthesand), et du placé de Listed en haies First Dream (Green Tune). First Choice est une demi-sœur de la placée de Gr1 Première Creation (Green Tune) qui a donné deux gagnantes de Groupe mais surtout Starlet’s Sister (Galileo), la mère du gagnant d’Arc Sottsass (Siyouni) et la multiple lauréate de Gr1 aux États-Unis Sistercharlie (Myboycharlie).

Premio Dormello (Gr2)

Atamisque trop forte pour une super Jacinda

La française Jacinda (Aclaim) a franchi un nouveau palier dans le Premio Dormello (Gr2). La pensionnaire de Jérôme Reynier, qui avait ouvert son palmarès dans un réclamer à Agen, a fait figure de gagnante à 300m du poteau, quand elle a pris l’avantage après avoir suivi l’animatrice Terra del Sole (Footstepsinthesand). C’était sans compter sur Atamisque (Highland Reel), une grande pouliche un peu froide. Elle a fini par enclencher et a déposé l’élève de Jocelyn Targett pour filer au poteau avec trois grandes longueurs sur la marseillaise qui a gardé sans problème la deuxième place. Son entraîneur, Jérôme Reynier, nous a confié : « Elle a super bien couru. J’étais un peu inquiet de la courir après sa troisième place dans le Grand Critérium de Bordeaux (L) car la course arrivait tôt et le voyage est très long. Son propriétaire était très chaud et il a eu raison. Cette deuxième place confirme sa bonne course à Bordeaux, face à des pouliches de bon niveau, et nous fait vraiment plaisir. L’allocation vaut un Gr3 en France. Sa saison n’est peut-être pas terminée. Le programme nous offre l’opportunité de la courir dans un maiden, car elle a gagné deux réclamers, et on peut en profiter si elle rentre bien. »

Une pouliche d’avenir et un propriétaire historique. Jacinda est tombée sur une pouliche de grande classe. Atamisque avait ouvert son palmarès en se baladant dans une course pour inédites et est encore perfectible. Elle possède beaucoup de marge et sera une 3ans pour les courses classiques italiennes. Son pilote, Mario Sanna, a commenté : « Elle m’avait déjà impressionné lors de ses débuts et cette fois elle est venue à bout d’une course compliquée. Elle avait beaucoup de terrain à refaire sur une rivale qui n’a pas faibli mais sa longue pointe de vitesse a fait la différence. L’année prochaine on pourra compter sur elle. » Atamisque a été élevée par Stefano Botti et appartient à un propriétaire historique du galop italien, Luciano Monaldi, qui avait déjà la mère, Aury Touch (Pounced).

Le premier Groupe pour Highland Reel. Elle est la première gagnante de Groupe du globetrotter Highland Reel (Galileo), lauréat de sept Grs1. Il a neuf gagnants sur 137 juniors de sa première génération conçue à 17.500 €. Aury Touch a été une très bonne jument. Elle a gagné neuf courses, dont deux Listeds de 2ans à 5ans. Atamisque est son premier produit. La deuxième mère, A Touch Wild (Touch Gold), a remporté trois courses et a donné cinq autres gagnants, dont le placé du Gran Critérium (Gr2) Amyntas (Desert Prince).

Aury Touch a une yearling par Exceed and Excel (Danehill) et un foal par Gleneagles (Galileo).

Gran Criterium (Gr2)

La revanche de Don Chicco

Lanfranco Dettori montait un penalty avec Some Respect (Gleneagles) dans le Gran Criterium (Gr2). Mais les victoires ne sont jamais acquises à l’avance et ses supporters ont été déçus à l’issue d’une course faussée par un départ retardé par l’échappée de The King’s Horses (Time Test), qui a été finalement déclaré non-partant. Some Respect a galopé à la hanche d’Il Sindacalista (Bungle Inthejungle) et l’a déposé à 500m du poteau, mais il n’a pas fait le trou. C’est dans les 200 derniers mètres que Don Chicco (El Kabeir) a placé son attaque et Some Respect a rendu ses armes. Baghed (Twilight Son), qui a marqué Some Respect dans le parcours, a manqué de tenue mais s’est classé troisième.

Some Respect avait battu par quatre longueurs Don Chicco il y a trois semaines, dans le Premio Vittorio Riva (L), mais Don Chicco l’avait devancé en juillet dans le Premio De Montel (L).

Le premier Groupe d’Agostino Affé. Agostino Affé, un professionnel d’origine sicilienne qui s’est installé à Rome en 2012, a remporté son premier Groupe et il a expliqué : « Le programme ne nous offrait d’autre choix que de rentrer dans le Premio Vittorio Riva et Don Chicco était tendu après plus de trois mois d’absence, alors que Some Respect avait couru deux fois en été. Je savais que mon poulain allait mieux courir cette fois. Il l’a bien fait et d’après son jockey, il peut aller aussi sur plus long. » Lanfranco Dettori, quant à lui, a déclaré : « J’avais regardé la vidéo de sa dernière victoire et Some Respect m’avait impressionné. Il a eu un bon parcours mais il a manqué dans les 100 derniers mètres. Les 1.600m sont un peu longs, peut-être. »

El Kabeir ouvre le score dans les Groupes. Agostino Affé a déniché Don Chicco à l’amiable pour 8.500 £ (10.000 €) chez Goffs UK Premier Sale. Il est élevé en association par Mickley, Harc Syndicate et K. Whitehouse. Il est le premier gagnant de Groupe de son père, El Kabeir (Scat Daddy), gagnant de Gr2 et placé de Gr1 sur le dirt américain. Il a une première génération de 120 juniors dont douze ont gagné et quatre autres ont décroché leur black type. La mère, Otrooha (Oasis Dream), n’a pas couru et a donné un autre gagnant. La deuxième mère, Mumayeza (Indian Ridge), est une demi-sœur de Maraahel (Alzao), qui a gagné sept Groupe et s’est placée à plusieurs reprises dans les Grs1, et de Safwa (Green Desert), mère de Mustashry (Tamayuz) qui a remporté les Lockinge Stakes (Gr1).

Otrooha a une yearling par Massaat (Teofilo) et un foal par le même étalon.