Fighting Fifth Hurdle (Gr1) : Épatante et Not So Sleepy se partagent la victoire

International / 27.11.2021

Fighting Fifth Hurdle (Gr1) : Épatante et Not So Sleepy se partagent la victoire

Fighting Fifth Hurdle (Gr1)

Épatante et Not So Sleepy se partagent la victoire

Le Fighting Fifth Hurdle (Gr1) 2021 s’est conclu sur le premier dead-heat de son histoire. La championne AQPS Épatante (No Risk at All) a partagé la victoire avec le protégé de Hugh Morrison Not So Sleepy (Beat Hollow). Ce dernier a réalisé la meilleure performance de sa carrière et il lui faudra confirmer dans le futur, ce qui ne s’annonce pas facile. Son entourage avait en effet mis tous les atouts de son côté pour gagner.

Not So Sleepy se présentait en condition avancée, ayant fini deuxième d’un handicap en plat en vue de ce Gr1. Pas très franc devant les obstacles, il avait failli entraîner Épatante dans sa chute dans ce Gr1 en 2020. Cette année, il l’a encore contrariée dans la ligne droite et il a pu venir la rejoindre à la fin. Sur une piste blanchie par la neige et très pénible, Not So Sleepy a patienté derrière les animateurs, alors qu’Épatante a attendu son heure au centre du peloton. Le représentant de Lady Blyth a pris les commandes au début du tournant final, alors qu’Épatante a rongé son frein au début de la ligne droite. Son jockey, Aidan Coleman, l’a montée en grande confiance, peut-être même trop. Épatante est venue librement avec les leaders, un peu gênée par les zigzags de Not So Sleepy, fautif sur l’avant-dernier obstacle. Sur le plat, la jument de John-Patrick McManus s’est assuré le meilleur, mais elle a été rejointe par Not So Sleepy sur le poteau, très courageux pour se relancer. Épatante signe le doublé dans ce Gr1. Pour Not So Sleepy, c’est son plus beau succès, après deux victoires dans des Grs3 handicap sur les claies.

Kempton pour Épatante. Épatante va tenter le doublé dans le Christmas Hurdle (Gr1) qu’elle a déjà gagné en 2019. Son mentor Nicky Henderson a dit : « Épatante a couru une magnifique course. Elle a magnifiquement sauté, c’est sa grande force. Cette force, elle l’avait un peu perdue l’an dernier. Elle courra maintenant le Christmas Hurdle (Gr1, 26/12) à Kempton»

Premier Gr1 en obstacle pour Hugh Morrison. Hugh Morrison est un entraîneur bien connu en plat, et particulièrement en France. Il a remporté plusieurs Groupes chez nous grâce à Telecaster (New Approach), Marmelo (Duke of Marmalade) ou encore Nearly Caught (New Approach). Il a toujours eu quelques sauteurs et Not So Sleepy lui a apporté une grande première. Il a déclaré à Racing TV : « Quel cheval ! Il a gagné à 2ans en plat et maintenant il s’impose à 10ans dans un Gr1 en obstacle. Nous l’avons entraîné pour ce Fighting Fifth depuis la Chester Cup en mai. C’est mon premier lauréat de Gr1 en obstacle. Nous allons célébrer cela ! Le Christmas Hurdle pourrait arriver vite pour lui» Autre French bred, Sceau Royal (Doctor Dino) a une nouvelle fois conclu sur le podium d’un Gr1, tout en n’ayant pas eu toutes ses aises dans la ligne droite.

Trop dur pour Monmiral. À 4ans, Monmiral (Saint des Saints) croisait la route de quelques-uns des meilleurs hurdlers de vitesse, sur une piste pénible sur laquelle il a peu d’expérience. C’était trop dur pour lui et il était déjà battu à l’entrée de la ligne droite. Il a fini cinquième et devra être revu sur un meilleur terrain, voire en steeple pour lequel il a le physique.

La sœur de Tante Sissi. Élevée par la famille Lefeuvre, Épatante est une fille de No Risk at All (My Risk), étalon au haras de Montaigu, et de Kadjara (Silver Rainbow), gagnante d’une course plate. C’est la sœur de Tante Sissi (Lesotho), lauréate de Listed sur les claies de Newbury. Son frère Fanfaron Dino (Doctor Dino) a gagné sur les claies sous les mêmes couleurs McManus.

