Vente d'octobre Arqana : une partie 1 au-delà des espérances

Institution / Ventes / 18.10.2021

Vente d'octobre Arqana : une partie 1 au-delà des espérances

Les grands indicateurs

Année Présentés Vendus (%) Prix moyen (évol.) Prix médian (évol.) C.A
2021 218 180 (82,57 %) 88.983 € (+52,71 %) 65.000 € (+51,16 %) 16.017.000 € (+68,64 %)
2020 205 163 (79,51 %) 58.270 € 43.000 € 9.498.000 €

Quel départ ! C’est simple : jamais la partie 1 de la vente d’octobre Arqana, la plus sélectionnée, n’avait atteint de tels scores. Inutile de comparer avec 2020, année marquée par la Covid-19. Mais par rapport à 2019, les indicateurs comme le prix moyen ou la médiane affichent des hausses proches de 10 %, alors que le catalogue proposait cette année une soixante de lots supplémentaires. L’activité n’a pas connu de temps mort et le top price a été adjugé aux alentours de 20 h 30. Un fils de Camelot présenté par l’écurie des Monceaux et neveu de la championne Bright Sky (Wolfouhnd) a été adjugé 440.000 € à Coolmore, par l’intermédiaire de Nicolas de Watrigant.

En 2019, sur cette même journée, huit lots avaient été adjugés à 200.000 € ou plus. Ils sont quinze cette année. On notera aussi l’attrait pour les produits de Wootton Bassett. L’ancienne vedette d’Étreham, qui officie désormais chez Coolmore, est responsable de trois des cinq top-lots, et de sept des quatorze sujets ayant dépassé les 200.000 € !

Il va falloir maintenant que cette tendance se confirme pour les parties 2 et 3 de la vente, car la majorité des top-lots ont été acquis par des acheteurs internationaux.

La sœur de Shakeel pour Peter Brant

#119  F         Churchill & Shamiyra, par Medicean                          350.000 €

          Acheteur(s) : Oceanic Bloodstock pour White Birch Farm

          Vendeur(s) : Haras de Montaigu

          Éleveur(s) : Monsieur et Madame Gilles Forien

Très émues, Sybille Gibson et Aliette Forien ont laissé partir cette très belle pouliche pour 350.000 €. Michel Zerolo a signé le bon, lui qui a si bien acheté pour Peter Brant (un gagnant d’Arc !). Elle va rejoindre l’effectif de Jean-Claude Rouget, l’entraîneur de Vadeni, gagnant du Critérium du Fonds Européen de l’Élevage (L) et troisième du Prix de Condé (Gr3), l’un des meilleurs produits de Churchill (Galileo). Ce dernier réalise de bons débuts au haras avec ses premiers 2ans, dont six sont déjà black types (9,4 % de ses partants). À eux de confirmer l’an prochain.

L’histoire est belle pour le haras de Montaigu car la mère, Shamiyra (Medicean), avait coûté 190.000 € sur ce ring en décembre 2014 en provenance de l’élevage de Son Altesse l’Aga Khan. Un coup de génie car, trois ans plus tard, son fils Shakeel (Dalakhani) a gagné le Grand Prix de Paris (Gr1). À ce jour, le cumul de ses deux produits vendus chez Arqana représente 435.000 €. La troisième mère est Shemaka (Nishapour), gagnante d’un Prix de Diane (Gr1). Entre Jean-Claude Rouget et les chevaux élevés au haras de Montaigu, c’est une longue histoire. De Prince Gibraltar (Grand Prix de Baden-Baden & Critérium de St-Cloud, Grs1) à Lily of the Valley (Prix de l’Opéra, Gr1) en passant par Literato (Champion Stakes, Gr1) et Ask for the Moon (Prix Saint Alary, Gr1), une vraie histoire d’amour !

Jean-Louis Bouchard, propriétaire… et éleveur !

#77    F         Dubawi & Nuit Polaire, par Kheleyf                            340.000 €

          Acheteur(s) : S.A.S. Larrieu Gérard

          Vendeur(s) : Écurie des Monceaux

          Éleveur(s) : Écurie des Monceaux

On connaît tous l’impressionnante réussite du tandem Bouchard (propriétaire) & Larrieu (courtier). Mais l’homme à la casaque "gros vert toque rose" aime aussi élever et il a fait naître quatre à sept foals par an ces dernières saisons. Dans sa jumenterie, il peut compter sur Modestie (la mère de Platane) ou encore Folie de Louise (gagnante du Prix Isola Bella, L). Et il a même élevé des pur-sang arabes de course en association avec les frères Larrieu à partir de la bien née Voltah (Njewman). Lundi, après que son courtier a signé le bon à 340.000 €, Jean-Louis Bouchard a déclaré : « J’aime Dubawi (Dubai Millennium) et j’aime la pouliche, qui a de la taille. J’ai acheté un haras il y a quelques années et nous construisons la jumenterie. Elle a du potentiel, étant une sœur de gagnant de Gr1. » Dubawi s’affirme en tant que père de mères (déjà 20 gagnants de Groupe) et cerise sur le gâteau, cette élève de l’écurie des Monceaux est indemne du sang de Sadler’s Wells (Northern Dancer), Pivotal (Polar Falcon), Acclamation (Royal Applause)… Il sera donc possible de la croiser avec à peu près tous les bons étalons européens.

La mère, Nuit Polaire (Kheleyf), a produit Intellogent (Intello), un cheval de classe, mais délicat, qui a tout de même remporté les Prix Jean Prat (Gr1) et de Guiche (Gr3) sous l’entraînement de Fabrice Chappet. Nuit Polaire est aussi la mère de Lightupthenight (Dutch Art), troisième du Prix Amandine (L). Son 2ans est à l’entraînement chez André Fabre pour les associés de Coolmore… On retrouve ici une belle souche du Gestüt Wittekindshof, celle de Night of Magic (Peintre Célèbre), gagnante des Oaks italiennes (Gr2, 2.200m), Nightflower (Dylan Thomas), double lauréate des Preis von Europa (Gr1, 2.400m), Nymphea (Dylan Thomas), lauréate du Grosser Preis von Berlin Gr1), l'étalon Next Desert (Desert Style) ou encore la vedette de Hongkong Pakistan Star (Shamardal).

