Prix de Flore (Gr3) : Une Sweet Lady décoiffante

Courses / 23.10.2021

Prix de Flore (Gr3) : Une Sweet Lady décoiffante

Prix de Flore (Gr3)

Une Sweet Lady décoiffante

1re SWEET LADY

2e JUPYRA

3e ANASIA

Les supporters de Sweet Lady (Lope de Vega) ne devaient pas être sereins à mi-ligne droite du Prix de Flore (Gr3)… Encore dernière avec Nationalista (Nathaniel) à 400m du poteau, Sweet Lady ne faisait pas figure de gagnante. Mais quand la représentante de Gemini Stud a véritablement enclenché, à 200m, on n’a vu qu’elle ! Sweet Lady laisse une très belle impression samedi en s’imposant d’une longueur, renouant avec le succès : elle ne s’était pas imposée depuis le Prix La Camargo (L), le 21 mars dernier. La deuxième place revient à Jupyra (Le Havre), elle aussi attentiste. Elle est venue prendre une demi-longueur à l’animatrice Anasia (Intello), tandis que Nationalista, quatrième à trois quarts de longueur, est à créditer de bons derniers 100m, elle qui apprécie les pistes encore plus lourdes.

Après une année compliquée. Sweet Lady n’a pas vécu l’année la plus facile mais elle n’a pas démérité non plus durant ses différentes sorties : quatrième du Prix de la Grotte (Gr3) après La Camargo, elle a ensuite pris la quatrième place de l’Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) puis a conclu huitième du Diane (Gr1), pour sa découverte de la distance. Sweet Lady restait sur une deuxième place, pour sa rentrée, dans le Prix Bertrand de Tarragon (Gr3) et elle a progressé sur cette sortie pour remporter, samedi, le Prix de Flore avec autorité.

Son entraîneur, Francis-Henri Graffard, a commenté : « Son année est terminée. Pour l’an prochain, nous allons en discuter avec ses propriétaires mais il serait intéressant de la garder à l’entraînement. Elle a un peu joué de malchance cette année : je l’avais préparée pour le Prix de Psyché mais elle n’avait pas très bien travaillé et mes chevaux n’étaient pas au mieux à ce moment-, alors nous avons dû faire l’impasse. Nous l’avons respectée… Et elle nous le rend bien ! C’est une bonne pouliche, que nous avons toujours estimée. Aujourd’hui, elle retrouvait une piste qu’elle affectionne. Elle a mis du temps à trouver son action dans la ligne droite mais Ioritz [Mendizabal, ndlr] a été très impressionné quand elle a accéléré : à 200m, il était sûr de gagner. En la montant off comme aujourd’hui, elle montre pouvoir faire la distance. Et elle est tout à fait capable de bien faire en bon terrain ! »

Le fer de lance en plat de Gemini Stud. Sweet Lady est, en plat, le meilleur représentant de Gemini Stud, l’entité de Francis Teboul. Les couleurs seront évidemment suivies avec beaucoup d’attention d’ici deux semaines à Auteuil, où Le Berry (Gémix) tentera de remporter le Prix La Haye Jousselin (Gr1) après sa rentrée gagnante dans le Prix Héros XII (Gr3). Mais avant de retrouver les tribunes d’Auteuil – en espérant ne pas rester dans l’ascenseur –, Francis Teboul va prendre le temps d’apprécier cette victoire de Gr3 : le dernier succès de la casaque à ce niveau de compétition remontait à septembre 2018, avec la victoire de My Sister Nat ** (Acclamation) dans le Bertrand de Tarragon.

Le propriétaire nous a dit : « Elle a été un peu souffrante et nous avons été sages, pris notre temps et attendu la pluie et les terrains souples. Francis [Graffard, ndlr] l’a amenée au top aujourd’hui. Elle nous avait déjà rassurés lors de sa rentrée et elle nous montre son vrai visage. Nous allons déjà profiter de l’instant : on ne gagne pas un Gr3 tous les jours ! Ensuite, nous discuterons de ce que nous ferons. Est-ce qu’elle ira au haras l’an prochain ? Je ne pense pas. Nous allons voir si nous continuons cette année, si elle peut éventuellement aller à l’étranger. Mais nous nous poserons toutes ces questions en temps voulu. Je pense que, l’an prochain, nous aurons entre douze et quinze chevaux de plat à l’entraînement : il y a les éléments nés au haras et, avec mon fils Benjamin, nous avons pas mal investi aux ventes Arqana, en août comme en octobre. »

