Raid

Le Mot de la Fin / 12.11.2021

Raid

Mardi, le comité interpartis du Parlement de l’agriculture d’Irlande délivrait ses conclusions sur la lutte contre le dopage dans le pays, estimant que l’Irlande avait mis en place de très hauts standards sur le sujet. Pendant ce temps, mardi, quatre officiels du ministère de l’Agriculture et de la Marine, accompagnés de trois membres de la gardai (la police) puis rejoints par quatre officiels de l’Irish Horseracing Regulatory Board, ont effectué une descente dans une écurie à Monasterevin (County Kildare). Des substances prohibées y ont été retrouvées et saisies.

La structure appartient à un thérapeute équin – il n’a pas de licence de vétérinaire – qui travaille avec le milieu aussi bien hippique qu’équestre. Des entraîneurs, irlandais et anglais, travailleraient avec lui depuis une trentaine d’années, surtout pour des problèmes de tendons ou de muscles. Une source a expliqué au Racing Post : « La principale raison pour laquelle les entraîneurs font appel à lui est pour le traitement de blessures au tendon. Ils scannent le tendon, évaluent les dommages et utilisent ensuite un outil laser qui stimule la circulation sanguine. Ce n’est pas un traitement médical mais, si des substances prohibées ont été découvertes, cela ne va pas donner une bonne image des entraîneurs ayant fait appel à lui. C’est, en gros, un thérapeute alternatif qui offre ses services aux entraîneurs anglais et irlandais depuis longtemps. »

Deux entraîneurs de chevaux de course seraient arrivés avec des chevaux sur le site pendant la descente, juste avant que n’arrivent les officiels de l’IHRB. Ces derniers ont décidé, une fois sur place, de prélever leurs chevaux. Les deux entraîneurs n’ont pas été entendus par les autorités et ne sont accusés de rien. Le thérapeute a été entendu. Sur place, des éléments ont été saisis : téléphones, véhicules, ainsi que les substances prohibées. L’enquête est en cours.