Paris hippiques en ligne : la croissance ralentit

Autres informations / 15.10.2021

Paris hippiques en ligne : la croissance ralentit

L’ANJ (Autorité nationale des jeux) a publié vendredi un bilan du marché des jeux en ligne au deuxième trimestre 2021. Il vient confirmer la croissance très dynamique du marché des jeux d’argent et de hasard en ligne, avec un chiffre d’affaires (produit brut des jeux) record de 617 millions d’euros, en progression de 91 % sur 2020 ! Le calendrier sportif particulièrement attractif avec l’Euro de football et Roland-Garros a eu un impact indéniable sur le chiffre d’affaires exceptionnel des paris sportifs ainsi que sur le recrutement de nouveaux joueurs, selon l’Autorité. Avec une offre quasi absente en 2020, le produit brut des jeux des paris sportifs en ligne passe de 94 M€ à 420 M€, soit une progression de 347 %.

Seulement 8 % de croissance au deuxième trimestre. Le chiffre d’affaires des paris hippiques en ligne du trimestre atteint 95 M€ avec un niveau de mises de 400 M€, ce qui représente une progression de 11 % par rapport à 2020. Parallèlement à l’augmentation des mises, le bassin de parieurs hippiques est également en croissance ce trimestre. Selon l’Autorité, près de 363.000 joueurs sur compte ont engagé des mises sur une manifestation hippique du trimestre, contre 319.000 l’an passé sur la période, soit une hausse de 14 %. Au premier semestre 2021, le chiffre d’affaires atteint 205 millions d’euros. Mais, plus en détail, on s’aperçoit que le chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2021 (95 M€) progresse "seulement" de 8 % par rapport au deuxième trimestre 2020. Les résultats du troisième trimestre (de juillet à septembre), dont les résultats seront connus le mois prochain, devraient confirmer cette relative croissance. Au troisième trimestre 2020, les paris hippiques avaient enregistré une croissance de 34 % par rapport à 2019.

Isabelle Falque-Pierrotin, la présidente de l’ANJ, a déclaré : « Les Français sont toujours plus nombreux à parier en ligne et, assez logiquement, l’Euro de football a dynamisé le segment des paris sportifs, dont le chiffre d’affaires atteint encore un record ce trimestre. Cette croissance témoigne du fait que le modèle français, bien que très encadré, n’est pas un frein. Cependant, elle nous interroge sur les enjeux de société que ces nouveaux usages viennent questionner. C’est notamment le cas de la publicité, sujet sur lequel l’ANJ consulte actuellement l’ensemble des parties prenantes pour favoriser un rééquilibrage des pratiques des opérateurs. Enfin, sous l’impulsion de l’ANJ et en collaboration avec d’autres institutions administratives ou judiciaires, les offres toxiques des tipsters ont été fortement entravées ces derniers mois. »