À la recherche de la nouvelle Audarya

#45    M        Wootton Bassett & Lolldaiga, par Teofilo                    270.000 €

          Acheteur(s) : Stroud Coleman Bloodstock Limited

          Vendeur(s) : La Motteraye Consignment

          Éleveur(s) : Dayton Investments

#14    F         Wootton Bassett & Harem Lady, par Teofilo              210.000 €

          Acheteur(s) : Stroud Coleman Bloodstock Limited

          Vendeur(s) : Haras d’Étreham

          Éleveur(s) : Haras d’Étreham & Éric de Chambure

Lors de la vente d’octobre 2017, Anthony Stroud et Matt Coleman avaient signé le bon à 125.000 € pour une fille de Wootton Bassett (Iffraaj) qui est devenue Audarya, gagnante du Prix Jean Romanet et du Breeders' Cup Filly and Mare Turf (Grs1).

Alison Swinburn, propriétaire d’Audarya, a dépêché le même duo à Deauville lundi, pour lui dénicher des produits de l’ex-étalon du haras d’Étreham. C’est ainsi que les courtiers ont signé (entres autres) le bon à 270.000 € pour un mâle présenté par La Motteraye Consignment, et celui à 210.000  € pour une pouliche made in Étreham. Coïncidence, les deux sont issus de mères par Teofilo (Galileo) qui connaît une seconde jeunesse grâce à ses filles en 2021. On lui doit en effet les mères du classique Mac Swiney (2.000 Guinées d’Irlande, Gr1), de l’impressionnant Coroebus (Autumn Stakes, Gr3) ou encore de la bonne 2ans Cachet (troisième du Fillies' Mile, Gr1). De son côté, Wootton Bassett continue son ascension avec en 2021 pas moins de 23 black types (dont sept gagnants de Groupe). Il compte de 13,6 % de black type par partant, ce qui le place dans le top 5 des étalons européens (vivants) selon ce critère. Ses yearlings ont été conçus au tarif de 40.000 €.

Anthony Stoud en terrain connu. Conseiller de l’élevage Wildenstein, Anthony Stroud connaît bien lot 45, un élève de Dayton Investments. C’est le premier produit de Lolldaiga (Teofilo), une gagnante en valeur 41,5. La deuxième mère, Louve Rare (Rock of Gibraltar), s’est classée deuxième du Prix Charles Laffitte (L) avant de donner Lamu (Sea the Stars), troisième du Prix du Point du Jour (L).

La troisième mère, Louve (Irish River), a gagné le Prix de Flore (Gr3, 2.100m). On lui doit notamment l'étalon Loup Breton (Anabaa), vainqueur du Prix d'Harcourt, des San Marcos Stakes (Grs2, 2.000m) et du Prix Daphnis (Gr3, 1.800m), deuxième du Prix Ganay et troisième du Prix d'Ispahan (Grs1). Elle est à l’aïeule d’une douzaine de black types.

Une souche Étreham bien vivante. La mère du lot 14, Harem Lady (Teofilo) s’est classée deuxième du Prix Allez France (Gr3) et troisième de La Coupe (Gr3). On lui doit La Jonction (Kingman) qui a montré de grands moyens à 2ans, mais également la mère du prometteur Ring of Beara (Wootton Bassett), un 2ans qui a fait sensation pour remporter son maiden cet été en Angleterre avant de se classer cinquième de Groupe. La deuxième mère, Luminosity (Sillery), bien connue à Étreham, a gagné une course "B" en fin d'année de 2ans, sur les 1.200m de Deauville, avant de tenter sa chance sans succès au niveau black type. Outre Harem Lady, elle a produit trois autres black types dont Little Treasure (Night Shift), lauréate du San Clemente Handicap (Gr2). Sa descendance est bien vivante, avec notamment Go Athletico (Goken), un lauréat du Prix La Rochette (Gr3) qui semble actuellement reprendre du poil de la bête.

Quand les Australiens achètent des yearlings de tenue

#91    F         Camelot & Pink Paint, par Redoute’s Choice              185.000 €

          Acheteur(s) : Niall O'Connor & Mc Evoy Mitchell Racing

          Vendeur(s) : Coulonces (Anna Sundstrom)

          Éleveur(s) : Woodslane Farm

Il a un nom irlandais et pourtant Niall O'Connor est bel et bien anglais. Diplômé en 2020 du Darley Flying Start, il a fait ses classes en Australie (Gai Waterhouse, Coolmore Australia, Magic Millions…) avant de revenir en Europe pour travailler dans le Quantum Leap Racing, une écurie de groupe dirigée par son père (Eamonn O'Connor). Mais il était venu à Deauville pour faire du courtage et il a co-signé le bon à 185.000 € avec l’entraîneur australien Tony McEvoy. Niall O'connor nous a dit au sujet du lot 91 : « Je l’ai achetée pour l’Australie. Camelot (Montjeu) y connaît une réussite remarquable et tout le monde aime Redoute’s Choice (Danehill) là-bas. Elle a été élevée dans un bon haras. Les Australiens se reportent sur les yearlings de tenue car les chevaux à l’entraînement sont devenus difficiles à acheter. Et en Australie, près de 80 % des courses de distance sont gagnées par des chevaux importés d’Europe. » Présentée par Anna Sundstrom, cette pouliche est une élève de Woodslane Farm, c’est-à-dire les Américains René et Lauren Woolcott qui ont notamment élevé le bon cheval de gazon Sadler's Joy (Sword Dancer Stakes, Gr1).

