Haras d’Étreham - Prix Magne (Gr3) : Hawaï du Berlais fait le grand saut

Courses / 21.10.2021

Haras d’Étreham - Prix Magne (Gr3) : Hawaï du Berlais fait le grand saut

Auteuil, jeudi

1re HAWAÏ DU BERLAIS

2e LA CHENEVIÈRE

3e MATILDA DU BERLAIS

C’est rare, très rare, de gagner le Prix Finot (L) et d’enchaîner ensuite par un succès de Groupe. C’est pourquoi ce qu’a fait Hawaï du Berlais ** (Martaline) sort de l’ordinaire. En effet, la représentante de la famille Bryant s’est imposée brillamment dans le Haras d’Étreham - Prix Magne (Gr3) après sa victoire dans le Finot. La pensionnaire d’Arnaud Chaillé-Chaillé est ainsi restée invaincue en deux sorties. Elle n’a fait que la ligne droite pour l’emporter ce jeudi, une bonne chose puisque le Haras d’Étreham Prix Bournosienne (Gr2) arrive vite. Il aura lieu dans seulement deux semaines et demie…

Sans forcer. Hawaï du Berlais a galopé en troisième position avant de perdre des rangs au début de la ligne d’en face quand plusieurs rivales ont accéléré. Son jockey, Pierre Dubourg, ne s’est pas affolé, bien que sa partenaire soit passée avant-dernière. Les leaders ont été à bonne allure et, sur une piste devenue pénible, ils l’ont payé à la fin. À la sortie du tournant final, l’animatrice, Matilda du Berlais ** (Martaline), et La Chenevière (Montmartre) ont décramponné leurs rivales, sauf Hawaï du Berlais qui les a suivies facilement. Pierre Dubourg a laissé Matilda du Berlais et La Chenevière venir à lui. Hawaï du Berlais a sauté la dernière haie entre ces deux pouliches et, uniquement sollicitée aux bras, elle a fondu sur La Chenevière pour la dominer facilement. Premier et seul cheval représentant les intérêts de la famille Bryant chez Arnaud Chaillé-Chaillé, Hawaï du Berlais donne l’impression d’avoir son mot à dire face aux poulains dans le Prix Cambacérès (Gr1). Elle est très estimée puisqu’elle était déjà l’objet de bruits très favorables avant ses débuts. Sa victoire a fait dire à Pierre Dubourg, qui a monté une belle course : « C’est rare que les gagnantes du Finot confirment dans la foulée. Mais quand elles sont bonnes, elles peuvent le faire ! Je savais qu’elle était bonne, mais elle avait moins d’expérience que les autres, notamment que la favorite.À la base, on la montait pour lui donner un deuxième parcours avant le Haras d’Étreham Prix Bournosienne (Gr2), mais je crois que nous pouvons aller sur cette course sans soucis. C’est une vraie pouliche de course. Le matin, elle peut nous mettre en difficulté, mais en course, elle se base sur les autres et n’a pas plus de gaz que cela. C’est très pratique, d’autant plus avec une 3ans. »

La Chenevière battue par la pouliche de la course. François Nicolle n’a pas été surpris d’être battu par Hawaï du Berlais, à laquelle il voyait une première chance. Sa pensionnaire, La Chenevière, a galopé dans le sillage de la fille de Martaline (Linamix) avant d’avancer en face. Elle a accéléré à l’entrée de la ligne droite pour prendre l’ascendant sur Matilda du Berlais, ce qui lui a sans doute coûté un peu d’énergie en fin de parcours. Elle a terminé bonne deuxième. Joint par téléphone, son mentor nous a dit : « La Chenevière court très bien. Elle rendait du poids à tout le monde. Je voyais Hawaï du Berlais très bien courir. Cette dernière est sûrement une très bonne pouliche, elle le fait très facilement. La Chenevière a fait sa course, il n’y a rien à lui reprocher. Le terrain lourd ne la dérange pas. C’est une pouliche que je tiens en très haute estime. Nous aurons l’occasion de nous revoir avec Hawaï du Berlais. Match retour dans le Bournosienne, peut-être, peut-être pas. Nous aurons sans doute une autre pouliche défendant les mêmes couleurs pour ce Gr2. Le 6 novembre vient vite, ce sont des chevaux tendres. Je pense que la fraîcheur va prévaloir pour les réunions de début novembre. » Matilda du Berlais a conclu troisième devant Cosmos Harmony (Doctor Dino), qui a accroché une haie en face, et Iyoko (Cokoriko), venue en tête en face, faisant une débauche d’énergie.

Une mère lauréate du Prix André Michel. Élevée par le haras du Berlais, Hawaï du Berlais est une fille de Martaline (Linamix) et de la bonne Hilton du Berlais (Saint des Saints), laquelle était aussi entraînée par Arnaud Chaillé-Chaillé. Hilton du Berlais a débuté victorieusement à Nantes avant de prendre neuf places de Groupe et de remporter le Prix André Michel (Gr3). Hilton du Berlais a déjà produit Havane du Berlais (Martaline), deux fois placée sur les haies à Paris. Après Hawaï du Berlais, elle a eu Haïti du Berlais (Martaline), une 2ans, Holigan du Berlais (Doctor Dino), un yearling, et Hacker du Berlais (Doctor Dino), un foal.

La deuxième mère, Anaïs du Berlais (Dom Pasquini), s'est imposée sur le steeple de Mont-de-Marsan. C'est la mère de Madison du Berlais (Indian River), vainqueur du Bowl Chase (Gr1), du Levy Board Chase (Gr2) et deuxième du King George VI Chase (Gr1), et de Jameson du Berlais (Royal Charter), vainqueur du Prix Santo Pietro (L). Il s'agit de la famille de Cokydal (Cadoudal), troisième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) et gagnant du Prix Edmond Barrachin (Gr3).

 

 

 

Mendez

 

 

Linamix

 

 

 

 

Lunadix

 

Martaline

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Coraline

 

 

 

 

Bahamian

HAWAÏ DU BERLAIS ** (F3)

 

 

 

 

 

 

Cadoudal

 

 

Saint des Saints

 

 

 

 

Chamisène

 

Hilton du Berlais

 

 

 

 

 

Dom Pasquini

 

 

Anaïs du Berlais

 

 

 

 

Irona