Prix Vulcain (L) : Darzan se réhabilite

Courses / 20.10.2021

Prix Vulcain (L) : Darzan se réhabilite

Deauville, mercredi

Décevant récemment à ParisLongchamp, dans le Prix de Lutèce (Gr3), dont il avait pris la dernière place, Darzan (Le Havre) a montré un tout autre visage mercredi à Deauville. Le représentant de la princesse Zahra Aga Khan, muni pour la première fois d’œillères, et sur un terrain collant qu’il affectionne, a rapidement remis les pendules à l’heure en s’imposant dans le Prix Vulcain (L).

Dur et courageux. S’élançant avec le numéro le plus à l’extérieur, Holly Golightly (Gleneagles) a forcé l’allure en partant et s’est installée en tête de course. Monté au cœur du peloton, le futur lauréat a été décalé par Christophe Soumillon à 400m du but. Empoigné vivement dans les 200 derniers mètres, il s’est montré dur pour repousser les différentes attaques. Après avoir évolué à l’arrière-garde, Pouvoir Royal (Mayson) a eu un très beau passage pour s’emparer de la deuxième place, à un peu moins de deux longueurs. Timour (Gleneagles) est troisième, à une tête.

L’entraîneur vainqueur, Mikel Delzangles, a confié au retour aux balances : « Dans le Lutèce, il s'est fait mal au dos, possiblement en sautant le passage de route. Nous l'avons laissé deux ou trois semaines tranquille et avons dû faire l'impasse sur le Chaudenay, car il n'était pas encore revenu en bonne forme à ce moment. Aujourd'hui, j'avais encore quelques doutes même s'il était bien souple. Il a repris le travail fin septembre. Il aime le terrain souple. C'est un poulain encore tout neuf ; tout l'avenir est devant lui. »

Pouvoir Royal fait sa meilleure valeur. Cet été, le représentant de Fabrice Vermeulen et de de Jean-Claude Rouget finissait quatrième d’un Grand Prix de Clairefontaine (L). Récemment, il terminait une nouvelle fois quatrième, mais cette fois d’un gros handicap bien composé. Après la course, son entraîneur, Jean-Claude Rouget, a déclaré : « Pouvoir Royal court de première. En terrain bien souple, le poulain est nettement mieux. En s’intercalant entre deux bons chevaux, je pense tout simplement qu’il fait sa meilleure valeur aujourd’hui. »

La même deuxième mère qu’Almanzor. Élevé par la princesse Zahra Aga Khan, Darzan est un fils de Le Havre (Noverre), étalon à Montfort & Préaux, dont il est le 50e lauréat de stakes. Sa mère est Darkazinia (Arch), restée inédite. C’est le deuxième partant de la jument mais son premier gagnant et elle a un 2ans par Pivotal (Polar Falcon) qui est sorti de l’entraînement de Francis-Henri Graffard, ainsi qu’une yearling par Siyouni (Pivotal).

La deuxième mère, Darkara (Halling), a remporté le Prix des Tourelles (L). Elle a donné Darkova (Maria’s Mon), mère du champion Almanzor (Wootton Bassett), ainsi que Dardiza (Street Cry), qui a donné le bon Guildsman (Wootton Bassett), gagnant des Franklin-Simon Stakes (Gr3, 1.300m) aux États-Unis et troisième des Coventry Stakes (Gr2).

Almanzor, étalon du haras d’Étreham, a remporté les Irish Champion Stakes, les Champion Stakes et le Prix du Jockey Club (Grs1).

Il s’agit donc de la famille de l’une des championnes de la princesse Zahra Aga Khan : celle de Darjina (Zamindar), gagnante de la Poule d’Essai des Pouliches, du Prix du Moulin de Longchamp, de l’Astarté et deuxième des Queen Anne Stakes (Grs1).

 

 

 

Rahy

 

 

Noverre

 

 

 

 

Danseur Fabuleux

 

Le Havre

 

 

 

 

 

Surako

 

 

Marie Rheinberg

 

 

 

 

Marie d’Argonne

DARZAN (H3)

 

 

 

 

 

 

Kris S

 

 

Arch

 

 

 

 

Aurora

 

Darkazinia

 

 

 

 

 

Halling

 

 

Darkara

 

 

 

 

Daralbayda

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’51’’69

De 1.000m à 600m : 28’’07

De 600m à 400m : 13’’05

De 400m à 200m : 11’’62

De 200m à l’arrivée : 11’’92

Temps total : 2’56’’35