La mère de ce lot 91, Pink Paint (Redoute’s Choice), acquise 310.000 € à la vente d’août, a gagné son maiden à Lyon. Elle n’a pas encore eu de partant. La deuxième mère, Peinture Rose (Storm Cat), gagnante d’un Prix Cérès (L), avait coûté un million de Guinées en décembre 2013 chez Tattersalls à Jean-Pierre Dubois ! Elle est à l’origine de quatre black types en première ou deuxième génération. La troisième mère est la célèbre poulinière de l’élevage Wildenstein Peinture Bleue (Alydar), génitrice (entres autres) du champion Peintre Célèbre (Nureyev)…

En quête d’un nouveau Intellogent

#118  F         Almanzor & Selenia, par Not a Single Doubt              150.000 €

          Acheteur(s) : Amanda Skiffington

          Vendeur(s) : Haras d’Étreham

          Éleveur(s) : Haras d’Étreham & Riviera Equine

Les statistiques d’Amanda Skiffington sont assez redoutables et ce juge de référence a signé le bon à 150.000 € pour cette fille d’Almanzor (Wootton Bassett) au côté de Fabrice Chappet. Parmi les chevaux qu’elle a choisis sur le ring d’Arqana, le Cantilien a entraîné le gagnant de Gr1 Intellogent (Intello) pour la casaque de Fiona Carmichael. En 2019, Nicolas de Chambure nous avait confié au sujet de Selenia (Not a Single Doubt), la mère de cette yearling : « Nous avons acquis plusieurs juments en Australie afin de varier les courants de sang. À mon sens, c'est une nécessité, il ne faut pas s'enfermer dans ses familles. Nous voulions soutenir Almanzor avec de bonnes juments ayant montré de la qualité à 2ans. Selenia est une gagnante de Gr3 à cet âge, par un étalon qui est un vrai vecteur de précocité et de vitesse. C'est une petite-fille de Danehill (Danzig) qui croise bien avec la lignée d'Iffraaj, Selenia est une jolie jument, racée et faite en 2ans. » Almanzor a donné six gagnants avec ses premiers 2ans et sa production peut encore nous réserver de belles surprises. Sa fille Queen Trezy(Almanzor) court le Prix des Réservoirs (Gr3) mardi à Deauville. Fabrice Chappet va seller Saving Grace (Almanzor) dans le Prix Isonomy (L), mercredi sur le même hippodrome.

LES FAITS MARQUANTS

Coolmore toujours séduit par Siyouni

#67      M        Siyouni & Modern Eagle, par Montjeu     420.000 €

            Acheteur(s) : Broadhurst Agency/M.V. Magnier

            Vendeur(s) : Écurie des Monceaux

            Éleveur(s) : Dayton Investments Ltd

Laurent Benoit a battu Anthony Stroud et John Hammond pour le lot 67, un fils de Siyouni, cosignant le bon avec le nom de M.V. Magnier. Coolmore continue de croire en l’étalon des Aga Khan Studs, qui leur a donné St Mark’s Basilica, meilleur 3ans européen sur 2.000m en 2021 et qui va rejoindre Coolmore Stud en 2021, où est déjà basé un autre fils de Siyouni : Sottsass, le gagnant du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Laurent Benoit a indiqué : « Il a été acheté pour les associés de Coolmore. Il est difficile de reprocher quoi que ce soit à Siyouni, son père, et Montjeu, son père de mère. Nous nous doutions qu’il aurait un certain prix mais nous avons dû pousser un peu plus que ce que nous pensions. Selon moi, c’était le meilleur poulain de la vente. »

Le yearling est un fils de Modern Eagle (Montjeu), qui remporta le Prix Belle de Nuit (L, à l’époque). Il est le quatrième produit de la jument, qui a donné Masterpiece (Mastercraftsman), troisième du Prix François Mathet et de la Coupe des 3ans (Ls). Le croisement Siyouni sur une mère par Montjeu est celui de Sacred Life, lequel était un splendide 2ans et n’a pas eu la chance de pouvoir tenter sa chance au niveau Gr1 cette année-là, lui qui était le favori du Critérium International (Gr1) annulé dans le cadre d’une journée de grève à Saint-Cloud. Sacred Life évolue désormais aux États-Unis où il a remporté son Gr3 et pris la troisième place des Maker’s Mark Mile Stakes (Gr1). Modern Eagle descend de Moonlight Dance (Alysheba), gagnante du Prix Saint-Alary (Gr1).

Anthony Stroud bataille pour un beau Wootton Bassett

#49      M        Wootton Bassett & Lucerne, par Frankel 420.000 €

            Acheteur(s) : Stroud Coleman Bloodstock Ltd

            Vendeur(s) : Écurie des Monceaux

            Éleveur(s) : Écurie des Monceaux

Anthony Stroud l’a emporté à 420.000 € pour le lot 49, après une longue bataille avec Sébastien Desmontils. Contrairement aux lots 14 et 45, ce Wootton Bassett-là n’a pas été acheté pour l’entourage d’Audarya (Wootton Bassett), mais Anthony Stoud n’a pas précisé le nom du nouveau propriétaire. Il a indiqué : « Il coûte cher ! Il vient d’une très bonne famille et d’un excellent haras. Évidemment, je l’aimais beaucoup, cela va sans dire. Je ne sais pas encore où il ira à l’entraînement. »

Le poulain est le premier produit de sa mère, Lucerne (Frankel), qui n’a pas couru. Frankel n’a pas encore eu beaucoup de partants comme père de mère – treize référencés sur le Racing Post – et il est déjà responsable de Noble Truth (Kingman), gagnant des Flying Scotsman Stales (L) et deuxième du Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1). Lucerne est une sœur du champion miler Charm Spirit (Invincible Spirit), triple lauréat de Gr1 : Queen Elizabeth II Stakes, Prix du Moulin de Longchamp et Prix Jean Prat. Sous la troisième mère, on retrouve le nom de Dream and Do (Siyouni), héroïne d’une Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1), et de Mehmento (Mehmas), lauréat des Surrey Stakes (L) et deuxième des Greenham Stakes (Gr3).

