Didier Guillemin franchit le cap des 1.000 victoires

Courses / 20.11.2021

Didier Guillemin franchit le cap des 1.000 victoires

Jeudi 18 novembre à Fontainebleau, en remportant la course support du pari Quinté +, Flying Candy (Dabirsim) a permis à Didier Guillemin de franchir la barre symbolique de 1.000 victoires en tant qu’entraîneur pour 5.741 partants. Soit un taux à la gagne de 17 % tout à fait remarquable quand on sait que la moyenne des entraîneurs français du top 200 se situe entre 10 et 12 %. À plusieurs reprises ces dernières saisons, Didier Guillemin est même monté à 20 % de gagnants par partants. Dans une interview qu’il nous avait accordée en 2011, il avait confié au sujet de sa méthode d’entraînement avec les 2ans : « Je n’ai pas de méthode particulière. Tout ce que je fais, comme je l’ai déjà dit, cela vient de ce que j’ai appris chez monsieur Mathet. Et puis la réussite dépend surtout des sujets que l’on a dans les boxes. Je m’adapte aux chevaux que j’ai à l’entraînement. Si on a un cheval moyen, il gagnera à réclamer. Les bons, eux, prouvent leurs qualités tout au long de l’année. »

Installé depuis bientôt vingt-cinq ans, il a commencé sa carrière en étant apprenti chez l’illustre François Mathet. En 2011, Didier Guillemin est devenu le premier entraîneur installé à Mont-de-Marsan à remporter un Gr1. Tin Horse (Sakhee), un représentant de la marquise de Moratalla, a en effet remporté la Poule d’Essai des Poulains (Gr1). À 2ans, il s’était classé deuxième d’un Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1). Particulièrement doué avec les jeunes chevaux, Didier Guillemin a notamment entraîné Sans Équivoque (Stormy River), gagnante des Prix Éclipse et de la Vallée d’Auge (Grs3), mais aussi du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2). Sans oublier l’étalon Penny’s Picnic (Kheleyf), lauréat du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2) et du Prix Éclipse (Gr3), ou encore Zonza (Alex the Winner), gagnante du Prix du Bois (Gr3). Didier Guillemin a aussi brillé hors de France et notamment à Meydan, où il est le seul entraîneur européen à avoir remporté un Gr1 avec les pur-sang anglais (l’Al Quoz Sprint de The Right Man) et les pur-sang arabes (la Dubai Kahayla Classic de Deryan). Le Montois a aussi entraîné certains des meilleurs anglo-arabes de la décennie (Benevolo de Paban, Paban de France, Illusion Sauvage, Genmoss…).

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.