Prix du Pont Neuf (Haies) : Une formalité pour Rhelighonne

Courses / 15.10.2021

Prix du Pont Neuf (Haies) : Une formalité pour Rhelighonne

Toulouse, vendredi

Après une probante rentrée à Compiègne, hippodrome sur lequel elle avait exclusivement couru, Rhelighonne (Great Pretender) a ouvert son palmarès dans le Prix du Pont Neuf. La représentante de Jacques Détré, Thierry Cyprès et fils et François Nicolle est partie très jouée, à 9/10, et elle a justifié la confiance de ses preneurs. Attentiste en troisième position, alors que Loie Belle (Great Pretender) menait détachée, elle s’est fait ramener par Oh Marie (Night Wish) au dernier passage en face, revenant sur l’animatrice sans faire d’efforts. Dans le tournant final, Angelo Zuliani, jockey de Rhelighonne, a temporisé, laissant juste glisser sa partenaire à hauteur de Loie Belle. Mais elle avait beaucoup de ressources et, dès que son pilote l’a cadencée aux bras, Rhelighonne s’est détachée et elle n’a fait que creuser l’écart sur le plat. Loie Belle a conservé une nette deuxième place devant Showly (Spider Flight), fautif sur l’avant-dernière haie.

Angelo Zuliani a déclaré au micro d’Equidia au sujet de Rhelighonne : « Je pense que le changement d’hippodrome lui a été bénéfique. C’est une pouliche qui apprend gentiment son métier. Auparavant, elle avait toujours couru à Compiègne et aujourd’hui elle était surprise et contente d’être là. Je ne voulais pas la monter dernière, ni trop près non plus. Le train l’a beaucoup servie et elle l’a bien fait. »

La nièce de Srelighonn. Élevée par l’écurie Pegase, Renaud Baguenault de Puchesse et Philippe Hardy, Rhelighonne est une fille de Great Pretender (King’s Theatre), étalon au haras de la Hêtraie et auteur du jumelé de cette course. La mère de Rhelighonne, Rheliga (Poliglote), n’a jamais couru. Après Rhelighonne, elle a eu Trheligonne (Saint des Saints), une yearling, et Vrheligonne (Goliath du Berlais), une foal. La deuxième mère, Eliga (Turgeon), a gagné en steeple et en haies, notamment le Prix André Michel (Gr3). Elle a donné Srelighonn (Martaline), lauréat des Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), Georges Courtois (Gr2) et Troytown (Gr3), et l’allante Trheliga (Martaline), troisième du haras d’Étreham Prix d’Iéna (L). C’est la famille de Tataniano (Sassanian), vainqueur d’un Gr1 sur 3.200m à Aintree. 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

King’s Theatre

 

 

 

 

Regal Beauty

 

Great Pretender

 

 

 

 

 

Darshaan

 

 

Settler

 

 

 

 

Aborigine

RHELIGHONNE (F3)

 

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Poliglote

 

 

 

 

Alexandrie

 

Rheliga

 

 

 

 

 

Turgeon

 

 

Eliga

 

 

 

 

Kadalkote