Jupyra donne rendez-vous l’an prochain. Jupyra, deuxième, a confirmé que son récent succès dans le Prix Dahlia (L) n’était pas l’œuvre du hasard. Elle court très bien samedi dans le Prix de Flore, même si elle est en dessous d’une Sweet Lady, laquelle vaut probablement encore mieux qu’un Gr3. Mikel Delzangles, entraîneur de Jupyra, nous a dit : « Il n’y a rien à dire. Nous sommes battus par une très bonne pouliche. Jupyra a bénéficié d’un bon parcours. Désormais, elle aura droit à des vacances bien méritées. L’an prochain, elle devrait courir les belles courses sur 2.000m réservées aux pouliches. »

Peut-être le Fille de l’Air pour Anasia. Troisième après avoir animé, Anasia (Intello) n’a rien pu faire contre les deux premières, mais la représentante de l’écurie Wertheimer & Frère réalise une jolie performance, elle qui restait sur une victoire dans le Prix Charles Laffitte (L). Pierre-Yves Bureau, qui gère les intérêts de ses propriétaires, nous a dit sur la pensionnaire d’André Fabre : « La route a été un peu longue à la fin, mais c’est sa façon de courir. C’est une pouliche qui est très généreuse. Sur un terrain encore plus souple, elle n’aurait pas été dérangée, mais elle court très bien à quinze jours d’intervalle. La gagnante faisait un peu figure de coup sûr et Anasia s’est très bien défendue. C’est très propre. Elle pourrait éventuellement courir le Prix Fille de l’Air (Gr3), si le terrain est assez souple. Autrement, elle va entrer au haras. Elle est double gagnante de Listed et multiple placée de Groupe, c’est déjà très bien. »

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2021/Sweet-Lady.pdf

Un croisement très efficace. Élevée par Stratford Place Stud, Sweet Lady avait trouvé preneur aux ventes de yearlings d’août Arqana. Présentée par Hubert Honoré, elle avait été achetée 100.000 € par Paul Nataf. C’est une fille de Lope de Vega (Shamardal), étalon à Ballylinch Stud, et d’High Heel Sneakers (Dansili), deuxième à 2ans des May Hill Stakes (Gr2) et lauréate à 3ans des River Eden Fillies’ Stakes (L, 2.600m), mais aussi troisième du Prix Vanteaux (Gr3). Le croisement Lope de Vega × Dansili a déjà fait ses preuves à travers Capla Temptress (Natalma Stakes, Gr1 & My Charmer Stakes, Gr3), Lope y Fernandez (Round Tower Stakes, Gr3, 2e Prix Jean Prat & Queen Anne Stakes, Grs1, 3e 2.000 Guinées irlandaises, Prix Maurice de Gheest & Breeders’ Cup Mile, Grs1), Cadillac (Golden Fleece Stakes, Gr2, ARM Holding International Stakes, Gr3 & 2e Futurity Stakes, Gr2), Berneuil (Prix du Petit Couvert, Gr3 & 2e Prix du Gros-Chêne, Gr2), Mer et Nuages (Prix de Pontarmé, L & 3e Prix du Muguet, Gr2), Arapaho (Prix du Pont-Neuf, L)…

La deuxième black type de sa mère. Sweet Lady est la deuxième gagnante black type de sa mère après Toujours l’Amour (Authorized), lauréate à 3ans des Oaks Trial Stakes (L, 2.300m) à Lingfield. La deuxième mère, Sundae Girl (Green Dancer), a remporté un Maiden à 2ans dès sa deuxième sortie, sur les 1.200m de Folkestone. Outre High Heel Sneakers, elle a donné une autre black type : Easy Sundae (Diableneyev), gagnante en débutant à 2ans sur les 1.200m de Chantilly, deuxième du Critérium de Lyon et troisième du Prix Ronde de Nuit (Ls). Sundae Girl est la sœur d’un triple lauréat de Gr1 au Pérou, Faaz (Fappiano).

Giant’s Causeway

Shamardal

Helsinki

Lope de Vega

Vettori

Lady Vettori

Lady Golconda

SWEET LADY (F3)

Danehill

Dansili

Hasili

High Heel Sneakers

Green Dancer

Sundae Girl

Charmie Carmie

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’12’’10

De 1.000m à 600m : 29’’03

De 600m à 400m : 12’’37

De 400m à 200m : 12’’21

De 200m à l’arrivée : 12’’67

Temps total : 2’18’’38