Ali Hamad Al Attiyah : « Nous sommes là pour gagner les grandes courses »

18.11.2021

Ali Hamad Al Attiyah : « Nous sommes là pour gagner les grandes courses »

Partout dans le monde, les propriétaires s’associent pour faire courir. C’est par exemple le cas d’Ali Hamad Al Attiyah qui fait courir avec succès en Europe et au Qatar en association avec ses cousins, Zellie étant leur fer de lance actuel.

Nous avons rencontré Ali Hamad Al Attiyah, en compagnie de Paul Basquin, lors des ventes Arqana d’octobre. Une vacation où Paul Nataf a acheté plusieurs yearlings pour Ali Hamad Al Attiyah et sa famille. Son père a fondé Al Wasmiyah Farm, une entité dont Georges Mikhalides est l’entraîneur particulier. Actuellement, leur meilleur cheval au Qatar est Noor Al Hawa (Makfi). Lauréat du Grand Prix de Vichy (Gr3), il a gagné huit courses au Qatar dont H.H. The Amir Trophy et le Qatar Derby (Grs1 PA locaux). On notera qu’Al Wasmiyah Farm était le sponsor de l’édition 2021 des Pretty Polly Stakes (Gr1) sur l’hippodrome du Curragh. Outre Zellie (Wootton Bassett), Ali Hamad Al Attiyah est copropriétaire de Light Stars (Sea the Stars), gagnante du Prix Caravelle - Haras des Granges (L). Il vient par ailleurs d’acheter Monda (No Risk Al Maury) qui reste sur une troisième place dans le Qatar Arabian Trophy des Pouliches (Gr1 PA).

Une famille unie par la même passion. À Deauville, le jeune Qatari nous a confié : « C’est mon père qui a choisi il y a très longtemps la casaque que porte Zellie, avec le "Q" de Qatar. Le cheval fait partie de l’histoire et de la culture du Qatar. C’est une tradition bien vivante, avec beaucoup de jeunes qui s’intéressent aux activités équestres et hippiques. Cela correspond vraiment à la situation de ma famille où nous partageons la passion des courses et du cheval en général. Dans notre groupe de cousins, nous avons presque tous entre 22 et 25 ans et nous apprenons beaucoup de nos aînés. Aller aux courses avec eux, c’est formidable. Tout ceci est possible grâce au soutien de notre famille. Mon père, par exemple, nous pousse vraiment à avoir de l’ambition sur le plan hippique, notamment en améliorant nos connaissances.

Si nous faisons courir sous plusieurs casaques, au fond, c’est une seule et même équipe qui va aux courses. Nous étions d’ailleurs ensemble quand Zellie a gagné le Qatar Prix Marcel Boussac - Critérium des Pouliches (Gr1 PA). C’était superbe, un vrai plaisir partagé en famille. C’est un rêve qui devient réalité car nous sommes là pour gagner les grandes courses. Un jour, elle rentrera au haras pour notre compte. Notre rêve serait de courir avec elle les classiques français en 2022. Mais nous n’interférons pas dans les décisions de monsieur Fabre. Nous avons eu la chance d’aller la voir une fois à l’entraînement à Chantilly. C’est un endroit magnifique. Les pistes sont incroyables. Et on comprend aisément pourquoi autant de grandes casaques ont leurs chevaux à l’entraînement ici. »

La naissance d’une passion. « Je montais en CSO, tout comme mon frère Mohammed, mais lui a pratiqué au niveau international avec réussite. Nous avons découvert les courses au Qatar vers 2005, principalement par l’intermédiaire du pur-sang arabe. Notre premier achat français fut Kado de Ghazal (Kesberoy) qui a gagné trois courses à Doha en 2006 [au haras elle a donné Al Wasmiya (Amer), troisième du Prix Razzia III, Gr3 PA, ndlr]

Dans un premier temps notre famille était uniquement propriétaire avant de se lancer dans l’élevage. Un élevage familial qui était au départ de petite envergure. Mais il n’a, depuis, cessé de prendre de l’importance tout en se développant aussi en Europe et en s’ouvrant au pur-sang anglais. Vers 2015, lorsque mon frère Mohammed et moi-même avons commencé à voyager et à étudier les courses avec passion, les choses se sont accélérées. Nous avons rencontré Paul Basquin du haras du Saubouas il y a cinq an, par l’intermédiaire de nos cousins Mohammed Fahad Al Attiyah, qui fait courir des pur-sang arabes, et de son frère Abdullah Fahad Al Attiyah, le propriétaire de Cœursamba (The Wow Signal), lauréate de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). Désormais, nous avons une quinzaine de chevaux à l’entraînement. Au Qatar, le niveau a vraiment beaucoup augmenté du fait des nombreuses importations de qualité. Les propriétaires du Qatar investissent beaucoup dans les ventes de chevaux à l’entraînement en Europe. »

Une jumenterie qui prend de l’ampleur. « Chez les pur-sang anglais comme chez les pur-sang arabes, nous essayons de développer notre jumenterie. L’élevage, c’est une passion et nous avons des ambitions classiques à ce niveau. Les mères pur-sang arabes sont en pension au haras du Saubouas. Un bel endroit avec de grands paddocks et beaucoup d’espace. Nous nous y sentons les bienvenus pour venir voir nos chevaux. Les mères pur-sang anglais, elles, sont réparties un peu partout en Europe. Nous avons par exemple Queen’s Code (Shamardal), la mère d’Umm Kulthum (Kodiac), gagnante des Firth of Clyde Stakes (Gr3) et troisième des Cheveley Park Stakes (Gr1). Ou encore Traisha (Invincible Spirit), acquise yearling, qui est lauréate de Listed et dont la mère a donné trois black types. Notre meilleure poulinière actuelle chez les pur-sang arabes est certainement Shararah (Amer). Nous l’avons élevée et elle a gagné un Gr1 PA à Newbury en 2013. »

Les espoirs de la famille. « Nous avons de grands espoirs chez les pur-sang arabes. Mon cousin Mohammed Fahad Al Attiyah va pouvoir compter sur la bonne Sahab (Af Albahar) en vue des belles épreuves au Qatar. Elle reste sur une deuxième place dans le Qatar Arabian Trophy des Pouliches (Gr1 PA). Et j’ai beaucoup d’espoirs avec My Belle du Soleil (General), une fille de l’excellente Balladore (Dormane) qui s’est classée deuxième du French Arabian Breeders' Challenge-Pouliches (Gr2 PA). Une épreuve qui était sa deuxième sortie publique. C’est l’une des meilleures 3ans françaises. Malheureusement, elle a eu un petit problème et n’a pas pu courir le Gr1 de Saint-Cloud. Elle est donc partie à l’entraînement à Doha. Nous avons dû lui laisser du temps. Vu son pedigree et ses performances, My Belle du Soleil devrait se révéler une superbe poulinière lorsqu’elle ne courra plus. C’est la sœur d’Amyr du Soleil (Amer). » Mohammed Fahad Al Attiyah a par ailleurs été le copropriétaire de Magic Attitude (Galileo) et de Mission Impassible (Galileo).