Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2, haies) : Golden Son s’invite parmi l’élite

Courses / 16.10.2021

Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2, haies) : Golden Son s’invite parmi l’élite

Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2, haies)

Golden Son s’invite parmi l’élite

1er GOLDEN SON

2e IMPRENABLE

3e SANS BRUIT

La hiérarchie des 3ans sur les haies est décidément instable. Au printemps, nous avons été éblouis par Paradiso (Kapgarde) qui a été nettement battu pour sa première sortie de l’automne dans un Prix Robert Lejeune (Gr3) survolé par Sans Bruit (Triple Threat). Ce dernier s’élançait donc en position de favori dans ce Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2), mais c’est un nouveau venu à ce niveau, le magnifique Golden Son (Martaline) qui a remporté la dernière préparatoire au Prix Cambacérès (Gr1). Le représentant de Jacques Détré, de François Nicolle, de Patrice Détré et de l’écurie Team Spirit a longtemps galopé au troisième rang derrière Sans Bruit et La Boétie (Saint des Saints), avant de progresser à l’intérieur de l’animateur dans le tournant final. Accélérant en pleine piste, Golden Son a sauté les deux dernières haies dans la même foulée qu’Imprenable (Chœur du Nord) qui se trouvait à son intérieur, et Sans Bruit qui avait l’appui du rail extérieur. Sur le plat, le futur lauréat a placé une belle accélération pour prendre l’avantage à 200m du but et s’est imposé d’une demi-longueur devant Imprenable. Deux longueurs et demie plus loin, Sans Bruit a complété le podium devant Ain’t Got Wings (Martaline) et You’re the Boss (Karaktar). Quant à La Boétie, elle a cédé dans le tournant final et a terminé sixième à nette distance devant Lorason (Gentlewave), septième et dernier.

Il a beaucoup mûri. Golden Son a signé samedi le deuxième succès de sa carrière, un mois après sa victoire à Auteuil dans le Prix Royal Junior (Handicap, haies). Il avait couru trois fois au printemps : jugé digne de débuter dans le Prix Go Ahead (L, haies), dont il a conclu sixième, il avait ensuite terminé deuxième sur les haies d’Auteuil des Prix Rocking Chair et Frascati. Dans le Rocking Chair, Golden Son avait d’ailleurs été nettement dominé par Sans Bruit. François Nicolle, entraîneur de Golden Son et de You’re the Boss, nous a dit : « Golden Son a très bien couru. Il passait un test par rapport aux très bons et il a bien gagné. Il a encore un peu de marge. Je ne suis pas sûr que les autres en aient. Normalement, il a son billet pour le Cambacérès, dans lequel j’aurai d’autres poulains. Golden Son a fait un truc aujourd’hui. Il a pris beaucoup de maturité, d’assurance. Au printemps, il flottait, il se jetait à gauche... Il s’est beaucoup endurci et fait partie des très bons 3ans. Je ne suis pas déçu de You're the Boss. Je pense que cela vient un peu trop vite, un peu trop tôt. Il n’est pas suffisamment endurci pour attaquer les très bons. »

Rien à reprocher à Imprenable… Gagnant du Prix des Platanes (L) pour sa rentrée, le 7 septembre, Imprenable a confirmé samedi qu’il fera partie des concurrents à craindre dans le Cambacérès. Gabriel Leenders, entraîneur d’Imprenable et de Lorason, nous a dit : « C’est parfait. Nous l’avons fait monter un petit peu plus cool, et il a fait une bonne ligne droite. Nous ne pensions pas être battus par Golden Son, mais nous n’avons fait que le pousser dans la ligne droite. Nous sommes dans le coup, il n’y a rien à dire. Quant à Lorason, il ne marche pas bien derrière. »

Ni à Sans Bruit. David Cottin, entraîneur de Sans Bruit et de La Boétie, nous a dit : « Sans Bruit fait une belle course, il a bien sauté. Nous allons essayer de l’amener mieux que ça pour essayer de faire la différence le jour J, même si nous n’avons pas de marge. Les autres lui sont tombés un peu dessus, mais il n’a rien lâché durant la ligne droite. Quant à La Boétie, j’ai trouvé qu’elle était un peu trop brillante en partant. Elle a trop consommé jusqu’à la haie du pavillon. »

Le propre frère de Gold Filly. Élevé par Thierry Cyprès, Golden Son est un fils de la championne de cross Thou in Gold (Gold and Steel), lauréate de sept courses dans la discipline à Pau dont le Grand Cross (L) en 2007, mais aussi deuxième de cette course en 2010 et troisième en 2011. Cette dernière a décroché trois autres victoires dans la discipline du steeple, en province, et compte aussi deux deuxièmes places sur les haies paloises. Les cinq produits de Thou in Gold se sont tous imposés. Golden Son est le troisième black type de sa mère après Goldkhov (Sholokhov), vainqueur du Prix de Bayonne (Steeple-chase) à Pau et troisième du Prix Duc d’Anjou (Gr3), et Gold Filly (Martaline), lauréate de deux courses sur les haies d’Auteuil à 3ans dont le Prix Sagan (Gr3). Golden Son est le dernier produit de Thou in Gold, disparue en début d’année 2019. La deuxième mère, Thou my Girl (Raisingelle), a gagné une course à conditions à 2ans sur les 1.400m de Vittel, avant de s’imposer l’année suivante sur les haies de Lyon-Parilly. Outre Thou in Gold, elle a notamment produit Pers’thou (Persifleur), vainqueur de vingt et une courses en haies, steeple et cross, dont le Prix Maurice de Nexon sur les gros obstacles d’Auteuil. Thou my Girl est aussi la deuxième mère de Le Roi Lulu (Rifapour), gagnant du Grand Steeple-chase de Craon et deuxième du Prix Fondeur (Ls).

https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/GOLDENSON.pdf

Mendez

Linamix

Lunadix

Martaline

Sadler’s Wells

Coraline

Bahamian

GOLDEN SON (H3)

Shining Steel

Gold and Steel

Horphaly

Thou in Gold

Raisingelle

Thou my Girl

Rose de Thou