La souche d’un deuxième du St Leger. Élevé par Lord Blyth, Not So Sleepy est un fils de Beat Hollow (Sadler’s Wells) et de Papillon de Bronze (Marju), une jument inédite, mère de deux produits vainqueurs à la fois en plat et en obstacle. Il appartient à la famille de Break Bread (Bering), lauréat du Prix La Force (Gr3) et d’Air Marshall (In the Wings), deuxième du St Leger (Gr1).

John Francome Novices’ Chase (Gr2)

Ahoy Senor, un nom à retenir

Ahoy Senor (Dylan Thomas) n’est pas un "FR". Mais il est digne d’intérêt pour ceux qui aiment les bons chevaux. Le pensionnaire de l’Écossaise Lucinda Russell, lauréat du Grand National (Gr3) 2017 avec One For Arthur (Milan), est cité comme une future vedette depuis de nombreux mois. Gagnant du Sefton Novices’ Hurdle (Gr1), lors du Grand National Festival 2021, il a fait tomber son pilote en débutant en steeple. Cette fois, ce même jockey, Derek Fox, est resté vigilant. Ahoy Senor a mené, faisant quelques petites bêtises, notamment à la rivière des tribunes où il a sauté des quatre fers. Mais à l’entrée de la ligne droite, il a fait un bond impressionnant, qui lui a fait prendre plusieurs longueurs à ses trois rivaux. Avec son immense action et son grand braquet, il a pulvérisé le petit peloton, sans puiser dans ses réserves. Les bookmakers ont considérablement baissé sa cote pour le Festival Novices’ Chase (Gr1) de Cheltenham dans lequel il est passé de 20 à 6/1 ! C’est une Lucinda Russell émue qui a déclaré à Racing TV : « C’est incroyable d’avoir un tel cheval. J’ai gagné le Grand National, c’était très spécial, mais Ahoy Senor, c’est autre chose. Il est encore bébé, ce n’était que sa sixième course et il doit progresser encore dans ses sauts, mais c’était mieux dans la ligne droite. Je suis heureux pour ses propriétaires qui ont conduit depuis Aberdeen en Écosse après l’annulation de leur vol. Le Kauto Star Novices’ Chase (Gr1) à Kempton pourrait être son objectif futur. La corde à droite lui plaira»

Le meilleur élément de sa famille. Élevé par Don Constable, Ahoy Senor a été cédé 50.000 £ à Lucinda Russel lors de la Goffs UK November PTP Sale 2020, alors qu’il était présenté par Philip Rowley. C’est un fils de Dylan Thomas (Danehill), qui officiait à Coolmore lors de sa conception, et de Dara Supreme (Darazari), gagnante d’un point-to-point à 5ans. Il est le deuxième produit vainqueur de la jument après Snuff Box (Witness Box), lauréat d’un Maiden sur les claies de Wincanton et deux fois vainqueur au niveau handicap sur les fences anglais. La deuxième mère, The Polecat (Supreme Leader), n’a pu faire l’arrivée en six sorties publiques, en plat comme en obstacle. Son seul produit gagnant est Oscar Trial (Oscar), vainqueur d’un handicap sur les claies de Newcastle. The Polecat est une sœur de Lizzie Bathwick (Glacial Storm), placée de Listed sur les claies d’Uttoxeter.

Gringo d’Aubrelle et Grangee font impression à Fairyhouse

Le pur-sang Gringo d’Aubrelle (Saddler Maker) et l’AQPS Grangee (Great Pretender) ont répondu aux attentes placées en eux, samedi à Fairyhouse. Le premier, notre "découverte" du samedi, a ouvert son palmarès en obstacle, pour sa deuxième sortie dans la spécialité. L’élève de Frédéric Boistier a gagné de bout en bout le premier maiden hurdle, malgré une faute dans le tournant final. Attaqué sèchement en fin de parcours, il a eu une belle réaction en repoussant facilement l’assaut d’un rival. Son mentor Gordon Elliott en a dit : « C’est un bon cheval mais il a probablement besoin de 4.000m [il courait sur 3.200m samedi, ndlr]. J’ai adoré sa manière de lutter»

Grangee s’est offert le second Maiden hurdle. Cette élève de Jacques Cyprès et Laurent Couétil, gagnante de deux bumpers labellisés Groupe en Irlande, a découvert les claies avec un succès à la clé. Deuxième dans le parcours, elle a très bien sauté, relayant l’animateur à l’entrée de la ligne droite. Entre les deux dernières claies, elle a enrhumé ses rivaux, plaçant une accélération imparable pour l’emporter de plus de cinq longueurs. Si tout va bien, Grangee va poursuivre sa route vers le Dawn Run Mares’ Novices’ Hurdle (Gr2) de Cheltenham dans lequel elle sera très en vue.