Les associations d’Al Shaqab Racing sur des mâles bien nés

#117      M      Sea the Stars & Sefroua, par Kingmambo           320.000 €

            Acheteur(s) : Mandore International Agency pour Al Shaqab Racing

            Vendeur(s) : Haras d’Étreham

            Éleveur(s) : Haras d’Étreham, Riviera Equine Sarl

#98      M        Almanzor & Rapid Transaction, par AP Indy     180.000 €

            Acheteur(s) : Mandore International Agency pour Al Shaqab Racing

            Vendeur(s) : Haras des Capucines pour le haras de Fresneaux

            Éleveur(s) : Jean-Philippe Dubois

Nicolas de Watrigant a signé le bon à 320.000 € pour le lot 117, pour le compte d’Al Shaqab Racing. Il s’agit d’un fils de Sea the Stars, issu d’un croisement qui a déjà souri à Al Shaqab puisque la mère, Sefroua, est par Kingmambo : c’est donc le croisement de Zelzal, champion miler désormais étalon au haras de Bouquetot et dont les premiers produits, âgés de 2ans, se font remarquer, mais aussi de Baaeed, héros des Queen Elizabeth II Stakes (Gr1). Le croisement Sea the Stars x Kingmambo, c’est 20 partants pour neuf gagnants black types dont trois gagnants de Gr1 puisque, à Zelzal ou Baaeed, il faut aussi ajouter Cloth of Stars !

La mère, Sefroua, a été une bonne jument de course, remportant le Prix de Lieurey (L). Au haras, on lui doit Sivolière (Sea the Stars), lauréate du Critérium du Béquet (L) et troisième du Prix du Calvados (Gr3), mais aussi Suphala (Frankel), gagnante du Prix Chloé (Gr3). La deuxième mère n’est autre que Sophisticat (Storm Cat), gagnante des Coronation Stakes, deuxième des Cheveley Park Stakes et troisième de la Poule d’Essai des Pouliches ainsi que des Moyglare Stud Stakes (Grs1).

Nicolas de Watrigant a expliqué : « Al Shaqab Racing essaye de trouver des mâles ayant le potentiel pour devenir étalon. Le courant de sang marche : Sea the Stars avec une mère par Kingmambo, c’est notamment le croisement de Zelzal. Le haras d’Étreham va garder une part sur le poulain et Stéphane Wattel devrait amener un de ses clients dans l’association. Al Shaqab Racing, sur ces profils de mâles bien nés, a la volonté de créer des partenariats, permettant de garder ces éléments à l’entraînement en France. » Paul Hensey, directeur des opérations d’Al Shaqab Racing, a de son côté dit : « C’est un très beau poulain et notre préféré de la journée. S’il y a bien un cheval que nous voulions, c’était celui-ci et nous sommes très heureux ! Sea the Stars est un champion et ne fait que le confirmer. C’est le croisement de Zelzal, que nous connaissons très bien. Espérons qu’il devienne aussi bon. »

Un Almanzor en partenariat avec Étreham et Jean-Philippe Dubois. Un peu plus tôt, Nicolas de Watrigant, agissant pour Al Shaqab Racing, a signé le bon à 180.000 € pour le lot 98, un fils d’Almanzor, qui a ses premiers 2ans en piste en 2021, et de Rapid Transaction (A. P. Indy). Là encore, un partenariat va être noué avec le haras d’Étreham et Jean-Philippe Dubois, éleveur du poulain, sera dans l’association. L’entraîneur n’a pas encore été décidé. Le courtier nous a dit : « C’est un très chic poulain par Almanzor et A.P. Indy, son père de mère, ressort beaucoup. Nous fondons beaucoup d’espoirs sur lui. »

Un Galileo vraiment pas comme les autres !

#55      M        Galileo & Magic Tree, par Timber Country        260.000 €

            Acheteur(s) : BBA Ireland

            Vendeur(s) : Haras des Capucines

            Eleveur(s) : Coolmore Stud

Le lot 55 était difficile à manquer : alezan, avec trois grandes balzanes – et une petite quatrième – et une immense liste en tête, digne de Talismanic, le faisant boire dans son blanc : pas vraiment un Galileo typique ! Il a fait tomber le marteau via une enchère online gagnante de BBA Ireland, à 260.000 €. La mère, Magic Tree (Timber County), était alezane et avait aussi balzanes et liste en tête, mais pas à un tel niveau. Magic Tree est une élève de Darley, qui l’a vendue lorsqu’elle avait 3ans. En 2014, elle est passée sur le ring de la vente d’élevage Tattersalls, Charlie Gordon Watson signant le bon à 750.000 Gns pour elle : rejoignant la galaxie Coolmore, elle n’a été présentée qu’à Galileo de 2016 à 2020.

Si Magic Tree a été vendue 750.000 Gns en 2014, c’est grâce à son fils Mukhadram (Shamardal), qui a remporté les Eclipse Stakes (Gr1) cette année-là, quelques mois après avoir pris la deuxième place de la Dubai World Cup (Gr1). En 2014, Mukhadram a aussi pris la troisième place des King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1). Magic Tree a aussi donné Woodland Aria (Singspiel), deuxième des Musidora Stakes (Gr3). Sous la deuxième mère, Moyesii (Diesis), on retrouve Mastery (Sulamani), gagnant du St Leger (Gr1), du Hong Kong Vase (Gr1) et du Derby italien (Gr2). Le yearling descend de Cherokee Rose (Dancing Brave), gagnante de la Sprint Cup d’Haydock (Gr1) et du Prix Maurice de Gheest (Gr1). Michael Donohoe a commenté : « Il a été acheté pour un client de BBA. Nous trouvions qu’il avait un beau physique, un beau pedigree et son dossier vétérinaire était bon. Nous trouvons que c’est un bon prix, Galileo n’étant plus parmi nous. Il a le potentiel pour devenir un étalon. Il va venir en Irlande pour le débourrage et nous déciderons plus tard dans l’année où il ira à l’entraînement, le client en question ayant des chevaux à l’entraînement en France, Grande-Bretagne et Irlande. Nous sommes très contents de l’avoir. La plateforme d’enchères en ligne est très facile à utiliser ! »

