Le mot de la fin : Euthanasie

Le Mot de la Fin / 16.10.2021

Le mot de la fin : Euthanasie

Le mot de la fin : Euthanasie

C’est un sujet délicat, sur lequel nous avons tous du mal à nous exprimer. L’avenir du sport hippique est lié au destin des chevaux de course. C’est une certitude. Ils doivent pouvoir s’épanouir dans une nouvelle carrière, car le public n’accepte plus qu’un athlète finisse dans la chaîne alimentaire. Les animalistes nous attaquent partout dans le monde avec des images tournées dans les abattoirs. Mais, même s’il est difficile de l’expliquer auprès des néophytes, dans certains cas, il est plus humain d’abattre un cheval que de le faire souffrir. Cependant, les abattoirs peuvent être évités grâce à un autre procédé : l’euthanasie. Jamie Stier, directeur général exécutif de Racing Victoria et président du Welfare Committee de la Fédération internationale des autorités hippiques, s’est exprimé lors de la conférence internationale des autorités hippiques : « Nous [Racing Victoria, ndlr] avons mis en place un programme d’euthanasie sur site : nous incitons les gens à privilégier l’euthanasie [plutôt que l’abattoir, ndlr]. Lorsqu’elle est la dernière et la meilleure solution possible pour un cheval, autant qu’elle ait lieu là où l’animal se trouve. Afin que tout se déroule dans l’environnement le plus calme possible. Et qu’elle soit réalisée par un vétérinaire certifié. Toute euthanasie doit être validée par Racing Victoria. »