Grand Steeple-Chase-Cross-Country de Compiègne - 10e étape de la Crystal Cup (L) : Prengarde, la nouvelle superstar du cross

Courses / 13.11.2021

Grand Steeple-Chase-Cross-Country de Compiègne - 10e étape de la Crystal Cup (L) : Prengarde, la nouvelle superstar du cross

Grand Steeple-Chase-Cross-Country de Compiègne - 10e étape de la Crystal Cup (L)

Prengarde, la nouvelle superstar du cross

Après quatre victoires en cinq sorties en cross, Prengarde (Kapgarde) passait un vrai test face à une solide opposition dans le Grand Cross de Compiègne (L). Mais le sauteur de Patrick Joubert, Paul Couderc et du haras du Puy a écrasé ses adversaires pour rester invaincu sur le cross du Putois. Le tout à seulement 5ans ! Prengarde a tout l’avenir devant lui et il peut marquer une époque.

Venu en tête au bull-finch en début de parcours, il a contrôlé la course d’un bout à l’autre. Il a seulement fait deux légères fautes au second passage du trou à bord franc et de la nouvelle banquette. Mais rien de méchant. Prengarde a vu Dunquin (Balko), Virtus d’Estruval (Panoramic), Fayas (Poliglote) et Doralou des Bordes (Vendangeur) venir dans son sillage dans le tournant final. Mais Prengarde, en plus d’être une vraie masse physiquement, est un roc sur la piste. Entre les deux dernières haies, il est reparti et il s’est détaché sur le plat pour l’emporter de huit longueurs. Prengarde va maintenant observer un break actif. Son entourage peut rêver aux Grands Cross français mais aussi à la Crystal Cup. Comme le dit l’expression anglaise : He can be everything !

Un cheval repéré au Chaser Day. Adeptes des concours de modèle et allures, Paul Couderc et Patrick Joubert s’étaient associés avec le haras du Puy sur Prengarde lors du Chaser Day, alors que le pensionnaire de Guillaume Macaire et d’Hector de Lageneste n’était qu’un foal. Le premier cité nous a déclaré : « Nous avons respecté toutes les étapes avec Prengarde. C’est un cheval qui était très tardif. Il n’était pas soudé. Il a été fabriqué par l’équipe Macaire - de Lageneste. Kilian [Dubourg, ndlr] m’a dit qu’il a été obligé d’aller devant parce que le cheval le demandait. Prengarde a beaucoup de force. C’est ce que l’on recherche chez un cheval : de la force physique. Il n’a que 5ans… Cet été, à Pompadour, il a passé des vacances studieuses, car un cheval comme lui, on ne peut pas l’arrêter sinon il va se démuscler. Et pour le remuscler… C’est comme un athlète humain. Cet hiver, il va passer des vacances studieuses aussi. Il est très Kapgarde. Il a beaucoup de fond et de rythme. C’est un cheval qui n’est pas pour tous les cross, il lui faut des lignes. À Compiègne, c’est parfait, Pau, ça pourrait lui convenir aussi. Nous l’avions repéré au Chaser Day à Paray-le-Monial car c’était un foal magnifique. Nous avons donc fait un partenariat avec son éleveur et Patrick Joubert. Nous avons élevé le cheval tous ensemble. »

Le mérite revient au cheval. Fidèle pilote de Prengarde, Kilian Dubourg porte son partenaire dans son cœur. Il nous a dit : « Il faut féliciter le cheval ! C’est lui qui a tout fait, je n’étais que le chanceux jockey. Il est très gentil, tellement gentil que l’on pourrait mettre un enfant dans son box durant la nuit sans avoir de craintes. C’est un cheval de cœur et ça rend sa victoire encore plus belle. À 3ans, on n’aurait jamais cru qu’il pourrait faire ce qu’il fait là. Il fallait simplement être patient et c’est tout à l’honneur de ses propriétaires»

Virtus d’Estruval, toujours vaillant ! À 12ans, Virtus d’Estruval a une nouvelle fois fait l’arrivée d’un Grand Cross. Toujours dans le groupe de tête, il a même fait illusion pour un meilleur classement dans le tournant final. Il a fini troisième derrière une excellente Dunquin qui a tracé un beau dernier kilomètre après avoir dormi dans le parcours. Propriétaire de Virtus d’Estruval, Bernard le Gentil nous a dit : « Pour un ancien cavalier comme moi, le cross me rend fou de joie. J’y ai cru pour Virtus d’Estruval lorsqu’il est venu parmi les premiers. Mais il est devancé par deux bons chevaux. Il a très bien couru. Faire ce qu’il fait à 12ans n’est pas facile. Si je n’avais que des chevaux comme lui… Je suis très heureux d’être venu ! »

Fayas a conclu quatrième devant un Surdoué de Ballon (Turgeon) qui a fini pour la quatrième fois à l’arrivée de ce Grand Cross de Compiègne. Le lauréat du Grand Cross de Craon (L), Doralou des Bordes a bien figuré dans le parcours avant de céder dans la ligne droite, étant arrêté.

Plus de 900.000 € d’enjeux sur le Grand Cross

La Société des courses de Compiègne nous a communiqué les enjeux pour le Grand Cross de Compiègne : ils sont excellents ! En effet, c’est la course qui a fait le plus d’enjeux lors de la réunion de samedi avec 921.750 €. C’était d’ailleurs le cas aussi en 2019. La preuve que l’obstacle peut faire de très bons enjeux à condition d’avoir une bonne exposition dans la journée.

Un fils d’une lauréate du Bournosienne. Élevé par le haras du Puy, Prengarde est un fils de Kapgarde (Garde Royale), étalon au haras de la Hêtraie, et de la bonne Nikoline (Martaline), gagnante du Prix Bournosienne (Gr3 à l’époque) et deux fois placée de Gr3 sur les haies d’Auteuil. Prengarde est le deuxième vainqueur de sa mère après Confucéen (König Turf), lauréat d’un handicap sur le steeple de Compiègne. Nikoline a une 3ans, Sweet Moon (Spanish Moon), et une 2ans, Maraouna (Jeu St Éloi).

La troisième mère, Chely (Mad Captain), a gagné sur le steeple d’Auteuil. Elle a produit Cheler (Épervier Bleu), vainqueur du Prix de Maisons-Laffitte (Gr3), deuxième du Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2) et deux fois troisième de la Grande Course de Haies d’Enghien (Gr3).

Mill Reef

Garde Royale

Royal Way

Kapgarde

Cadoudal

Kaprika

Lady Corteira

PRENGARDE (H5)

Linamix

Martaline

Coraline

Nikoline

Nikos

Nikochely

Chely

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.