Une Wootton Bassett aux accents sud-africains pour Al Shaqab

#80      F         Wootton Bassett & Olma, par Dynasty     220.000 €

            Acheteur(s) : Mandore International Agency pour Al Shaqab Racing

            Vendeur(s) : Écurie des Monceaux

            Éleveur(s) : Zalim Bifov

Nicolas de Watrigant, agissant pour Al Shaqab Racing, a signé le bon à 220.000 € pour le lot 80, une fille de Wootton Bassett et d’une jument sud-africaine, Olma (Dynasty), une élève de Cheveley Park Stud qui a remporté, chez les "Springboks", les Flamboyant Stakes et la Kings Cup (Grs3), et était passée à une demi-longueur de sa victoire de Gr1 dans les Province Stakes, sur 1.600m. La troisième mère, Teggiano (Mujtahid), est gagnante du Fillies’ Mile (Gr1) à 2ans et deuxième des Ribblesdale Stakes (Gr2) à 3ans. Paul Hensey, directeur des opérations d’Al Shaqab Racing, a commenté : « J’ai trouvé que c’était une très belle pouliche. Elle se déplace très bien, elle a un bon dossier vétérinaire et je trouve qu’elle a un excellent pedigree. La mère est sud-africaine, a gagné deux épreuves de Stakes là-bas et c’est une jolie pouliche, donc nous avons beaucoup d’espoirs pour la suite. Elle va être débourrée et nous allons trouver l’entraîneur qui lui correspond le mieux. »

Une Oasis Dream pour AMO Racing

#131    F         Oasis Dream & Soniechka, par Notnowcato        160.000 €

            Acheteur(s) : Hamish Macauley Bld/Amo Racing Ltd

            Vendeur(s) : La Motteraye Consignment

            Éleveur(s) : Biddestone Stud Ltd

Hamish Macauley l’a emporté à 160.000 € pour le lot 131, une pouliche par Oasis Dream et Soniechka (Notnowcato), signant le bon pour Amo Racing, l’entité du puissant agent de joueurs de football Kia Joorabchian : ses couleurs ont brillé en 2021 avec notamment Go Bears Go (Kodi Bear), qui lui avait offert une première victoire de Groupe dans les Railway Stakes (Gr2) en juin dernier au Curragh. Il est aussi représenté par Mojo Star (Sea the Stars), deuxième du Derby d’Epsom et du St Leger (Grs1) cette année, avant d’échouer dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Amo Racing sera représenté dans le Prix Isonomy (L), mercredi à Deauville, par Mr Alan (Ulysses). Hamish Macauley a dit : « Elle a été achetée pour Amo Racing et, dans l’immédiat, elle va repartir en Irlande. Le choix de l’entraîneur sera fait plus tard. Physiquement, elle sortait du lot. J’ai payé plus que ce que je pensais mais le marché est vraiment fort, les meilleurs lots se vendent une fortune. »

Côté pedigree, la pouliche est une fille de Soniechka, qui n’a pas brillé en compétition. C’est le cinquième produit de la jument, qui n’a pas encore donné de gagnants. Soniechka est une sœur de Titus Livius (Machiavellian), gagnant du Critérium des 2ans et du Gros-Chêne (Grs2), et de Briseida (Pivotal), meilleure 2ans allemande suite à sa victoire dans le Preis der Winterfavoriten (Gr3) et aïeule de Pappalino (Makfi), gagnant du Prix Delahante (L) et deuxième du Prix Greffulhe (Gr2). Il s’agit de la souche de la championne Zagora (Green Tune).

Une première pour le haras du Thenney "nouvelle formule"

#201         M                                                                     Wootton Bassett & Belle Rivière, par Frankel                                                                      400.000 €

          Acheteur(s) : White Birch Farm

          Vendeur(s) : La Motteraye Consignment

          Éleveur(s) : Le Thenney & S.C.I. Pearl Champs Élysées

Le haras du Thenney était auparavant la propriété de la famille Riva. Et ce yearling est issu de la première génération élevée au haras du Thenney – dans sa nouvelle formule – sous la direction de David Salabi, ici associé à Éric Bismuth (Pearl Champs Élysées). Il marque une étape importante depuis le changement de propriétaire de ce haras normand. Présenté par La Motteraye Consignment – qui réalise une grande année en piste –, il est vraiment très signé par son père, Wootton Bassett (Iffraaj), l’étalon dont la production fait des miracles aux courses et aux ventes… Lundi chez Arqana, 14 de ses produits sont passés en vente pour une moyenne de 200.857 €, eux qui ont été conçus à 40.000 € !

Pour 400.000 €, ce lot 201 va rejoindre la casaque de Peter Brant qui était ici représenté par Michel Zerolo. Bertrand Le Métayer a acheté la mère, Belle Rivière (Frankel), pour 80.000 Gns dans le lot de Juddmonte en décembre 2018 chez Tattersalls. La jument n’a pas couru mais c’est une fille de Frankel (Galileo). Un jeune sire qui affole les statistiques et s’annonce comme l’héritier de son père au haras. Frankel est par ailleurs déjà le père de mère de trois black types dont Noble Truth (FR) (Kingman), deuxième du Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1) et Juncture (Dark Angel), deuxième des Silver Flash Stakes (Gr3).

