Prix Royal-Oak (Gr1) : Scope et le grand week-end de Ralph Beckett

Courses / 24.10.2021

Prix Royal-Oak (Gr1) : Scope et le grand week-end de Ralph Beckett

Longchamp, dimanche

Ralph Beckett a passé un bon week-end : samedi, il a remporté le Critérium International (Gr1) avec Angel Bleu (Dark Angel). Dimanche, il enlève le Prix Royal-Oak (Gr1), dernier Gr1 de la saison française et européenne, avec Scope (Teofilo). Un doublé qui n’est pas sans rappeler celui de Mark Johnston l’an dernier, qui avait remporté le Critérium… mais de Saint-Cloud (Gr1), le samedi, avec Gear Up (Teofilo), et le Royal-Oak, le dimanche, avec Subjectivist (Teofilo). C’est par ailleurs la troisième victoire consécutive d’un 3ans dans le Royal-Oak.

Scope s’est imposé en poulain dur. Il a voyagé dans le sillage de l’animateur, Alkuin (Maxios), lequel a mené à un rythme régulier sans pour autant se détacher, comme il en a l’habitude. Dans la ligne droite, il n’a rien lâché, repartant sous les attaques de Skazino (Kendargent), un peu moins tranchant que d’habitude. Scope s’impose d’une longueur devant Skazino. Vu à mi-peloton, Glycon (Le Havre) prend la troisième place à trois longueurs et demie, pour son essai sur la distance. L’irlandaise Search for a Song (Galileo), longtemps dernière, a bien conclu pour se classer quatrième, à une longueur et demie.

En progrès. Scope avait une belle chance dans le Royal-Oak : le représentant de Julian Howard Richmond-Watson venait de décrocher les Noel Murless Stakes (L), le 1er octobre à Ascot, par sept longueurs et demie. Il avait auparavant bien couru dans le St Leger de Doncaster (Gr1), se classant sixième après avoir manqué son départ. Scope est un poulain tout neuf : il n’a couru que sept fois. Pour l’anecdote, il n’a couru qu’une fois à 2ans, au mois d’octobre : il s’imposait ce jour-là d’un nez devant un certain Mojo Star (Sea the Stars), deuxième du Derby d’Epsom et du St Leger.

Ralph Beckett, après sa victoire de Gr1 samedi, était sur un petit nuage tout en conservant un certain flegme britannique. Il a expliqué : « Il a progressé à chacune de ses sorties. Cela a été un peu dur pour lui en milieu d’année mais, à cette période, rien n’allait pour nous à la maison. Avant les Great Voltigeur Stakes (Gr2), je me souviens avoir dit que je n’avais aucune idée de ce qui allait se passer car nous n’avions pas pu travailler comme voulu [Scope a fini cinquième de l’épreuve, ndlr]. Dans le St Leger, il a couru en progrès, après avoir manqué le départ. Et en dernier lieu, il avait réalisé une très bonne performance dans les Noel Murless Stakes. Aujourd’hui, il était physiquement magnifique. C’est juste fantastique. Je suis ravi de la manière dont il a suivi dans le parcours : le matin comme en course, il n’est pas démonstratif. J’ai eu la chance d’entraîner toute la famille : sa mère était pareille, ses sœurs étaient pareilles. Il sait ce qu’il a à faire avant même d’avoir à le faire. Je suis ravi pour ses propriétaires et éleveurs, qui ont cinq poulinières ! Au début de l’année, je leur avais dit que je le voyais plus comme un poulain de St Leger que de Derby. Je ne pensais pas que ce serait le "St Leger français", mais c’est très bien ! » Scope donnera désormais rendez-vous à 4ans, en espérant faire aussi bien que Subjectivist qui, en 2021, a remporté la Gold Cup d’Ascot (Gr1) et la Dubai Gold Cup (Gr2), avant de se retrouver sur la touche suite à une blessure. Ralph Beckett estime en tout cas que l’alezan a de la marge : « Il est toujours immature. Je pense qu’il devrait encore progresser, notamment physiquement, de 3ans à 4ans. Je le vois prendre encore de la force mais nous nous inquièterons de cela au mois d’avril. »

Un deuxième Gr1 pour Julian Howard Richmond-Watson. Président de la Thoroughbred Breeders’ Association – le Syndicat des éleveurs britanniques –, Julian Howard Richmond-Watson voit sa casaque décrocher un deuxième Gr1. L’homme, qui élève sous le nom de Lawn Stud, avait remporté les Yorkshire Oaks (Gr1) en 2008 avec Look Here (Hernando), la tante de Scope. Il nous a dit : « Je suis un petit éleveur et tous mes élèves courent sous ma casaque, peu importe que ce soit des poulains ou des pouliches. J’ai gagné les Yorkshire Oaks avec la tante de Scope et, aujourd’hui, c’est donc notre deuxième Gr1 ! C’est notre plus belle victoire je crois. Avoir des gagnants de Groupe issus de mon élevage, c’est vraiment enthousiasmant : je rêve de cela ! Il a de la tenue et aime le terrain souple : je suppose qu’il est fort possible de le revoir en France dans le futur. Nous serions en tout cas ravis de revenir ici. La mère, Look So (Efisio), a un 2ans nommé Vee Sight (Churchill) à l’entraînement chez Ralph Beckett, et elle a une foal par Night of Thunder. Elle a 17ans et nous l’avons laissée au repos cette année mais, l’an prochain, nous lui trouverons un fiancé spécial ! Nous verrons bien. Ralph entraîne pour moi depuis qu’il s’est installé : cela fait vingt ans et c’est une histoire d’amitié aussi entre lui et moi. Il y a désormais Rob [Hornby, le jockey, ndlr] dans la bande : il est beaucoup plus jeune que nous (rires) et cela fait plaisir de donner sa chance à un jeune jockey comme lui ! Je suis très content de le voir gagner son premier Gr1. »