Comme souvent quand on achète chez Juddmonte, on espère que la famille va prendre de l’ampleur. Et la deuxième mère, Winsili (Dansili), gagnante des Nassau Stakes (Gr1), n’a pas encore eu de produits en piste. Le meilleur est donc à venir !

La sœur d’Above pour un client de Nigel Tinkler

#211         F                                                                      Wootton Bassett & Broken Applause, par Acclamation                                               350.000 €

          Acheteur(s) : Nigel Tinkler/Jamie Piggott

          Vendeur(s) : J.K. Thoroughbreds

          Éleveur(s) : M. J. Kilpatrick, Dominique Hazan Ades & Johayro Ltd

Tout le monde s’est battu pour les Wootton Bassett lundi à Deauville et le marché a été porté par la présence étrangère. Jamie Piggott a dû batailler jusqu’à 350.000 € pour une fille de la nouvelle étoile de Coolmore présentée par J.K. Thoroughbreds et il nous a ensuite dit : « Les Wootton Bassett, c’est de l’or en barre ! Nigel Tinkler dit que c’est une pouliche pour Royal Ascot et je pense qu’il a raison… Elle vient d’une famille qui va tôt aux courses et va porter les couleurs d’un client fidèle de Nigel. » La mère, Broken Applause (Acclamation), était précoce. Deuxième des Firth of Clyde Stakes (Gr3), elle a produit Above (Anjaal), triple lauréat à 2ans et deuxième des Carnarvon Stakes (L) à Windsor l’année suivante. Son 2ans par Wootton Bassett est à l’entraînement chez Jérôme Reynier… qui était au bord du ring lors du passage de ce lot 211 !

C’est la famille d’Owington (Green Desert) championne à 2ans en Allemagne et gagnante de la July Cup (Gr1) sous les couleurs du baron von Ullman.

Les Cloth of Stars ont la cote

#195         M                                                                     Cloth of Stars & Baki, par Turtle Bowl         170.000 €

          Acheteur(s) : Stroud Coleman Bloodstock Limited

          Vendeur(s) : Haras d’Étreham

          Éleveur(s) : François Rohaut

Ça bouge au haras du Logis et les bonnes nouvelles n’arrivent jamais seules. Outre l’annonce de l’arrivée du lauréat classique Victor Ludorum (Shamardal), Julian Ince a eu la satisfaction de constater les bonnes ventes des produits de Cloth of Stars (Sea the Stars), un jeune étalon qui a fait le plein avec plus de 120 juments à chacune de ses trois premières saisons de monte. Lundi matin avant la vente Arqana, la moyenne de ses (premiers) yearlings était de 45.700 €… soit plus de six fois le prix de saillie. Et encore, cette moyenne va encore bondir car lundi chez Arqana, quatre ont trouvé preneurs pour un prix moyen de 126.500 €. L’un d’eux se vendant même 280.000 € pour un client d’Anthony Stroud, également acquéreur de ce lot 195 à 170.000 €.

Élevé par François Rohaut ce yearling est un fils de Baki (Turtle Bowl), qui a gagné deux handicaps à 3ans et à 4ans, dont un Quinté pour femelles sur les 2.500m de la P.S.F. deauvillaise. Elle a donné Waltham  (Wootton Basset), invaincu en trois sorties sur le sable français à 3ans, dont le Prix Maurice Caillault (L, 1.800m), puis exporté à Hongkong. Son 3ans, King Shalaa (Shalaa), a gagné le Prix de la Californie (L).

La deuxième mère, Benzolina (Second Empire), a remporté trois handicaps à 3ans et à 4ans, sur 1.500m et 1.600m. Elle a donné trois gagnantes black types : Bassamba (American Post), lauréate du Prix de la Seine (L, 2.200m) et troisième du Prix André Baboin (Gr3), Wajnah (Redoute's Choice), gagnante du Prix Urban Sea (L, 2.000m) et quatrième de la Poule d'Essai des Pouliches (Gr1), mais surtout Baïne (Country Reel), lauréate du Prix Finlande (L, 1.800m) et deuxième de la Poule. Cette dernière est la mère de Qatar Dream (Makfi), deuxième du Premio Parioli (Gr3, 1.600m) pour la même casaque que celle de King Shalaa.

C’est la souche "Rohaut", celle de Balbonella (Gay Mécène), Anabaa (Danzig), Key of Luck (Chief's Crown), Always Loyal (Zilzal)…

Craig Bennett côté vendeur

#224         M                                                                     Kingman & Dancing Breeze, par New Approach                                                                  165.000 €

          Acheteur(s) : Philip J. Burns

          Vendeur(s) : Haras des Capucines

          Éleveur(s) : Merry Fox Stud Limited

Attention, la dernière fois que les Capucines ont vendu un Kingman (Invincible Spirit), ce dernier est devenu Noble Truth, deuxième du Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1) ! C’est tout le mal que l’on souhaite à cet élève de Merry Fow Stud, c’est-à-dire Craig Bennett, le propriétaire d’Acer Alley (Siyouni) chez Francis Graffard. Il a d’ailleurs fait courir sous ses couleurs la mère, Dancing Breeze (New Approach), qui s’est classée troisième des Hern Stakes (L, 1.600m) et des Distaff Stakes (L, 1.600m). La deuxième mère, Posterity (Indian Ridge), n'a pas couru. Au haras, elle a donné Rasmeyaa (New Approach), troisième des Fairy Bridge Stakes (1.500m), et Future Generation (Hurricane Run), une jument qui a remporté cinq courses dont les Desmond Stakes (Gr3, 1.600m) et terminé deuxième dans les Minstrel Stakes (Gr3, 1.400m). Future Generation est la mère de Love Child (Dark Angel), deuxième du Prix Joubert (L). Pour ce lot 224, l’enchère gagnante est revenue à Philip J. Burns (Gaelic Bloodstock), en ligne, à 165.000 €.

Un beau Wootton Bassett pour Al Shaqab

#169         M                                                                     Wootton Bassett & Your Ladyship, par Lawman                                                     160.000 €

          Acheteur(s) : Mandore International Agency pour Al Shaqab Racing

          Vendeur(s) : La Motteraye Consignment

          Éleveur(s) : Langlais Bloodstock

Les yearlings achetés par Nicolas de Watrigant en 2020 connaissent une réussite remarquable en 2021 sous la casaque d’Al Shaqab Racing. C'est le cas d'Armor (Molecomb Stakes, Gr3, deuxième des Flying Childers Stakes, Gr2), et de Good Too (Prix de Montaigu) qui étaient présentés par La Motteraye Consignment. Mais également de Welwal (Prix de Crèvecœur) ou encore Shaikha (Prix de Lisieux) en provenance d’autres consignments…  Ce sont quatre chevaux pleins d'avenir qui ont été acquis (pour trois d’entre eux) à des tarifs allant de 50.000 € à 80.000 €. Et il ne faut pas oublier Caracal (Zelzal), brillant lauréat du Prix du Four à Chaux et déniché pour seulement 25.000 €. Lundi à Deauville, l’homme de Mandore Agency a été très actif pour la casaque qatarie. Il a notamment choisi ce mâle présenté par La Motteraye Consignment. C’est un élève du courtier Victor Langlais, venu du trot, que l’on retrouve de plus en plus au galop. En 2021, il fallait débourser en moyenne 178.000 € pour s’offrir un yearling de Wootton Bassett (selon les chiffres disponibles lundi matin avant le début de la vente). Au vu de cette moyenne, ce lot 169 (très signé par son père) semble être d’un prix tout à fait raisonnable.

La mère est par Lawman (Invincible Spirit), un étalon du haras de Grandcamp qui trace sa route en tant que père de mère (Battaash, Eudaimonia, Patrick Sarsfield…).

Ce yearling est issu d’une propre sœur de Chartreuse (Lawman), sur le podium des Prix Chloé, de Lieurey et des Réservoirs (Grs3). Avec cette souche, Lawman a aussi donné Most Improved (St James's Palace Stakes, Gr1). La troisième mère est la célèbre Mahalia (Danehill) qui est l’aïeule d’une quinzaine de black types…

Nicolas de Watrigant et Coolmore se retrouvent autour de Camelot

#209    M        Camelot & Board Meeting, par Anabaa   440.000 €

            Acheteur(s) : Mandore International Agency pour M.V. Magnier

            Vendeur(s) : Écurie des Monceaux

            Éleveur(s) : Dayton Investments Ltd

« C’est le deuxième yearling que j’achète pour Coolmore : le premier était Mythical [notamment troisième du Critérium de Saint-Cloud, ndlr], aussi un fils de Camelot », a expliqué Nicolas de Watrigant après avoir cosigné le bon à 440.000 € pour le lot 209, l’emportant suite à une longue bataille avec Anthony Stroud. Patience est mère de vertu… Il aura fallu attendre les 20 h bien tapées pour voir arriver le top price de la vente de yearlings d’octobre Arqana, alors qu’une pluie glaçante avait fait son apparition depuis plusieurs heures sur Deauville.

Le poulain ne devrait pas manquer de tenue : c’est un fils de Board Meeting (Anabaa), lauréate du Prix de Psyché et du Prix de Flore (Grs3), et placée dans les Prix de l’Opéra, Vermeille et Jean Romanet (Grs1). Au haras, elle a donné un black type : Big Blue (Galileo), gagnant du Prix Michel Houyvet (L) et troisième du Critérium de Saint-Cloud (Gr1) avant d’aller s’amuser sur les obstacles… en Australie ! Il a même fait le voyage jusqu’à Cheltenham cette année, sans briller. Nicolas de Watrigant a ajouté : « C’est un splendide Camelot, un étalon qui nous a déjà porté chance. Il est issu d’une mère placée de Gr1 et fait très classique. » Le yearling appartient à la souche des "B" Wildenstein : la deuxième mère, Bright Moon (Alysheba), a remporté le Grand Prix d’Évry (Gr2) et a pris la troisième place du Vermeille. Au haras, on lui doit la classique Bright Sky (Wolfhound), gagnante du Diane, de l’Opéra (Grs1) et de l’Astarté (Gr2, à l’époque).

Anthony Stroud sur tous les fronts

#153    M        Wootton Bassett & Tubéreuse, par Cape Cross   310.000 €

            Acheteur(s) : Stroud Coleman Bloodstock Ltd

            Vendeur(s) : Haras de la Louvière

            Éleveur(s) : Écurie Skymarc Farm

#145    M        Cloth of Stars & Tevara, par Compton Place      280.000 €

            Acheteur(s) : Stroud Coleman Bloodstock Ltd

            Vendeur(s) : Haras du Logis

            Éleveur(s) : E.A.R.L. Haras du Logis, Julian Ince

Anthony Stroud a été très actif lors du jour 1 de la vente d’octobre Arqana. Le courtier a signé le bon à 310.000 € pour le lot 153, un Wootton Bassett (encore !) présenté par le haras de la Louvière, venant à bout de la résistance de Bertrand Le Métayer. Il s’agit du deuxième produit de la mère, Tubéreuse (Cape Cross), restée inédite. Tubéreuse est une fille de Top Toss (Linamix), gagnante des Prix d’Aumale et de Psyché (Grs3) et mère de Lesstalk in Paris (Cape Cross), gagnante des Prix d’Aumale et de la Grotte (Grs3), ainsi que deuxième à 2ans du Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1) et, à 3ans, deuxième des Coronation Stakes (Gr1). Top Toss a aussi donné Dastarhon (Dansili), deuxième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1). Anthony Stroud a indiqué : « Il descend d’une très belle famille et vient d’un excellent haras, la Louvière, qui fait un travail formidable. Il sera entraîné par Simon Crisford. »