Un premier Gr1 pour Rob Hornby. Âgé de 26 ans, Rob Hornby remporte sa première victoire de Gr1 dans le Royal-Oak… Il s’agissait de sa première monte à Longchamp et de sa deuxième monte seulement en France, la première ayant eu lieu en novembre 2018, dans un Prix Lyphard (L) dont il a conclu neuvième avec Walk in the Sun (Street Sense). Pour l’anecdote, il avait monté un certain Technician (Mastercraftsman) lors de ses deux sorties britanniques précédant ses victoires dans le Chaudenay et le Royal-Oak…

Skazino après une longue saison… Skazino, quatrième du Qatar Prix du Cadran (Gr1), a été moins percutant qu’à son habitude sur un parcours où il se présentait invaincu. Le représentant du haras de la Gousserie a cependant eu une longue saison : à part en mars et septembre 2021, il a couru tous les mois depuis juillet 2020 et sa victoire dans un handicap à Compiègne ! Les chevaux ayant couru lors du samedi du week-end de l’Arc ont d’ailleurs marqué le pas dans le Royal-Oak, que ce soit ceux vus dans le Cadran – Call the Wind (Frankel), septième, et Alkuin, douzième –, le Qatar Prix de Royallieu (Gr1) – Valia (Sea the Stars), sixième – ou dans le Chaudenay (Gr2) – Kemari (Dubawi), huitième.

Entraîneur de Skazino, Cédric Rossi nous a dit : « Le cheval court une nouvelle fois très bien, mais sa fin de course laisse penser qu'il se ressent un peu de sa saison, car il n'a pas été aussi tranchant que d'habitude. Au poteau des 300m, son jockey a pensé que c'était fait, mais ensuite, il a baissé un peu de pied. Mais c'est normal, avec l'année qu'il a effectuée. Le repos va lui faire le plus grand bien pendant au moins quatre, cinq mois. Nous allons refaire de bonnes choses l'année prochaine. Quand il ne nous embêtera plus avec ses pieds, ce sera un autre cheval ! C'est un problème récurrent qui me donne des cheveux blancs... Je tiens quand même à féliciter mon maréchal-ferrant, ainsi que ma petite femme ! »

Glycon donne rendez-vous l’an prochain. Gagnant du Lucien Barrière Grand Prix de Deauville (Gr2), Glycon découvrait les 3.100m dimanche et n’a pas démérité en se classant troisième, sans pour autant inquiéter les deux premiers. Le représentant du haras de Saint-Pair va désormais prendre du repos et revenir l’an prochain, comme nous l’a dit son entraîneur, Jean-Claude Rouget : « Aujourd'hui, nous pouvons dire que Glycon réalise la meilleure valeur de sa carrière. Il a bien tenu la distance et est battu par deux bons chevaux. C'est très bien, nous sommes très contents. Concernant la suite, il a fait sa saison, donc nous ne le verrons pas à l'étranger. »

PEDIGREE WEATHERBYS : https://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2021/Scope.pdf

Un neveu de Look Here. Élevé par Lawn Stud, le haras de Julian Howard Richmond-Watson, Scope est un fils de Teofilo, l’étalon de Darley, qui conserve son titre dans le Royal-Oak après la victoire de Subjectivist l’an passé. La mère, Look So (Efisio), était entraînée par Ralph Beckett et a gagné quatre courses : deux à 3ans sur 1.400m et deux à 4ans sur 1.600m. Cinq de ses sept produits ayant couru sont gagnants. Scope est son premier gagnant de Gr1 et son premier gagnant de Groupe, mais elle a donné trois autres black types : Glance (Dansili), gagnante des Radley Stakes, des Lyric Stakes et du Prix Petite Étoile (Ls), mais aussi troisième du Prix de Sandringham (Gr2), Regardez (Champs Élysées), gagnante de Listed en Grande-Bretagne et troisième des Musidora Stakes (Gr3), ainsi que Compton (Compton Place), qui a pris la deuxième place du Ripon Champion 2yo Trophy (L).

La deuxième mère, Last Look (Rainbow Quest), n’a pas couru. Ses sept produits ont tous couru et sont tous gagnants. Son meilleur est Look Here (Hernando), gagnante des Yorkshire Oaks (Gr1) mais aussi troisième des Oaks d’Epsom, des Pretty Polly Stakes et du St Leger (Grs1). Au haras, elle a donné Hereby (Pivotal), qui a gagné les Noel Murless Stakes (L, 2.800m), la Listed remportée par Scope juste avant le Royal-Oak. La quatrième mère est Dance Quest (Green Dancer), deuxième du Prix de la Vallée d’Auge (L) et mère du champion sprinter Pursuit of Love (Groom Dancer), qui remporta le Prix Maurice de Gheest (Gr2, à l’époque). Elle a aussi donné la bonne sprinteuse Divine Danse (Kris), gagnant du Prix du Gros-Chêne (Gr2) ainsi que des Prix d’Arenberg, de Seine-et-Oise et de Ris-Orangis (Grs3). Au haras, Divine Danse a donné Valentino (Nureyev), placé de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1).

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

Teofilo

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Speirbhean

 

 

 

 

Saviour

SCOPE (M3)

 

 

 

 

 

 

Formidable

 

 

Efisio

 

 

 

 

Eldoret

 

Look So

 

 

 

 

 

Rainbow Quest

 

 

Last Look

 

 

 

 

Dernière Danse

 

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 2’25’’38

De 1.000m à 600m : 24’’93

De 600m à 400m : 13’’14

De 400m à 200m : 11’’69

De 200m à l’arrivée : 12’’21

Temps total : 3’27’’35