Aussi le frère d’Océan par Cloth of Stars. Quelques minutes avant le lot 153, Anthony Stroud a aussi signé le bon à 280.000 € pour un yearling appartenant à la première génération de Cloth of Stars, le sire du haras du Logis. C’est un frère d’Aiming for Rio (Rio de la Plata), lauréate des Prix Amandine et Marchand d’Or (Ls), et d’Océan (Exosphère), qui a remporté le Prix de Ris-Orangis (Gr3) et a été, cette année, le premier 3ans à l’arrivée du Larc Prix Maurice de Gheest (Gr1), où il courait bien pour prendre la sixième place. On retrouve encore de la vitesse avec la deuxième mère, Torgau (Zieten), gagnante des Cherry Hinton Stakes (Gr2) et deuxième des Cheveley Park Stakes et des Moyglare Stud Stakes (Grs1). Anthony Stroud a commenté : « Cloth of Stars était un excellent cheval de course entraîné par André Fabre. C’est un très bel individu, avec une mère qui produit bien. Le dossier vétérinaire est bon. »

Au bon souvenir de Sacred Life

#219    M        Siyouni & Clara Luna, par Muhtathir      200.000 €

            Acheteur(s) : S.A.S. Larrieu Gérard

            Vendeur(s) : Haras d’Étreham

            Éleveur(s) : Haras d’Étreham & Gestüt Zur Kuste Ag

Gérard Larrieu l’a emporté à 200.000 € pour le lot 219, un fils de Siyouni et de l’inédite Clara Luna (Muhtathir), laquelle a déjà donné une gagnante de Groupes : Colonia (Champs Élysées), gagnante de son Gr3 aux États-Unis. Clara Luna est une sœur de Don Bosco (Barathea), gagnant du Prix du Muguet (Gr2) ainsi que des Prix Perth et Gontaut-Biron (Grs3), et de Vodkato (Russian Blue), alias "monsieur Lyphard" (L) puisqu’il a remporté cette épreuve à trois reprises. Gérard Larrieu a commenté : « Tout d’abord, j’adore Muhtathir comme père de mère ! C’est un Siyouni dans le même style que Sacred Life, que j’avais acheté. Il lui ressemble beaucoup : un Siyouni pas trop lourd, comme je les aime. Il portera les couleurs de Jean-Louis Bouchard. On a vu aujourd’hui qu’il était très compliqué d’acheter de bons mâles, je suis content d’avoir celui-là à ce prix-là. »

David Redvers poursuit l’histoire avec Be Released

#199    F         Zelzal & Be Released, par Three Valley    170.000 €

            Acheteur(s) : David Redvers/Meridian International

            Vendeur(s) : Haras d’Haspel

            Éleveur(s) : Haras d’Haspel

David Redvers, accompagné de Ghislain Bozo, l’a emporté à 170.000 € pour le lot 199, une pouliche par Zelzal et Be Released (Three Valleys). L’homme est en terrain connu puisqu’il a, à Tweenhills, la sœur de la pouliche : Bebeautiful (Le Havre), pleine de Zoustar, en association avec Antony Thompson. Bebeautiful avait, en France, remporté le Prix Rose de Mai (L), s’envolant ensuite pour l’Australie où elle n’a pas pu confirmer les moyens qu’elle avait laissés entrevoir en France. David Redvers a dit : « Zelzal a de bons résultats en piste et la pouliche était belle. La famille va dans le bon sens. » La pouliche est le quatrième produit de Be Released, laquelle n’a donné que des gagnants. La jument est une sœur du guerrier Gordon Lord Byron (Byron), lequel a été de tous les combats dans les courses de vitesse, de l’Australie (Geroge Ryder Stakes, Gr1), la France (Qatar Prix de la Forêt, Gr1), à l’Angleterre (Sprint Cup, Gr1)… Sans compter de multiples places au plus haut niveau.

Une Siyouni pour un nouveau client de Laurent Benoît

#178    F         Siyouni & Amahitée, par Galileo    160.000 €

            Acheteur(s) : Broadhurst Agency

            Vendeur(s) : Haras d’Étreham

            Éleveur(s) : Haras Voltaire

Laurent Benoît l’a emporté à 160.000 € pour le lot 178, une alezane fille de Siyouni présentée par le haras d’Étreham. Elle est issue du croisement entre l’étalon des Aga Khan Studs et une mère par Galileo, soit le croisement de Sottsass, gagnant du Prix du Jockey Club et du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Grs1), et de St Mark’s Basilica, lauréat des Dewhurst Stakes l’an passé et invaincu en 2021 en remportant l’Emirates Poule d’Essai des Poulains, le Qatar Prix du Jockey Club, les Eclipse Stakes et les Irish Champion Stakes (Grs1). La pouliche est le premier produit de l’inédite Amahitée (Galileo), une propre sœur de Galatée (Galileo), gagnante des Blue Wind Stakes (Gr3) et mère de Dartmouth (Dubawi), gagnant des Hardwicke Stakes (Gr2) et troisième des King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1) de Manatée (Monsun), qui remporta le Grand Prix de Chantilly et le Prix du Conseil de Paris (Grs2), ainsi que de Gâterie (Dubai Destination). Cette dernière est lauréate du Prix du Carrousel (L) et avait fait parler d’elle au haras, du côté de l’Australie, avec Aylmerton (Siyouni), entraîné par Jean-Étienne Dubois et gagnant à 2ans des Todman Stakes (Gr2), ce qui l’avait propulsé parmi les favoris du Golden Slipper (Gr1). C’est la souche des "A" Wildenstein. Laurent Benoît a dit : « Croisement magique, étalon magique, une grande famille… Elle est un peu légère, comme le sont souvent les bonnes pouliches de Siyouni, et je les préfère comme cela. Elle a été achetée par un nouveau client et ira à l’entraînement chez Francis-Henri Graffard. »